Imprimé le 23/08/2019 14:49:05

Alimentation du troupeauAgriskippy (27) fait face à un manque de nourriture, comme 14 % des éleveurs

| par | Terre-net Média

D'après un sondage de Web-agri, 14 % des éleveurs craignent de manquer de nourriture d'ici le prochain chantier d'ensilage de maïs. Si certains devraient réussir à faire la jointure grâce à l'herbe, d'autres devront trouver des solutions pour pallier ce manque de fourrage. C'est le cas d'Antoine Thibault dans l'Eure qui prévoit un mélange ray-grass/trèfle après le blé et qui devrait récolter une quinzaine d'hectares de couvert d'un voisin céréalier.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo d'Antoine Thibault

Dans l'Eure, Antoine Thibault (allias Agriskippy) nous fait part de sa plus grosse crainte : manquer de nourriture pour le troupeau. En effet, la sécheresse de l'an dernier ne l'a pas épargné : « Il m'a manqué entre 100 et 150 t de MS de nourriture, c'est beaucoup. L'un de mes silos est alors totalement vide, alors qu'il aurait dû me permettre de faire la jointure avec la prochaine récolte de maïs. 100 t de nourriture, c'est ce que mangent mes 60 vaches pendant 4 mois. »

Comme 14 % des éleveurs ayant répondu au sondage du 23 au 30 avril sur Web-agri, Antoine va devoir trouver des solutions pour alimenter son troupeau d'ici le prochain chantier d'ensilage. Pour 15,6 % des répondants : la question ne se pose pas car ils ne distribuent pas de maïs fourrage. Pour les autres, ça devrait le faire : 52 % estiment avoir encore assez de stock pour faire la jointure et 18,4 % vont pallier ce manque avec l'herbe.

Pallier un manque de nourriture pour le troupeau

« J'ai sorti les vaches très tôt, au 25 février, mais on a eu un mois d'avril sec et froid ce qui a ralenti la pousse de l'herbe. J'arrive donc au 3e tour de pâturage mais l'herbe n'est pas assez haute, elle va se fatiguer assez vite. Je n'ai que cinq jours d'avance d'herbe, ce qui est insuffisant pour laisser l'herbe repousser. » Cumuler un manque de maïs et une pousse de l'herbe insuffisante, la totale pour l'éleveur !

Heureusement, il a récemment ensilé 15 ha d'herbe qu'il a mélangée avec une partie du maïs restant. « L'ensilage d'herbe est trop riche en protéines par rapport à l'énergie, contrairement au maïs qui est plus riche en énergie. Mélanger les deux permet de distribuer une ration équilibrée et complète pour les vaches. » Avec 55 tonnes, il devrait assurer 4 mois à demi-ration pour les vaches, de quoi passer l'été. En revanche, cette herbe était initialement prévue pour l'hiver, pas pour l'été : « Je prévois alors de faire un mélange récoltable (ray-grass d'Italie et trèfle incarnat) après le blé, tandis que j'y semais auparavant un couvert environnemental non récolté. Je devrais alors pouvoir faire une coupe d'automne et une de printemps avant le maïs, ce qui me ramènera une trentaine de tonnes de nourriture. »

Autre opportunité pour l'éleveur : un voisin céréalier lui a proposé de faire des couverts récoltables sur une quinzaine d'ha, ce qui devrait lui permettre d'équilibrer les stocks. Et puisqu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, 30 mm de pluie sont tombés depuis le tournage de la vidéo. Un soulagement pour Antoine qui voit l'herbe repousser comme il se doit, ce qui lui permettra de pérenniser le pâturage :

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article