Emmanuel Macron

image Emmanuel Macron

Série d'articles concernant Emmanuel Macron, élu président de la République française le 7 mai 2017. Ancien ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique de 2014 à 2016 dans le gouvernement Manuel Valls II, il avait quitté son poste et créé son mouvement politique, baptisé "En marche !", pour être candidat à l'élection présidentielle de 2017.

15Février
Réforme de la fiscalité agricole

Gestion des aléas, « IS agricole » : les mesures défendues par la profession

Bruno Le Maire, le ministre de l'économie et son homologue à l'agriculture Stéphane Travert lancent vendredi 16 février 2018 le chantier « fiscalité agricole » promis par Emmanuel Macron. Les deux ministres souhaitent une concertation entre les représentants de la profession, ceux de l'administration fiscale et les parlementaires pour concrétiser, d'ici fin juin 2018, une réforme de la fiscalité agricole permettant une meilleure gestion des risques.

15Février
Plans des filières lait et viande bovine

Le syndicat de salariés FGA-CFDT a « évalué » plusieurs plans de filières élaborés par les interprofessions. Et parmi eux, les plans pour la filière laitière et la filière viande bovine, sur la base des objectifs de triple performance économique, environnementale et sociale voulus par le gouvernement. Le syndicat reste très mesuré quant à l'atteinte de ces objectifs, et en particulier en matière de performance sociale.

15Février
Plan de filière laitière

Meilleure gouvernance et juste rémunération : les clés de l'ambition française

La France, une « terre de lait » ? Le plan de filière laitière remis par le Cniel au Gouvernement mi-décembre vise trois objectifs : améliorer la gouvernance interprofessionnelle, mieux encadrer les pratiques commerciales pour mieux rémunérer les éleveurs, et poursuivre les efforts de qualité et de diversité pour satisfaire la demande des consommateurs.


2Février
Paroles de lecteurs

Les agriculteurs souhaitent bonne année à leur manière à Emmanuel Macron

Après qu'Emmanuel Macron ait présenté ses voeux au monde agricole fin janvier, les agriculteurs lecteurs de Terre-net ont adressé les leurs au président de la République et n'ont pas mâché leurs mots. Pas de "bonne année monsieur le Président " pour celui qui n'est, à leurs yeux, « qu'un banquier, un communiquant, pire un manipulateur... » Et qui n'en a rien à faire de l'agriculture et de ses difficultés. Un ultra libéral ne voulant que des mégastructures dans un marché mondialisé, tout en ne jurant que par le bio pour faire plaisir à ses concitoyens.

1Février
Plan de filière

L'essentiel des objectifs fixés pour les productions céréalières

Avec le plan qu'ils ont élaboré à la demande du Gouvernement, les représentants de l'interprofession céréalière entendent conquérir de nouveaux marchés, dans une logique de volume et d'export, tout en opérant la « montée en gamme » souhaitée par Emmanuel Macron. Le coût des nombreux objectifs est à la hauteur des ambitions : 14 Mds¤ sur 15 ans, soit l'équivalent de 150 ¤/ha pendant cinq ans.

1Février
Réaction au projet de loi

Les députés communistes ont estimé jeudi qu'avec le projet de loi présenté pour apaiser les relations commerciales et redonner de l'air aux agriculteurs, « on reste chez les Bisounours » alors qu'il faudrait « des mesures plus strictes », sur la grande distribution en particulier.

1Février
Politique agricole

Que faut-il retenir des orientations d'Emmanuel Macron pour l'agriculture ?

Emmanuel Macron tient-il ses promesses de campagne en matière agricole ? Depuis qu'il est arrivé à l'Elysée il y a neuf mois, il a imprimé son style « jupitérien » pour défendre une vision agricole participative, à charge pour les acteurs de la chaîne alimentaire de prendre leurs responsabilités. Si ses promesses d'ordre national sont d'ores et déjà sur les rails, le chef de l'Etat affiche aussi sa vision « d'ouverture », autrement dite « libérale » pour l'Europe et l'international.

31Janvier
Accord UE-Mercosur

Vers un quota d'importation de 99 000 t de viande bovine sud-américaine

La FNB dénonce les avancées des négociations sur le projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les pays du Mercosur. A l'issue d'une réunion entre représentants sud-américains et les commissaires européens mardi 30 janvier, « l'accord pourrait acter l'ouverture du marché intérieur à 99 000 t de viandes bovines sud-américaines ». Mais quelles sont vraiment les « lignes rouges » d'Emmanuel Macron ?

29Janvier
V½ux à l'agriculture

Avec ses « v½ux à l'agriculture » adressés dans le Puy-de-Dôme jeudi 25 janvier, Emmanuel Macron ne semble pas avoir convaincu les premiers concernés. Trois mois après son discours de Rungis, les agriculteurs restent en plein doute quant aux orientations prises. Pire, les propos du chef de l'Etat sur les accords internationaux suscitent la colère des éleveurs de la filière viande.