Imprimé le 21/08/2019 10:25:30

Prix du lait en EuropeLe seuil de 400 ¤/1.000 kg franchi ni en France ni en Pologne depuis 2013

| par | Terre-net Média

Au cours des dix-huit derniers mois, les éleveurs français n'ont pas profité pleinement de la bonne conjoncture des prix du lait. C'est en Irlande que celle-ci a été la plus favorable : les 1.000 kg ont été payés 448,70 ¤ en novembre 2013. Le prix le plus élevé en France : 385,60 ¤ en janvier 2014.

Dernier des grands producteurs de lait européen ! C’est le score déplorable de la France concernant le prix réel du lait payé à ses éleveurs (1) au cours des dix-huit derniers mois. La France et la Pologne sont les deux seuls pays de l’Union européenne parmi les plus grands producteurs et exportateurs de lait où les 1.000 kilogrammes de lait payés aux éleveurs n'ont pas franchi les 400 euros. C’est ce que révèlent les statistiques communiquées par la Commission européenne.

Le prix réel du lait a été le plus élevé en Irlande où les 1.000 kilogrammes ont atteint en moyenne 448,70 € en novembre 2013 tandis qu'en France, ils étaient payés 365,50 €. Ce qui est un niveau de prix d'autant plus faible que le niveau de vie en France est plus proche de celui des consommateurs irlandais que de celui des Polonais!

Le prix du lait en France était le plus élevé en janvier 2014 (385,60 €/1.000 kg) quand il était encore supérieur à 400 €/1.000 kg dans les cinq autres pays producteurs du nord de l’Europe.

Au cours des dix huit derniers mois, le prix du lait payé aux producteurs français était même à peine plus élevé que celui en Pologne alors que les niveaux des charges, des prix à la consommation et des salaires restent encore inférieurs à ceux en vigueur en France !

L’analyse de l’évolution du prix du lait révèle une plus forte réactivité des prix aux cours mondiaux des produits laitiers dans de nombreux pays. L’élasticité est la plus forte en Irlande. En revanche, les modalités de fixation du prix du lait ne permettent pas aux producteurs laitiers français de profiter pleinement de la conjoncture. Il semble même que la saisonnalité des prix du lait pratiquée en France les desserve car elle a ralenti leur progression en 2013 et accentué leur repli au printemps dernier. Les éleveurs se consoleront en notant cependant l’évolution à contre-courant du prix du lait depuis le début de l’été par rapport à la tendance générale observée dans les autres pays européens.

En attendant, les politiques de prix plus avantageuses en Europe du Nord représentent un manque à gagner important pour les Français. L’excédent commercial de produits laitiers en forte hausse ces douze derniers mois ne leur profite pas. La valeur ajoutée des produits vendus n’est décidément pas répartie équitablement entre les acteurs de la filière.

Terre-net Média va mettre à jour chaque mois l’évolution des prix du lait payés aux éleveurs dans les sept principaux pays producteurs et exportateurs européens. Ces informations complèteront celles communiquées par FranceAgriMer.

Mais les prix communiqués par la Commission européenne sont exprimés en €/1.000 kg tandis que ceux de FranceAgriMer le sont en €/1.000 l.

N.B : (1) Les prix mentionnés dans l'article sont les prix réels payés aux éleveurs à la collecte, bonus et pénalités déuits.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article