Imprimé le 23/09/2020 22:17:11

Crise de l'élevagePour le Modef, il est urgent d'agir

| par | Terre-net Média

La Commission élevage du Modef s'est réunie à Chalonnes-sur-Loire le 5 décembre 2016 pour échanger avec des agriculteurs sur les problématiques spécifiques à l'élevage. L'occasion pour le Modef de demander des mesures d'urgence face à la crise comme la mise en place de prêts à taux zéro, mais également de proposer des solutions à long terme comme la baisse de la TVA sur les circuits courts ou encore l'organisation d'une conférence annuelle sur les prix agricoles.

Le 5 décembre 2016, la Commission élevage du Modef s’est réunie à Chalonnes-sur-Loire afin d’échanger avec des agriculteurs sur les problématiques spécifiques à l’élevage. Des propositions concrètes pour aider ceux qui subissent la crise ont été faites, elles portent sur le court et le long terme. 

Le syndicat demande d'abord des mesures d'urgence et notamment :

  • « la mise en place de prêts à taux zéro pour tous les agriculteurs en difficulté avec un report d’un an sur les intérêts afin de leur permettre de sortir la tête de l’eau et mettre fin au cycle infernal de l’endettement. »
  • « le versement automatique de la prime d’activité pour les agriculteurs qui touchaient la prime à l’emploi. Les MSA ont accès aux données des agriculteurs, il n’est pas normal que certains ne puissent pas bénéficier de cette aide alors qu’ils y ont droit. »
  • « la mise en place d’une cotisation sociale minimale de 1 000 € pour les exploitations en crise afin qu’ils puissent conserver leurs droits sociaux à moindre coût. »

La commission Elevage du Modef a aussi proposé des solutions à plus long terme afin de sortir durablement l’élevage français de la crise :

  • « la mise en place d’un indice agricole par filière qui permet de connaître le revenu moyen des agriculteurs en fonction des charges et des prix. »
  • « la mise en place d’une conférence annuelle sur les prix agricoles avec l’ensemble des syndicats agricoles. »
  • « une baisse de la TVA sur les circuits courts. »
  • « le rejet du système assurantiel qui pèsera sur le revenu des agriculteurs sans être rentable. »

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article