Imprimé le 14/11/2019 22:05:34

AlimentationLes stocks de fourrage s'amenuisent, il faut complémenter

| par | Terre-net Média

Comment nourrir son troupeau en période de sécheresse lorsque l'herbe ne pousse plus ? Beaucoup d'éleveurs sont contraints de complémenter leurs bêtes au pâturage. Dans ce cas, l'aliment liquide peut aider à valoriser des fourrages grossiers comme de la paille ou des foins moyens.

Comme l'explique Antoine dans une nouvelle vidéo postée sur sa chaine Youtube : «  l'herbe ne pousse plus, elle grille sur pieds. » Malheureusement, l'éleveur normand se voit contraint de rentrer ses vaches à l'étable pour laisser ses prairies se reposer.

Cliquez sur l'image pour découvrir le témoignage d'Antoine

C'est pour tout le monde pareil. En Auvergne, Fabien complémente son troupeau en pâture avec de la paille mélassée :

L'aliment liquide pour valoriser des fourrages grossiers

Les membres de l'Afca-Cial, association professionnelle des fabricants spécialisés dans la complémentation nutritionnelle, recommandent l'utilisation de l'aliment liquide en cette période critique de sécheresse : « Valoriser de la paille ou du foin de qualité moyenne an ajoutant de l'aliment liquide est une solution intéressante. Il faut alors l'incorporer à 5 % sur les fourrages en arrosant les bottes au préalable pour que le produit se colle sur la fibre. La mélangeuse est souvent utilisée également pour préparer une ration complète, homogénéiser le goût et éviter le tri. La distribution de l'ACL peut être assurée en libre service également (roues à lécher) mais il faut pour cela que le fourrage grossier soit bien à volonté. »

Composé de mélasse et de coproduits issus de l'industrie de la fermentation et/ou de l'industrie laitière, ce complément est riche en sucres et en matières azotées rapidement assimilables. Il stimule la flore ruminale, fait grimper l'ingestion et améliore la digestibilité des fourrages. Selon les besoins, il peut être supplémenté en urée, vitamines, oligo-éléments, huiles essentielles...

« L'ACL apporte environ 0,65 UFL/kg brut. Pour ce qui est des protéines, les formules sont plus ou moins riches en PDIN (de 150 à 270) et en PDIE (de 60 à 100). En revanche, l'ingestion et la digestion supérieures des fourrages grâce à l'aliment liquide sont à prendre en compte dans le calcul des rations. » Pour ce qui est du prix, il varie selon les volumes commandés, la nature de la formule et la logistique. Il faudra compter entre 300 et 400 €/tonne environ.

L'épisode de sécheresse va-t-il durer ? Retrouvez > Quelle météo pour août et septembre ?

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article