Imprimé le 09/08/2020 11:11:11
Dossier Retour au dossier Maïs fourrage

Maïs fourrageDes récoltes qui s'annoncent soit prometteuses ou très sèches

| par | Terre-net Média

De 0 mm à une semaine de pluie non stop, tous les éleveurs ne sont pas logés à la même enseigne d'une région à l'autre. Et la différence est flagrante dans les maïs. Si certains sont seulement en train de réaliser des analyses matière sèche, d'autres ne se posent même pas la question et ensilent au plus vite des parcelles déjà bien desséchées. Dans ces cas-là, mieux vaut tenter de "sauver les meubles" au détriment du rendement.

Les maïs ont souffert du manque d'eau et la partie tiges + feuilles s'est vite desséchée. Les ensilages sont lancés dans les secteurs les plus critiques.Les maïs ont souffert du manque d'eau et la partie tiges + feuilles s'est vite desséchée. Les ensilages sont lancés dans les secteurs les plus critiques. (©Terre-net Média)

Les récentes pluies ont fait redémarrer les maïs dans certains secteurs, pour le plus grand bonheur des éleveurs qui surveillent de près la météo et les prévisions de dates d'ensilage par région :

Ailleurs en revanche, les maïs sont déjà bien trop desséchés. Comme l'expliquait Antoine Thibault dans sa dernière vidéo sur le manque de fourrages, certaines de ses parcelles ont grillé et devront être ensilées plus tôt que d'habitude. Une décision difficile à prendre lorsqu'on voit des maïs peu développés mais dont la partie tiges + feuilles est déjà desséchée. La production des grains peut dans ce cas être très affectée.

Un compromis entre rendement et qualité à trouver

Les experts d'Arvalis rappellent : « En parcelles affectées par un déficit hydrique, l’objectif est de valoriser au mieux la situation en essayant de faire les meilleurs compromis. Il est nécessaire de récolter une plante "ensilable", c'est-à-dire à un taux de matière sèche qui permet la conservation, avec des feuilles encore vertes pour faciliter le tassement et le processus d’acidification, et sans trop perdre de chances d’augmentation de rendement si les conditions de culture redevenaient favorables. Dans des conditions chaudes, les plantes évoluent vite, et il faut veiller à ne pas se faire dépasser par la rapidité de la sénescence et l’évolution de la teneur en MS des plantes. »

En attendant de monter le nouveau silo, retrouvez > Comment diagnostiquer l'état de conservation de l'ensilage de maïs
Ainsi que tous les articles à ce sujet grâce au tag Maïs fourrage

Il est important de prendre en compte le cumul des températures mais en cas de sécheresse, cela ne suffira pas. Il faut aussi regarder le remplissage des grains et l'état de l'appareil végétatif. Les analyses matières sèches organisées en région par les chambres d'agriculture ou les organismes de conseil en élevage aident également à définir la date de récolte, la bonne longueur de coupe et le bon éclatement du grain. En revanche, dans les situations où le maïs ne comporte plus de feuilles vertes, l'analyse n'est même pas nécessaire car il faudra prévoir de le récolter au plus vite. En effet, il n'y aura plus rien à attendre de plus de la culture, qu'il y ait du grain ou non.

Étienne Fourmont explique comment se déroule l'analyse MS du maïs dans la vidéo ci-dessous :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Allez, courage à tous ! Et pour garder le sourire, découvrez comment cet Anglais célèbre la réussite de son chantier d'ensilage, tout juste fini avant que la pluie ne s'invite... Vous aussi, partagez-nous vos glissades !


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article