Europe

Tous les articles sur l'Europe, son agriculture, les marchés agricoles...

25Février
Prix du colza

Forte demande de la trituration européenne

La récente envolée du canola canadien vient souligner la rapide réduction des stocks dans le pays après une première partie de campagne marquée par une forte demande intérieure et internationale. En Europe également, les usines de trituration cherchent à profiter d'excellentes marges de trituration et achètent ainsi de grande quantité de graines oléagineuses. Selon Fediol, la trituration communautaire de colza en janvier dernier a ainsi atteint un nouveau record pour cette période de l'année. Avec un prix des huiles toujours aussi élevée, la demande risque de ne pas faiblir, or les disponibilités locales, comme internationales, sont désormais rares.

23Février
Prix du maïs

L'Amérique du Sud pourra-t-elle combler les besoins européens?

Cette campagne aura été marquée par une forte réduction de la récolte ukrainienne de maïs, à 29,5 Mt (35,9 Mt l'an dernier). Ces disponibilités moindres en mer Noire ont provoqué un très net ralentissement des imports européens depuis le 1er octobre dernier. Les fabricants d'aliment du bétail nord-européens se tournent ainsi davantage vers les origines françaises, elles-aussi limitées. L'Argentine prend traditionnellement le relais de l'Ukraine à partir du mois de mars, suivi du Brésil, pour nourrir les besoins européens. La capacité, ou non, de l'Amérique du Sud a combler les besoins européens sera ainsi déterminante pour les prix en seconde partie de campagne.


29Janvier
Captures de cétacés

La ministre de la mer Annick Girardin, à la rencontre de pêcheurs vendredi à Capbreton (Landes), a prévenu que l'Etat « contrôlera davantage » en mer pour prévenir les captures accidentelles de cétacés dans le Golfe de Gascogne.

    26Janvier
    Prix du maïs

    Des imports toujours très insuffisants

    Nous en parlons depuis plusieurs mois maintenant : un des plus gros moteurs de la hausse du maïs en France et dans le reste de l'UE est le manque de disponibilités en mer Noire. Les maïs ukrainiens constituent en effet une importante source d'approvisionnement pour les importateurs européens. Or, selon la Commission, la part de maïs ukrainien importé depuis le 1er juillet dernier est estimée à 3,2 Mt, contre 6,7 Mt un an plus tôt ! Ramené au 1er octobre, les imports totaux de l'Union se chiffrent ainsi à 5,2 Mt à peine, en chute de 2,7 Mt par rapport à 2019. Dans ce contexte, la capacité d'export d'Amérique latine sera cruciale en seconde partie de campagne.

    19Janvier
    Prix du colza

    Le canola canadien n'est plus compétitif en Europe

    Après une nouvelle récolte catastrophique en 2020, l'Union européenne a dû se tourner vers le Canada pour nourrir ses besoins. Moins mauvaises, les moissons canadiennes ont toutefois elles-aussi déçues en retombant à leur plus bas niveau depuis 2015 (19 Mt). Or le pays enregistre actuellement un rythme d'export très dynamique (5,4 Mt)! Conséquence : les volumes se font rares outre-Atlantique et les prix s'envolent. Désormais, le colza européen est moins cher que le canola canadien, ce qui constitue un fait très rare sur ce marché. Les origines australiennes vont, pour le moment pouvoir se substituer, mais la fin de campagne devrait rapidement gagner en tension.