Imprimé le 15/12/2018 11:18:29

Prix du lait« Avec le modèle américain, les éleveurs français seraient payés 13 % de plus »

| par | Terre-net Média

Selon une étude du think tank Agriculture Stratégies, la transposition en France du modèle américain de fixation des prix des produits laitiers aurait permis aux éleveurs français d'obtenir 43 ¤/1 000 l de plus, en moyenne, ces dix dernières années.

Interview de Frédéric Courleux, directeur des études Agriculture stratégies

Aux États-Unis, une dizaine de « Federal Milk Marketing Orders » organisés par grande région, régulent la répartition de la valeur ajoutée au sein de la filière laitière, avec un système de péréquation. Un modèle qui a permis aux éleveurs laitiers américains de ne pas subir de crise laitière ces dernières années.

« Dans chaque grande région, de la taille de trois ou quatre États, « les producteurs bénéficient d’un prix de base unique, calculé sur l’évolution des prix des produits laitiers industriels », explique Frédéric Courleux, directeur des études d’Agriculture stratégies.

Le think tank s’est intéressé à ce modèle laitier américain et a étudié les conséquences d’une transposition de ce modèle en France. « La transposition de ce modèle américain en France aurait permis aux éleveurs français d’avoir un prix payé supérieur de 13 % en moyenne sur les dix dernières années, explique-t-il. Cette rémunération supplémentaire représentant 43 €/1 000 l. »

« Très pragmatiques, les américains considèrent qu’il ne peut pas y avoir de marché proprement dit pour le lait liquide sorti de la ferme, puisque la collecte du lait dans les fermes ne fait pas l’objet d’une concurrence. »

Et le directeur des études d’Agriculture stratégie rappelle les difficultés françaises à répartir la valeur ajoutée dans les filières, en particulier en filière laitière. « Il y a un vrai problème : En Allemagne, 1 000 l de lait transformé génère autour de 700 € de chiffre d’affaires. En France, les industriels arrivent à générer près du double (selon leur mix-produit, ndlr) sans parvenir ou vouloir mieux rémunérer les producteurs. »

Une condition: une meilleure organisation des producteurs 

Ceci dit, le modèle américain serait-il transposable en France ? « Ce serait tout à fait possible, à condition que ce soit accepté par les autres pays européens, dont la filière laitière est souvent mieux organisée qu’en France. »

La proposition de réforme de la Pac semble pourtant avoir ouvert la voie. La Commission européenne a proposé de transposer le dispositif de programmes opérationnels appliqués jusqu’à présent dans les filières des fruits et légumes et la viticulture aux autres filières. « Ces programmes opérationnels permettent de soutenir des organisations de producteurs qui sont investis d’une mission de régulation. »

« Si ce type de dispositif était transposé à la filière laitière, ce sont de grandes OP qui auraient la charge de cette régulation et de la fixation des prix. » Encore faut-il que les producteurs s’organisent et se regroupent davantage. « C’est d’ailleurs dans la droite ligne du discours prononcé par Emmanuel Macron à Rungis il y a un an dans le cadre des États généraux de l’alimentation », rappelle Frédéric Courleux, estimant néanmoins qu’un tel dispositif ne pourrait remplacer « des outils de gestion de crise relevant des pouvoirs publics ».

« Mais il faudrait que les coopératives changent de position au sujet de la réorganisation des producteurs. » Autrement dit, « il faudrait que les éleveurs des coopératives et ceux des OP puissent se fédérer au sein d’une même organisation : soit sous la forme de coopératives plus grandes (les coopératives étant des OP) , soit sous la forme d’AOP (association d’OP) » . « Il faudrait quelques OP et AOP pour que cela fonctionne, et non pas des dizaines et des dizaines d’OP comme actuellement. »

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article