Imprimé le 17/09/2019 22:09:36

Paroles de lecteursLes gros élevages allemands ne vous font pas rêver

| par | Terre-net Média

Les grandes exploitations laitières allemandes, telles que la ferme Westerkamp Holsteins présentée sur Web-agri il y a quelques semaines, ne séduisent pas les lecteurs de Web-agri. Ils craignent même que la France s'oriente vers ce type de système qui, selon eux, profite surtout aux coopératives, aux commerciaux et aux organismes agricoles. Ils sont également sceptiques concernant les économies d'échelle, la charge de travail, le management d'une main-d'oeuvre nombreuse aux 35 h... Et si les structures plus petites permettaient de dégager plus de revenu avec une meilleure qualité de vie ?

gros elevage allemand westerkamp holsteins« À qui profitent les grands troupeaux laitiers ? », se demandent plusieurs lecteurs. (©Westerkamp Holsteins // Création Terre-net Média)

Tell14 : « C'est vraiment le modèle qu'on voudrait nous vendre pour la France ? Attention : à qui profitent les grands troupeaux laitiers ? En réalité, ils ne servent qu'à nourrir le para-agricole et les coopératives laitières. Miam miam... Dans les gros élevages, tu bosses, tu bosses et tu bosses encore et encore, même si le prix du lait se casse la g... Tu bosses même encore plus... Vous vous imaginez "manager" 13 UTH aux 35 heures dans notre pays ? Je vous conseille de suivre une formation d'avocat avant ! La rédaction de Web-agri ne pourrait-elle pas faire un tour d'horizon des systèmes laitiers européens avec la marge dégagée à l'autre bout plutôt que des chiffres sur le revenu ? »

Jonathan : « Tout le monde nous pousse vers ce modèle, qui enrichit seulement les industriels et les organismes agricoles !! Privilégions les structures plus petites avec 80 à 120 vaches, 4 UTH, 100-150 ha de SAU et aucun achat d'aliment. Les bêtes sont nourries exclusivement avec des fourrages, donc produisent un peu moins de lait mais sont en meilleure santé. Et la qualité de vie pour les éleveurs s'améliore aussi ! Si tous les producteurs s'orientaient vers ce système, la production laitière diminuerait certes mais le prix du lait augmenterait. Toutefois, si la collecte laitière française baisse, les autres pays européens produiront à notre place. Heureusement, les normes environnementales et de bien-être animal se durcissent dans beaucoup d'États membres. Et avec le changement climatique, la production laitière mondiale risque de chuter. »

« Tout le monde nous pousse vers ce modèle ! »

tell14 : « Oui Jonathan, on est sur la même longueur d'ondes. Ajoute des races plus rustiques et du pâturage (quand c'est possible bien sûr) et là, tu sors un super EBE ! Au début, tu passes pour une bille mais avec le temps, tu vois tes plus grands détracteurs faire comme toi... Tu sais alors que tu as raison. »

JPland : « Voici le devenir de tous les producteurs laitiers ruinés ou en passe de l’être par l'économie productiviste de marché : être employé dans une usine à lait ! L'économie moderne ne tolère plus les exploitations laitières à taille humaine. C'est dramatique... »

Sur Facebook :

post facebook gros elevages laitiers allemands (©Page Facebook de Web-agri) 

Patrice Brachet : « Merci à vous pour ces paroles sensées. À tell14 : tu as entièrement raison, à quels prix économique et humain se fait l'agrandissement des fermes laitières ? »

Moty : « Effectivement, ce modèle engraisse bien tous les commerciaux. Au niveau des prêts bancaires, c'est 400 000 € d'annuités (56 €/1 000 l de lait). Même si ça paraît maîtrisé, avec nos 25 VL, nous ne les envions pas du tout. »

Bizarre : « 400 000 euros de dettes pour une exploitation de cette taille, vous trouvez que c'est peu ?! »

« De la main-d'oeuvre payée au lance-pierre... »

débutant : « Voilà, en tout cas, comment produire du lait à pas cher ! » 

Fab : « Quand tu vois que les salariés te coûtent moins cher que les emprunts bancaires ! Merci les Polonais… Elle est belle l'Europe !! »

steph72 : « Avec des employés payés normalement aux 35 h, il faudrait rajouter 10 cts par litre de lait. L'industrie laitière allemande peut faire du gras avec de la main-d'oeuvre payée au lance-pierre. Quelle belle image de ce pays ! Pas de chômage mais de petits salaires... »

Quelques questions

Patrice Brachet : « Quel est le coût total d'un salarié ? »

Bruno : « Bonnes performances. Un niveau de production élevé mais combien de TB et TP ? »

Et une demande de stage

eminikokennedy : « Moi, j'ai aimé cet élevage. (...) Je suis étudiant en 4e année à l'école vétérinaire de Ledecinz. Pourrais-je venir en stage dans votre exploitation ? »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article