Imprimé le 17/09/2019 22:08:50

[Data] Chasse, surfaces détruites, coûtLe panorama complet, département par département, des dégâts de sangliers

| par | Terre-net Média

Un comité de lutte contre les dégâts de gibier est installé par le ministère de l'agriculture jeudi 6 septembre. 700 000 sangliers ont été abattus en 2017-2018. Un record qui témoigne d'une surpopulation alarmante : la France en compterait autour de 4 millions. Les dégâts qu'ils causent sur les cultures agricoles - maïs, prairies, blé surtout - sont de plus en plus importants et coûtent autour de 50 M¤, dont 30 M¤ d'indemnisations aux agriculteurs. La situation reste très contrastée d'une région à l'autre. Certains départements, notamment du sud de la France et du Grand Est, concentrent les abattages, mais aussi les surfaces et cultures détruites.

Attention, un sanglier peut en cacher des milliers d'autres. Attention ! Un sanglier peut en cacher des milliers d'autres. (©Watier Visuels)

S elon les données de l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) et de la FNC (Fédération nationale des chasseurs), le tableau de chasse national pour le sanglier a atteint des niveaux record. Pour la saison cynégétique 2016-2017, les chasseurs ont abattu 693 613 sangliers, soit 50 % de plus qu’il y a 10 ans. C’est aussi 8 fois plus qu’il y a 30 ans ! Cette explosion de prises des chasseurs témoigne sans aucun doute de leur prolifération. Il y aurait environ 4 millions de sangliers en France.

Les départements d’élevage sont particulièrement touchés par cette explosion des populations et des abattages de sangliers. En un an, le nombre de sangliers abattus a augmenté de 50 % dans l’Ain, et de 42 % dans le Finistère.

Dans les départements du Grand Est, les chasseurs ont abattu plus de 10 000 sangliers l'an passé

Nombre de réalisations (abattages) en 2016-2017

Les abattages de sangliers ont fortement augmenté dans le Grand Ouest et le Sud

Evolution des réalisations entre 2006-2007 et 2016-2017

Dégâts de sangliers : des surfaces détruites très hétérogènes d'un département à l'autre

Nombre d'hectares de maïs, prairies et blé, impactés par des dégâts de sangliers en 2016

(Les données ne sont pas disponibles pour les départements suivants : Meurthe-et-Moselle, Moselle, Nord, Loiret, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Corse-du-Sud et Haute-Corse, Territoire-de-Belfort)

Jusqu'à 1,22 M€ d'indemnisations dans le département de la Meuse !

Au plan national, les indemnisations des agriculteurs au titre des dégâts de gibiers, et de sangliers en particulier, sont en augmentation. En 2017, le coût des dégâts de gibier s'est élevé à 50 M€ (hors coût de gestion administrative), dont près de 30 M€ d'indemnisations aux agriculteurs, 5 M€ de frais d'expertise, et 15 M€ de dépenses en prévention.

Mais les données départementales 2016 révèlent d'énormes écarts. Ainsi, la Fédération départementale des chasseurs de la Meuse a versé plus de 1,22 M€ d'indemnisations aux agriculteurs en 2016 !

Attention toutefois à l'interprétation de ces données : il n'est pas possible de rapprocher les surfaces détruites et le montant d'indemnisation, d'une part parce que les barèmes d'indemnisation diffèrent légèrement d'un département à l'autre, et surtout, parce que le niveau d'indemnisation dépend de la nature de la culture détruite : maïs, prairies, blé et vignes ne sont pas indemnisés au même tarif.

Montant des indemnisations des agriculteurs au titre des dégâts de sangliers en 2016

(Les données ne sont pas disponibles pour les départements suivants : Meurthe-et-Moselle, Moselle, Nord, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Corse-du-Sud et Haute-Corse, Territoire-de-Belfort)


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article