14Mai
2019
[Point de vue] Élections européennes

Face au « grand flou » des programmes agricoles, la nécessité d'être plus précis

À moins de deux semaines des élections européennes, l'agroéconomiste Jean-Marie Séronie critique « le grand flou » des programmes agricoles des principales listes candidates, en particulier au sujet de la Pac. Selon lui, les candidats doivent détailler aux agriculteurs et à tous les électeurs les priorités et actions concrètes qu'ils défendront « dans le cadre de la réforme en cours qui fera la Pac des dix prochaines années ».

9Mai
2019
Réforme de la Pac

Une logique budgétaire à contre-courant de celle des autres puissances agricoles

En attendant, à Bruxelles, la reprise des négociations, cet été ou cet automne, avec le nouveau parlement et la nouvelle commission européenne, le Sénat français a voté une résolution visant « à redonner des orientations claires et ambitieuses aux négociations pour la Pac 2020 ». À l'échelle européenne, une dizaine de pays d'Europe centrale appellent au maintien de la Pac, dans un contexte où toutes les autres grandes puissances ont augmenté les soutiens à leur agriculture.


9Mai
2019
Élections européennes 2019

Pac renationalisée et localisme: le programme agricole du Rassemblement national

Le programme agricole du Rassemblement national pour les élections européennes du dimanche 26 mai 2019 tient en deux points clés : une renationalisation de la Pac et le développement du « localisme » agricole via une fiscalité favorable aux circuits courts et pénalisante pour les importations « anti-écologiques ».

7Mai
2019
Élections européennes

L'alliance PS-Place publique défend un « projet agricole de rupture »

Fin des produits phytosanitaires de synthèse, réorientation de la Pac vers une politique agricole et alimentaire commune, recentrage vers une agriculture familiale, etc : en vue du scrutin des élections européennes dimanche 26 mai 2019, l'alliance Parti socialiste - Place publique revendique un « projet agricole de rupture ».

5Mai
2019
[Reportage] Élections européennes

« Les agriculteurs ont été sacrifiés sur l'autel de l'Europe » : pour Pierre-Jean Savoldelli, qui cultive des cerises près de la frontière espagnole, le verdict est sans appel, même si, lui, a « réussi à survivre » en se trouvant un marché de niche. En cause, selon cet agriculteur des Pyrénées-Orientales (P.-O.), l'entrée du voisin espagnol sur le marché unique européen il y a près de 30 ans.