Imprimé le 15/12/2018 11:16:59

[Space Web TV] FenaisonKrone Big M450, pourquoi une faucheuse automotrice ?

| par | Terre-net Média

Krone propose cette année une nouvelle version de sa Big M avec le modèle 450. Cette machine est principalement destinée aux travaux de plus de 1 000 hectares où la spécialisation de la machine trouve tout son sens face à la polyvalence d'un tracteur avec faucheuse. Julien Claudon, responsable produit Krone France nous explique cela en vidéo.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

Terre-net (TN) : Krone est le seul fabricant à proposer une faucheuse automotrice ?

Julien Claudon (JC) : Effectivement, nous sommes le seul constructeur à proposer ce type de matériel et en particulier la Big M 450, qui est une nouveauté cette année mais qui s’appuie sur 20 ans d’expérience puisque nous en sommes à la 5e génération de machines.

TN : Combien de faucheuses automotrices sont vendues dans le monde ? Et en France ?

JC : Au niveau mondial, nous produisons 120 machines par an dans des marchés souvent insoupçonnés comme le Japon, avec 10 machines vendues chaque année. Pour la France, le marché est plus confidentiel avec environ cinq machines neuves par an.

TN : Pourquoi choisir une automotrice de fauche plutôt que des tracteurs avec groupes de fauche ?

JC : Les personnes qui vont acheter ce type de machines sont des entrepreneurs ou des Cuma qui atteignent des surfaces de fauche de 1 000 hectares ou plus. Alors certes, un tracteur pourrait paraître plus polyvalent, mais, arrivé à ce nombre d’hectares, le tracteur est de toute manière dédié à cette fonction et attelé toute l’année.

TN : Dans quelle région de France cette machine présente-t-elle le plus grand intérêt ?

JC : Nous sommes toujours surpris des demandes qui nous parviennent pour des démonstrations. Cette année, par exemple, nous avons fait travailler la Big M un peu partout en France. Nous avons utilisé la machine en Bretagne, mais aussi dans les Pays de Loire, la Lozère et le Doubs. Nous avons aussi démontré les capacités de débit de la machine dans les secteurs de déshydratation.

TN : Quel est le profil type d’acheteur de Big M en France ?

JC : Typiquement, un entrepreneur qui fait de plus de 1 000 hectares. Autre exemple, une Cuma en Lozère qui a remplacé 10 faucheuses traînées par une automotrice. La Cuma fait environ 1 500 hectares par an et avec l’automotrice elle a augmenté son taux d’activité sans les contraintes de l’attelage pour les adhérents.

TN : Qu’est-ce qui est nouveau cette année sur la Big M450 ?

JC : Nous sommes à la 5e génération de Big M chez Krone. L’ancienne génération, la Big M 420, s’est vu dotée d’un moteur Liebherr plus puissant. Les faucheuses ont aussi évolué avec un entraînement latéral des lamiers qui permet une répartition sur toute la largeur de coupe pour un séchage optimisé du produit. L’essieu est monté hydrauliquement, ce qui est un avantage pour l’andainage que réalise également la machine. Grâce à l’essieu, elle se soulève et passe de 4,15 m au travail à 4 m en position transport.      

TN : Comment voir cette machine au travail ?

JC : Il est toujours facile de voir la machine en statique mais pour la voir au travail, comme il y a peu de fauche en arrière-saison cette année, il faut dès maintenant se rapprocher d’un concessionnaire Krone pour réserver une démonstration en 2019.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article