Imprimé le 21/08/2019 10:29:13
Dossier Retour au dossier Pâturage

RentabilitéFaut-il se lancer dans une démarche « lait à l'herbe et sans OGM » ?

| par | Terre-net Média

Votre laiterie vous propose d'intégrer une démarche « lait à l'herbe » ou « lait sans OGM » et vous hésitez à franchir le cap ? Faites une simulation pour vérifier si votre système est compatible avec ce changement et notamment si la démarche vous sera profitable.

Passer dans une démarche « lait de pâturage et sans OGM » : oui mais seulement si les simulations montrent sa rentabilitéPasser dans une démarche « lait de pâturage et sans OGM » : oui mais seulement si les simulations montrent sa rentabilité (©Terre-net Média) Depuis quelques temps maintenant, les laiteries proposent aux éleveurs laitiers d’entrer dans des démarches de « lait à l’herbe » ou de « lait sans OGM » afin de mieux répondre aux demandes des consommateurs. Si certains ont déjà passé le cap, d’autres restent prudents. La question qui revient régulièrement est : « est-ce que le surcoût de production engendré sera rentabilisé ? ». L’équipe Inosys réseaux d’élevage s’est penchée sur la question avec des simulations sur cas-types en prenant en compte trois critères communs à tous les cahiers des charges : 150 jours de pâturage minimum, 15 ares/VL minimum sur l’année et 0 OGM) ainsi qu’un complément de prix de 15 €/1 000 litres.

Avoir des prix en tête pour calculer les résultats probables

Pour réaliser les simulations, il a fallu comparer le prix des concentrés, leurs valeurs alimentaires, prendre un prix du lait moyen et coût d’implantation d’une prairie.

Alimentation de base (€/t)Alimentation « 0 OGM » (€/t)
Tourteau de soja360Pas considéré ici (peu disponible)
Tourteau de colza STNO240240
VL 40375390
VL 18255270
Aliment veau290305
CMV650400 (sans phosphore)

Produits
Prix du lait base en A325 €/1 000 litres
Prix du lait base en B240 €/1 000 litres
Différentiel TB2,96 €/g
Différentiel TP5,39 €/g
Prime « lait sans OGM »+ 15 €/1 000 litres

Hypothèses techniques :

Passage du tourteau de soja au tourteau de colza : 1 kg de t. soja = 1,5 kg de t. colza >> + 0,6 l/VL/j, - 1,2 en TB, + 0,3 en TP, passage en CMV sans phosphore

Passage du tourteau de soja au VL 40 : 1 kg de t. soja = 1 kg de VL 40

Les experts ont ensuite simulé trois cas-type des fermes des Hauts-de-France : un éleveur lait spécialisé maïs, un polyculteur familial avec betteraves en zone bon potentiel et un polyculteur avec pommes de terre et robot.

Coût d'implantation d'une prairie :

Semences35 €/ha (amorti sur 5 ans)
Fertilisation90 €/ha (120 U)
Mécanisation0 € (semoir déjà disponible)
Divers125 €/ha (clôture)
Total250 €/ha

Système « éleveur lait spécialisé maïs »

Simulation pour un système « éleveur lait spécialisé maïs » du passage au « lait de pâturage et sans OGM »Simulation pour un système « éleveur lait spécialisé maïs » du passage au « lait de pâturage et sans OGM » (©Inosys réseaux d'élevage)

Système « polyculteur familial avec betteraves en zone bon potentiel »

Simulation pour un système « polyculteur familial avec betterave en zone bon potentiel » du passage au « lait de pâturage et sans OGM »Simulation pour un système « polyculteur familial avec betterave en zone bon potentiel » du passage au « lait de pâturage et sans OGM » (©Inosys réseaux d'élevage)

Système « polyculteur avec pommes de terre et robot »

Simulation pour un système « polyculteur avec pommes de terre et robot » du passage au « lait de pâturage et sans OGM »Simulation pour un système « polyculteur avec pommes de terre et robot » du passage au « lait de pâturage et sans OGM » (©Inosys réseaux d'élevage)

Les facteurs clés de réussite :
- Avoir suffisamment de parcelles accessibles autour du bâtiment des vaches laitières et les aménager (chemins, accès, abreuvements...)
- Gérer les aléas climatiques et avoir des stocks de sécurité
- Savoir cultiver l'herbe : semer de nouvelles prairies, les entretenir pour maintenir le potentiel de production (fertilisation, gestion du pâturage, gestion des refus)
- Gérer le rationnement à l'herbe en ajustant la part de fourrages et des concentrés distribués afin de valoriser l'herbe pâturée
- Pour les systèmes en vêlage étalé et avec des niveaux de production élevés, gérer les fraiches vêlées au moment de la mise à l'herbe
- En système robot, un robot non saturé pour avoir de la souplesse pour le pâturage des vaches laitières (max 50 VL à la traite)

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article