Écho des plaines

image Écho des plaines

L'essentiel des observations extraites du Bulletin de santé du végétal par culture (blé et colza) et par région : ravageurs, maladies, adventices, état du développement. Retrouvez ci-dessous les derniers Echos des plaines.

18Juin
Écho des plaines

Blé, continuer à surveiller les pucerons sur épis

Alors que selon les régions, des symptômes ponctuels de JNO, septoriose, rouilles jaune et brune, fusariose ou attaques de cécidomyies, sont signalés, la surveillance des pucerons sur épis reste de mise. Dans la plupart des parcelles, le nombre de pucerons est cependant sous le seuil de nuisibilité. La présence d'auxiliaires est aussi signalée.

12Juin
Echo des plaines

Blé : des pucerons sur épis signalés un peu partout en France

Dans toutes les régions, les premiers pucerons sur épis ont été repérés dans les parcelles de blés, avec une fréquence qui, dans bien des cas, se situe sous le seuil de nuisibilité. Il est important de surveiller les parcelles car à cette époque de l'année, le développement des pucerons peut être explosif. Des auxiliaires sont aussi signalés. Il faut éviter d'intervenir en préventif avec un insecticide car ils peuvent constituent une aide précieuse pour limiter les pullulations de pucerons.

21Mai
Écho des plaines

Continuer à surveiller septoriose et fusariose des épis

Les passages pluvieux que nous avons connus ces derniers jours, sont favorables à la septoriose. La maladie doit être surveillée de près dans les parcelles de blé qui n'ont pas été protégées au stade dernière feuille étalée. Le retour des précipitations est aussi propice, dans les régions où les blés sont plus avancés, à la fusariose des épis. Sur colzas, les floraisons sont en train de se terminer, il faut continuer à être vigilant, notamment vis-à-vis du charançon des siliques et des pucerons cendrés.


14Mai
Écho des plaines

Sur blé, conditions favorables à la septoriose

Jusqu'à présent, les conditions météorologiques n'étaient pas très propices au développement de la septoriose sur blé. Les pluies récentes et l'arrivée de la « dernière feuille étalée » du blé, stade clé pour la protection contre la maladie, imposent la plus grande vigilance. En colza, le sclérotinia est toujours d'actualité dans les régions les moins avancées. Les charançons des siliques et pucerons cendrés se manifestent en bordure de parcelles, de façon plus ou moins importante selon les régions.

7Mai
Echo des plaines

Sur colza, arrivée des charançons des siliques et des pucerons cendrés

Alors que des parcelles de colzas doivent faire face un peu partout en France, à des difficultés de floraison, les charançons commencent à faire leur apparition en bordure de parcelles, de façon plus ou moins timide selon les régions. Il en est de même des pucerons cendrés. En fonction des précipitations, le risque sclérotinia est aussi plus ou moins marqué. En blé, c'est surtout la septoriose qui retient l'attention, avec un risque plus ou moins élevé selon l'avancée des cultures et le niveau de sensibilité des variétés.

16Avril
Écho des plaines

Anticiper le risque sclérotinia sur colza

Le risque sclérotinia sur colza, est à prendre en compte en préventif, au stade chute des pétales, en fonction de la parcelle et de l'année. Les conditions climatiques ne sont pas forcément favorables à la maladie, mais une partie des premiers kits pétales réalisés, s'est révélée positive. Côté insectes, les méligèthes sont toujours à surveiller dans les parcelles les moins avancées. Dans les autres, la vigilance sera de mise pour les charançons des siliques et les pucerons cendrés. Sur blé, la rouille jaune est présente ponctuellement sur variétés sensibles et la septoriose est à surveiller à partir du stade 2 n½uds.

8Avril
Écho des plaines

Faible pression des maladies sur blé

Hormis quelques parcelles touchées par la rouille jaune, ou des secteurs avec présence de piétin-verse sur variétés sensibles, la pression des maladies sur blé est dans l'ensemble assez limitée jusqu'à présent cette année. C'est aussi le cas du sclérotinia sur colza. Jusqu'à maintenant, ce sont surtout les insectes qui constituent une menace pour les colzas. Avec l'avancée des stades, les méligèthes vont peu à peu laisser leur place aux charançons des siliques, puis aux pucerons cendrés.

1Avril
Écho des plaines

Forte pression méligèthes sur colza

Sur colza, les méligèthes confirment leur présence dans toutes les régions et dans une grande majorité des parcelles. La surveillance est donc de mise. Le risque charançons de la tige s'estompe ; il va laisser la place dans les régions les plus précoces, à l'arrivée des tous premiers charançons des siliques, même s'ils ne sont pas encore nuisibles sur colzas. En blé, le risque piétin-verse est à mesurer à la parcelle, en fonction de la variété et des grilles de risque. Les autres maladies sont encore assez discrètes.

25Mars
Écho des plaines

Piétin-verse du blé, risque à évaluer à la parcelle

Le risque piétin-verse dans les parcelles de blé, est à mesurer à la parcelle en fonction de la variété et des grilles de risque. Les modèles semblent indiquer pour 2019, un risque un peu plus élevé qu'à l'accoutumé. Les premiers symptômes de rouille jaune sont aussi signalés ponctuellement. En colza, le risque méligèthes est également à surveiller de près.

19Mars
Écho des plaines

Méligèthes du colza : rester vigilant

Le vent a perturbé les vols de méligèthes. Mais la surveillance continue à s'imposer car le retour du temps calme et ensoleillé est annoncé et de nombreux colzas sont au stade sensible. Dans les régions les plus avancées, nous nous orientons vers la fin du risque charançon du bourgeon terminal. En blé, les stades avancent, et la surveillance des maladies démarre avec l'arrivée du stade épi 1cm.

11Mars
Écho des plaines

Présence précoce de méligèthes dans les colzas

Après les charançons du bourgeon terminal, c'est au tour des méligèthes de faire leur apparition dans les parcelles de colza, un peu partout en France, et de façon plus précoce que d'habitude. Les parcelles de blé se sont bien développées ces dernières semaines. Le risque climatique piétin-verse semble moins élevé que d'habitude. La maladie est à surveiller sur variétés sensibles à partir du stade « épi 1 cm »

4Mars
Écho des plaines

Les vols de charançons de la tige se généralisent

Dans les parcelles de colza, les charançons de la tige poursuivent leur vol sur l'ensemble du territoire français, avec dans certaines régions, des populations beaucoup plus importantes que les années précédentes. Les premiers méligèthes ont aussi fait leur apparition. Ils sont à surveiller à partir du stade D1 du colza, boutons accolés.

26Février
Echo des plaines

Colza : attention aux charançons de la tige

Les conditions climatiques, avec des températures supérieures à 9°C dans la journée, sont très favorables aux charançons de la tige. Les vols ont démarré dans pratiquement toutes les régions. Les colzas sont sensibles aux attaques de ce ravageur, à partir du stade C2, montaison.