Imprimé le 17/07/2019 03:30:30

[Vidéo] Essai Deutz-Fahr 6165-4 TTVRémi Gillet : « Un tracteur intuitif, maniable et précis »

| par | Terre-net Média

Après une semaine installé aux commandes du tracteur Deutz-Fahr 6165-4 TTV, Rémi Gillet dresse la synthèse de son essai. Un bilan mitigé : confort, intuitivité, transmission TTV, débit hydraulique... autant d'atouts en faveur d'une utilisation polyvalente, en conditions élevage. Cependant, des points restent à parfaire comme la visibilité vers l'arrière et les commandes du joystick hydraulique. Sans oublier l'accessibilité aux organes arrière, qui, faute de mieux, risquent de ne pas connaître de contrôles réguliers.

Cliquez sur la flèche pour lancer la vidéo.

Rémi Gillet, éleveur de vaches laitières à Raillimont dans l'Aisne, vient de tester le tracteur Deutz-Fahr 6165-4 TTV sur son exploitation agricole. Une semaine de rudes épreuves pendant laquelle l'agriculteur a vérifié si ce modèle présenté comme polyvalent, répond effectivement aux besoins de l'élevage.

Des commandes intuitives qui tombent sous la main

Sorti tout droit de l'usine allemande de Lauingen, le modèle fourni par la marque a fait plutôt bonne impression à Rémi. D'abord la prise en main : « Inutile d'attendre la séance de mise en route dispensée par le constructeur, j'ai pris possession du tracteur sans trop de difficultés. À noter aussi que je ne connaissais pas la marque jusque là ! Les commandes sont intuitives et toutes les fonctions tombent sous la main », débute-t-il satisfait.

Le modèle à l'essai est équipé d'un chargeur frontal, installé par le concessionnaire spécialement pour les besoins du test. « Le joystick multifonctions qui pilote la transmission à variation continue TTV est facile à apprivoiser. L'ergonomie a été travaillée et les résultats sont probants : chaque fonction est placée de manière intelligente pour réduire la fatigue de l'opérateur.

Pont avant, cabine et chargeur frontal suspendus sont très efficaces

Seul bémol : le joystick hydraulique qui permet de manipuler le chargeur frontal. Je préfère avoir les commandes d'inverseur hydraulique sur le même levier. Cela évite de changer sans cesse de levier ! C'est fatiguant lors des travaux de manutention intensive comme le chargement/déchargement de balles de fourrage ! », rétorque l'éleveur, déçu.

Autre point fort mis en avant par l'agriculteur : la porte ! Elle lui semble bien conçue : « à la fois de taille suffisante pour faciliter l'accès en cabine et assez légère pour être manipulée sans trop d'effort. Mon métier exige de monter/descendre fréquemment. C'est donc primordial d'avoir un système bien étudié pour limiter la fatigue », explique-t-il. La combinaison pont avant, cabine et chargeur frontal suspendus offre un confort sans égal. « Sur route comme au champ, le système est très efficace », ajoute le jeune producteur.

Agressivité de l'inverseur réglable

La transmission à variation continue baptisée TTV chez Deutz-Fahr contribue aussi au confort. « J'ai chargé des balles de foin enrubannées, c'est un plaisir. Je suis plus productif qu'avec un chargeur télescopique, la fatigue en moins. Inutile de garder le pied sur la pédale de freins, il suffit de lâcher l'accélérateur et le tracteur s'immobilise. C'est top ! Sans compter que le débit hydraulique est suffisant pour assurer au chargeur des mouvements fluides et rapides. Inutile de monter en régime, le moteur consomme moins », argumente Rémi convaincu.

Et d'ajouter : « En outre, l'agressivité du changement de sens de marche est réglable. Une fonction idéale pour adapter sa conduite au travail en cours. Je n'ai pas eu besoin d'y toucher, le paramétrage d'usine est correct ; le tracteur n'est ni trop mou, ni trop brutal ».

Difficile de voir le piton d'attelage

La météo n'a pas permis de travailler dans les champs, difficile pour le fermier de se prononcer sur les performances du tracteur en termes de capacité de traction et de puissance sous le capot. Cependant, au transport, Rémi estime que le moteur répond bien. Le couple est disponible aussitôt que l'on appuie sur la pédale.

Question visibilité, l'agriessayeur regrette qu'elle ne soit pas meilleure vers l'avant. Selon lui, « le gabarit du chargeur est imposant et entrave la bonne vision. Je suis habitué à des modèles de plus petite taille ! Sans compter la taille du capot et du système de dépollution à droite de la cabine », précise-t-il. Et de compléter : « En outre, difficile de voir le piton d'attelage pour accrocher un outil. Si je quitte le siège pour le voir, la sécurité du tracteur s'active et tout se bloque. Je pense qu'un rétroviseur sur la vitre arrière est indispensable ! », résume-t-il.

Des rétroviseurs grand angle pour plus de sécurité

Toujours point de vue visibilité, les rétroviseurs grand angle imposés par la norme dite "Mother Regulation" améliorent la sécurité. « À la manœuvre, c'est un vrai plus car je vois les roues arrière de mon tracteur. Ça aide lorsqu'il s'agit d'éviter des obstacles. Un temps d'adaptation est nécessaire, mais c'est bien ! »

La nuit, le pack de feux à Leds éclaire la zone autour du bolide pour faciliter le travail et limiter la fatigue. Bien que l'agriculteur n'ait pas pu travailler dans le noir, il regrette l'éclairage du panneau de commandes des feux. « Par exemple, le jour, difficile de distinguer si le gyrophare est activé ou non. Impossible de voir les indicateurs lumineux », regrette-t-il encore. 

Enfin, niveau accessibilité, l'exploitant est conquis. « Tous les organes nécessitant un contrôle régulier sont facilement accessibles. Sauf à l'arrière où les jauges de niveaux sont difficiles à atteindre. Et c'est bien connu : si c'est difficile à faire, ce n'est pas fait ! »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article