25Mai
Entrée en écoles supérieures agricoles

Les arrêtés, pris le 19 avril par le ministère de l'agriculture adaptant l'organisation des concours d'entrée dans les écoles supérieures agricoles et vétérinaires suite à la pandémie de covid-19, ont été publiés au Journal officiel du 20 mai. En un mois, pas de changement majeur dans les modalités mais quelques modifications de dates d'examens.

12Mai
[Enseignement agricole] Covid-19

Choisir formation et établissement via des portes ouvertes virtuelles

Puisque la pandémie de coronavirus rend impossible l'organisation des traditionnelles portes ouvertes permettant de choisir sa formation et son établissement pour la rentrée suivante, l'enseignement agricole propose aux élèves jusqu'à fin juin de les visiter et de rencontrer l'équipe éducative virtuellement. Sur les sites web des écoles, il est également possible de demander des renseignements et de poser des questions.


21Avril
Covid-19/écoles supérieures agricoles

Le 17 avril, le gouvernement a annoncé la nouvelle organisation pour les concours d'entrée 2020 dans les grandes écoles, suite à la crise sanitaire du coronavirus et au confinement des étudiants pendant plusieurs semaines. Dans la foulée, Didier Guillaume, ministre de l'agriculture et de l'alimentation, a dévoilé celle des concours d'entrée dans les écoles vétérinaires, d'agronomie et de paysage sous sa tutelle.

15Avril
« Sur la route de nos assiettes »

Itinéraire n°1 : de la vache au verre de lait

La semaine dernière, nous vous racontions le Tour de France à vélo de trois étudiants, partis découvrir pendant un an une quinzaine de filières agricoles et leurs acteurs. Un parcours dont chaque étape peut être suivie par le grand public sur les réseaux sociaux. Via ce projet, baptisé « Sur la route de nos assiettes », ces futurs agronomes proposent d'abord de retracer celle du lait de vache dans leur première vidéo diffusée sur Youtube.

9Avril
Découvrir les filières agricoles

Trois agronomes en herbe partis à bicyclette sur « La route de nos assiettes »

En septembre dernier, Sixtine, Romane et Léo, trois étudiants en agronomie, ont enfourché leur vélo pour partir à la découverte de différentes filières agricoles, de la fourche à la fourchette. Avant que la pandémie de coronavirus ne les oblige à faire une pause dans leur périple, ils avaient déjà parcouru 1 400 km, suivi le trajet d'une quinzaine d'aliments, rencontré une quarantaine d'acteurs de leur fabrication et réalisé une trentaine d'interviews. Une fois celle-ci passée, ils espèrent bien reprendre "La route de nos assiettes" (c'est le nom de leur projet) et poursuivre leur web-série sur les réseaux sociaux.

1Avril
« Rejoins l'AOP Saint-Nectaire »

Et tu renouvelleras les générations d'éleveurs et de fromagers !

Le renouvellement des générations est un enjeu pour toutes les filières agricoles, même celles sous signe officiel de qualité. D'ici 2025, l'AOP Saint-Nectaire devra ainsi remplacer une cinquantaine de producteurs et une quarantaine de salariés partis à la retraite. C'est pourquoi elle mène, depuis deux ans, une vaste campagne de communication pour attirer des jeunes vers les métiers d'éleveurs et de fromagers.

1Avril
Machinisme

Pour les élèves de l'enseignement agricole, dont les écoles ont fermé à cause de la crise sanitaire du coronavirus, l'agriyoutubeur Thierry Bailliet propose de suivre sa formation de machinisme en vidéo à tarif réduit. Une réduction que l'agriculteur, connu sous le nom de Thierry agriculteur d'aujourd'hui, appliquera également aux producteurs et à toute autre personne travaillant dans ce secteur, ayant besoin de se former dans le domaine mais devant rester confinés parce qu' "à risques" vis-à-vis de la maladie. Attention, cette offre court jusqu'au 4 avril minuit.

30Mars
Coronavirus

Des agris postent des #problèmes pour les élèves confinés sur Twitter

Depuis une semaine, de nombreuses personnes se portent volontaires pour aider les agriculteurs en manque de main-d'oeuvre à cause de la crise sanitaire du covid-19. De leur côté, plusieurs producteurs épaulent les enseignants sur Twitter en proposant des problèmes de maths appliqués à l'agriculture aux enfants confinés chez eux.

24Mars
Concours de « serious games »

Les lycéens agricoles souhaitent « corriger les idées fausses sur l'élevage »

Les élèves de l'enseignement agricole se mobilisent pour expliquer l'élevage à leurs homologues des filières générales et leur faire prendre conscience des contrevérités circulant à son égard. 25 équipes ont en effet participé au concours de « serious games » organisé par le groupement d'intérêt scientifique « avenir élevage ». « Un dynamisme et une créativité qui font plaisir », d'autant que « ces jeunes feront l'élevage de demain », insiste le directeur René Baumont.

24Mars
Transformation/vente directe

Avec sa ferme, ses deux troupeaux et plusieurs ateliers de transformation, le lycée agricole Georges Pompidou d'Aurillac dans le Cantal produit de nombreux fromages, viandes, charcuteries, conserves, etc. , commercialisés en direct sur place et auprès de quelques grossistes. Mais en dehors de ce petit réseau d'habitués, qui sait que l'établissement vend en direct ses produits ? Peu de consommateurs en réalité, alors pour se faire connaître, ce dernier a lancé sa propre marque.

10Mars
Enseignement agricole privé

« Innover pour se préparer aux métiers agricoles de demain »

Le Cneap (Conseil national de l'enseignement agricole privé) a profité du Salon de l'agriculture pour promouvoir, comme chaque année, la formation professionnelle en agriculture ainsi que les nouveaux métiers qui se développent dans ce secteur d'activité. Mais en 2020, le réseau d'établissements et de centres de formation a choisi de « remettre l'humain au centre des débats » car « face aux enjeux écologiques et économiques, l'agriculteur de demain devra innover, s'adapter et adopter de nouvelles méthodes de travail ».

6Mars
Enseignement agricole

Après avoir accueilli plus de 7 000 visiteurs pendant le Salon de l'agriculture 2020, le camion « L'aventure du vivant » de l'enseignement agricole prend la route pour effectuer un tour de France. Le but est de « promouvoir la diversité des formations et métiers de l'agriculture et d'accroître leur attractivité en allant au plus près des territoires ».