28Avril
Drives agricoles

Avec la pandémie de covid-19, les consommateurs se tournent davantage vers les circuits courts et les drive pour limiter, notamment, les risques de contamination lorsqu'ils font leurs courses. Alliant les deux systèmes, les drive fermiers poussent comme des champignons. Le site web Drive-fermiers.fr propose aux agriculteurs intéressés de les référencer et de les aider dans la mise en place de leur projet.

23Avril
Vente directe

Exemples de plateformes en ligne pour commercialiser vos produits

Elles s'appellent Croq Mon Terroir, Loocaly, Kelbongoo, Rue des producteurs... avec l'attrait croissant des Français pour les circuits courts alimentaires, les sites de vente en ligne de produits issus directement des exploitations agricoles poussent comme des petits pains. Suite à la crise sanitaire actuelle, qui a entraîné la fermeture des restaurants et de nombreux marchés, voire une moindre fréquentation par peur de la contamination des magasins de producteurs, ces derniers pourraient se tourner encore davantage vers ce mode de distribution. Si vous êtes intéressé, voici plusieurs plateformes existantes, cette liste n'étant bien sûr pas exhaustive.

24Mars
Transformation/vente directe

Avec sa ferme, ses deux troupeaux et plusieurs ateliers de transformation, le lycée agricole Georges Pompidou d'Aurillac dans le Cantal produit de nombreux fromages, viandes, charcuteries, conserves, etc. , commercialisés en direct sur place et auprès de quelques grossistes. Mais en dehors de ce petit réseau d'habitués, qui sait que l'établissement vend en direct ses produits ? Peu de consommateurs en réalité, alors pour se faire connaître, ce dernier a lancé sa propre marque.


19Mars
Concours

Pour la quatrième année, Pourdebon.com propose un concours à tous les producteurs qui vendent en direct, et pas seulement à ceux qui commercialisent leurs produits sur cette plateforme de vente en ligne. Mais pour participer et, qui sait, être élu « e-producteur préféré » de votre région voire de toute la France, il ne vous reste plus que jusqu'au 27 mars !

17Mars
[Témoignage] Mon projet, mon avenir

« Je soutiens la Cuma » : le financement participatif pour un outil collectif

Des éleveurs et éleveuses de Haute-Garonne ont fait appel au financement participatif, sur la plateforme Miimosa, pour rénover leur atelier de découpe/transformation de viande qu'ils détiennent en Cuma. Au-delà des initiatives individuelles de création ou développement d'exploitations et activités agricoles, le crowdfunding permet aussi de soutenir des projets collectifs d'agriculteurs, contribuant à dynamiser les territoires.

13Mars
[Témoignages] Diversification

Houblon de terroir, une filière qui monte en Lot-et-Garonne

En 2017, dans un contexte de fort développement des brasseries artisanales en France, deux ingénieures agronomes prennent le pari de lancer une filière houblon en Lot-et-Garonne. Elles créent leur entreprise, soutenue par la Région et s'entourent de multiples partenaires dont le lycée agricole de Sainte Livrade qui met à disposition une parcelle et la Chambre d'agriculture qui forme un conseiller à la culture du houblon biologique pour inciter les agriculteurs à se diversifier.

11Mars
[Insolite] Financement participatif

Des soeurs 2.0 font le buzz sur les réseaux pour agrandir leur ferme

Des religieuses dans une abbaye cistercienne du 12e siècle, travaillant dans leur verger et fabriquant des confitures, pourraient paraître de prime abord coupées du temps et des nouvelles technologies. Pourtant, cette communauté installée à Boulaur (Gers) vend en ligne des Divine box de ses produits. Et pour développer son exploitation agricole, elle fait appel au financement participatif via une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

8Mars
Financement participatif/Vente directe

Fille et petite-fille d'agriculteurs, Céline Calais a lancé il y a quelques mois l'association « Petit coup d'pouce » pour en donner un, financier, aux femmes agricultrices ou souhaitant le devenir. Elle a créé une boutique en ligne de produits agricoles, fournis exclusivement par des productrices. Le montant des ventes sert à soutenir les projets des exploitantes ayant fait un appel aux dons sur le site internet.

6Mars
Paroles de lecteurs

Un meilleur prix du lait grâce à une yaourterie clé en main : rêve ou réalité ?

550 ¤/1 000 l de lait et un EBE annuel de 32 000 ¤ avec une yaourterie clé en main, comme le promet aux éleveurs l'initiative « Né d'une seule ferme », est-ce utopique ou au contraire réalisable ? Les lecteurs de Web-agri sont prudents sur le sujet, craignant que les producteurs ne bénéficient que partiellement de la valorisation supplémentaire de leur litre de lait.

3Mars
Diversification

Chez les Gicquel (56), la bonne odeur du foin est mise en pot... de gelée

Fabienne et Rémy Gicquel sont éleveurs de vaches laitières bio à St Gonnery (56). Pour nourrir le troupeau à l'herbe toute l'année, ils produisent et sèchent du foin en grange. Et récemment, le couple a eu l'idée de mettre en bocal la bonne odeur du foin qui sèche en produisant de la gelée de foin.

28Février
Les fermes points relais colis

Fort d'un premier bilan « très positif », Agrikolis cherche de nouvelles fermes

Lancé il y a un peu plus d'un an, Agrikolis, qui propose aux agriculteurs de devenir point de retrait pour des achats lourds ou volumineux sur des sites e-commerce, cherche de nouvelles fermes pour se développer. Pour sa première année complète d'activité, la centaine de fermes Agrikolis a distribué 60 000 colis. Cédric Guyot, le fondateur, espère en enregistrer trois fois plus d'ici fin 2020 dans 250 fermes relais.

27Février
« Né d'une seule ferme »

Des yaourteries clé en main pour valoriser localement du lait à 550 ¤/1 000 l

Avec l'initiative « Né d'une seule ferme », André Bonnard, éleveur dans la Loire et bientôt ex-secrétaire général de la FNPL, propose aux éleveurs laitiers une formule clé en main pour transformer à la ferme du lait en yaourt, valorisé localement auprès du réseau Intermarché. Grâce à un conteneur intégrant tous les équipements d'une yaourterie, « Né d'une seule ferme » promet une valorisation de 550 ¤/1 000 l et un EBE annuel de 32 000 ¤. L'initiateur du projet espère installer 50 yaourteries dans des exploitations d'ici fin 2020, et ambitionne, à terme, de prendre 5 % de part de marché sur le segment des yaourts, grâce à 2 000 yaourteries.

26Février
Au Salon de l'agriculture

Pour produire du cannabis thérapeutique « made in France », « on a tout ce qu'il faut, il faut juste avoir les autorisations pour démarrer » : au Salon de l'agriculture, l'impatience des professionnels est palpable, à quelques mois d'une première expérimentation sur 3 000 patients dans le pays.

    13Février
    Série diversification/accueil à la ferme

    Les Folies Fermières : un cabaret au milieu des champs et prairies

    Certains d'entre vous, peut-être, se sont offerts un dîner-spectacle pour le soir du Nouvel An ou comme cadeau de Noël, dans la grande ville la plus proche ou à Paris pour les plus chanceux, au Moulin Rouge, aux Folies Bergères... Si ce n'est aux Folies Fermières, en plein milieu des champs de David Caumette, un directeur de cabaret un peu particulier puisqu'il élève aussi des vaches allaitantes...