Imprimé le 22/11/2019 00:34:06

Sodiaal, Maîtres laitiers du CotentinSynutra, le mirage chinois des coopératives laitières ?

| par | Terre-net Média

[Mise à jour le 24/08 à 11h40] Production arrêtée dans l'usine manchoise des Maîtres laitiers du Cotentin, discussions avec Sodiaal pour un rachat partiel de son usine de Carhaix, saisies à titre conservatoire pour défaut de paiement des fournisseurs, retrait de l'action en bourse, site web inaccessible : le groupe chinois Synutra multiplie les signaux alarmants et laisse les producteurs des deux coopératives dans le doute.

Les doutes sur la pérennité du groupe Synutra et des partenariats conclus avec Les Maîtres laitiers du Cotentin et Sodiaal inquiète les éleveurs des deux coopératives et les salariés des usines concernées.Les doutes sur la pérennité du groupe Synutra et des partenariats conclus avec Les Maîtres laitiers du Cotentin et Sodiaal inquiètent les éleveurs des deux coopératives et les salariés des usines concernées. (©Terre-net Média) 

Si aucune information ne filtre directement du groupe, ni de la part des deux coopératives laitières françaises en partenariat avec lui – Sodiaal et les Maîtres laitiers du Cotentin – le groupe chinois Synutra semble bien s’enfoncer dans la tourmente, impactant les deux coops laitières.

A Méautis, dans la Manche, l’usine ouverte en juin 2017 par les Maîtres laitiers du Cotentin a stoppé sa production de briquettes de lait depuis le 1er août 2018. La direction de la coopérative a confirmé que « la production de lait pour la Chine était suspendue et que la date de reprise n'était pas encore fixée ». La coopérative française a investi 114 M€ dans cette usine pour produire du lait infantile dans le cadre d’un contrat de 11 ans avec Synutra.

Si les Maîtres laitiers du Cotentin justifient cet arrêt brutal par un changement de recette et d’ingrédients à la demande de Synutra, les signaux de l’usine de Carhaix, dans le Finistère, sont plus flous encore. Sodiaal, la coopérative partenaire de Synutra pour la production de poudre de lait infantile dans cette usine inaugurée en grande pompe il y a deux ans, serait en négociation avec le groupe chinois pour racheter au moins une partie, si ce n’est la totalité, de l’usine.

Synutra, selon les informations de nos confrères du Monde, serait dans une mauvaise santé économique. « Selon un membre de Sodiaal, Synutra ne réussirait pas à commercialiser les volumes prévus en Chine. Ils seraient deux fois moins élevés », explique le quotidien.

Pour en témoigner, deux huissiers seraient venus le 16 août à l’usine de Carhaix pour y effectuer des saisies à titre conservatoire. « L’entreprise ne payerait pas certains de ses fournisseurs de lait », selon Ouest-France.

Les spéculations sur la santé financière de Synutra vont bon train. Synutra International Inc., dont le siège social est situé à Rockville, aux États-Unis, n'est plus cotée en bourse, alors que l’entreprise l’était depuis 2005. Et elle n'a pas publié de rapport annuel en 2017.

Selon Le Monde, les actions du fondateur de l'entreprise, Liang Zhang, « ont été rachetées par Beams Power Investment Limited, une structure dirigée par la femme de M. Liang et immatriculée dans les îles Vierges britanniques, un autre paradis fiscal, qui détient désormais 100  % de Synutra. » Pour encore alimenter les doutes, le site web du groupe est inaccessible.

Des incertitudes et un manque d’informations qui fait monter l’inquiétude chez les éleveurs. 

 

Par ailleurs, une autre usine semble impactée par les probables déboires financiers du groupe chinois: l'usine Sodiaal de La Talaudière, en périphérie de Saint-Etienne.

Selon une source interne à l'usine, « quatre des six lignes de production que compte l'atelier UHT sont à l'arrêt. Ces lignes flambant neuves ont été construites pour Synutra. Le groupe chinois en a même l'exclusivité, ce qui empêche Sodiaal de les faire fonctionner pour d'autres clients. Une procédure est en cours pour lever cette exclusivité. On nous a annoncé que le démarrage des lignes Synutra se ferait en novembre. Mais cette annonce a été faite deux semaines avant les premières révélations sur les possibles difficultés du groupe. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article