29Mai
« L'après-Covid-19 » agricole

Des sénateurs veulent développer massivement les légumineuses en France

Les sénateurs Françoise Cartron et Jean-Luc Fichet ont présenté, jeudi 28 mai 2020, un rapport de la délégation à la prospective du Sénat sur l'enjeu « sanitaire, social, territorial et environnemental » d'une alimentation plus durable. En tête de leurs 20 propositions : une stratégie d'autonomie protéique via un développement massif des légumineuses en France, quitte à réduire la production de viande bovine et consacrer moins de surfaces à l'élevage.

27Mai
[Témoignage] Mon projet, mon avenir

Une cave pour des fromages grand cru

Les trois associés du Gaec Le Colombier de Nermoux en Vendée se sont lancés dans la transformation fromagère de leur lait pour « maîtriser leur produit et son prix », de la vache aux consommateurs. Pour remplacer leur cave à vins par une vraie cave d'affinage, ils ont sollicité un appel aux dons sur la plateforme de crowdfunding Miimosa. Aujourd'hui, leurs P'tits Ronds et Plaisirs vendéens, ainsi que leurs tommes vendéennes et au fenugrec, y bonifient leurs arômes et textures comme les meilleures cuvées.

27Mai
Agriculture biologique

Le sarrasin, une culture au pouvoir nettoyant

« Le sarrasin est une culture qui a un intérêt agronomique non négligeable. Elle a un effet nettoyant sur les vivaces et permet une rupture des cycles des parasites et adventices par le travail du sol qui se réalise jusqu'à début mai avant les semis », présente le réseau Gab-Frab, les agriculteurs bio de Bretagne dans l'une de ses fiches techniques.


7Mai
L'actu de Terres Inovia

Zoom sur les atouts de la culture du lupin

Le lupin est une légumineuse qui s'intègre facilement dans les rotations céréalières. Culture d'hiver ou de printemps, elle permet d'étaler les travaux au sein de l'exploitation, ses dates de semis et de récolte étant différentes de celles des céréales à paille et du colza.

28Avril
Drives agricoles

Avec la pandémie de covid-19, les consommateurs se tournent davantage vers les circuits courts et les drive pour limiter, notamment, les risques de contamination lorsqu'ils font leurs courses. Alliant les deux systèmes, les drive fermiers poussent comme des champignons. Le site web Drive-fermiers.fr propose aux agriculteurs intéressés de les référencer et de les aider dans la mise en place de leur projet.

23Avril
Vente directe

Exemples de plateformes en ligne pour commercialiser vos produits

Elles s'appellent Croq Mon Terroir, Loocaly, Kelbongoo, Rue des producteurs... avec l'attrait croissant des Français pour les circuits courts alimentaires, les sites de vente en ligne de produits issus directement des exploitations agricoles poussent comme des petits pains. Suite à la crise sanitaire actuelle, qui a entraîné la fermeture des restaurants et de nombreux marchés, voire une moindre fréquentation par peur de la contamination des magasins de producteurs, ces derniers pourraient se tourner encore davantage vers ce mode de distribution. Si vous êtes intéressé, voici plusieurs plateformes existantes, cette liste n'étant bien sûr pas exhaustive.

24Mars
Transformation/vente directe

Avec sa ferme, ses deux troupeaux et plusieurs ateliers de transformation, le lycée agricole Georges Pompidou d'Aurillac dans le Cantal produit de nombreux fromages, viandes, charcuteries, conserves, etc. , commercialisés en direct sur place et auprès de quelques grossistes. Mais en dehors de ce petit réseau d'habitués, qui sait que l'établissement vend en direct ses produits ? Peu de consommateurs en réalité, alors pour se faire connaître, ce dernier a lancé sa propre marque.

19Mars
Concours

Pour la quatrième année, Pourdebon.com propose un concours à tous les producteurs qui vendent en direct, et pas seulement à ceux qui commercialisent leurs produits sur cette plateforme de vente en ligne. Mais pour participer et, qui sait, être élu « e-producteur préféré » de votre région voire de toute la France, il ne vous reste plus que jusqu'au 27 mars !

17Mars
[Témoignage] Mon projet, mon avenir

« Je soutiens la Cuma » : le financement participatif pour un outil collectif

Des éleveurs et éleveuses de Haute-Garonne ont fait appel au financement participatif, sur la plateforme Miimosa, pour rénover leur atelier de découpe/transformation de viande qu'ils détiennent en Cuma. Au-delà des initiatives individuelles de création ou développement d'exploitations et activités agricoles, le crowdfunding permet aussi de soutenir des projets collectifs d'agriculteurs, contribuant à dynamiser les territoires.

13Mars
[Témoignages] Diversification

Houblon de terroir, une filière qui monte en Lot-et-Garonne

En 2017, dans un contexte de fort développement des brasseries artisanales en France, deux ingénieures agronomes prennent le pari de lancer une filière houblon en Lot-et-Garonne. Elles créent leur entreprise, soutenue par la Région et s'entourent de multiples partenaires dont le lycée agricole de Sainte Livrade qui met à disposition une parcelle et la Chambre d'agriculture qui forme un conseiller à la culture du houblon biologique pour inciter les agriculteurs à se diversifier.

11Mars
[Insolite] Financement participatif

Des soeurs 2.0 font le buzz sur les réseaux pour agrandir leur ferme

Des religieuses dans une abbaye cistercienne du 12e siècle, travaillant dans leur verger et fabriquant des confitures, pourraient paraître de prime abord coupées du temps et des nouvelles technologies. Pourtant, cette communauté installée à Boulaur (Gers) vend en ligne des Divine box de ses produits. Et pour développer son exploitation agricole, elle fait appel au financement participatif via une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

8Mars
Financement participatif/Vente directe

Fille et petite-fille d'agriculteurs, Céline Calais a lancé il y a quelques mois l'association « Petit coup d'pouce » pour en donner un, financier, aux femmes agricultrices ou souhaitant le devenir. Elle a créé une boutique en ligne de produits agricoles, fournis exclusivement par des productrices. Le montant des ventes sert à soutenir les projets des exploitantes ayant fait un appel aux dons sur le site internet.

6Mars
Paroles de lecteurs

Un meilleur prix du lait grâce à une yaourterie clé en main : rêve ou réalité ?

550 ¤/1 000 l de lait et un EBE annuel de 32 000 ¤ avec une yaourterie clé en main, comme le promet aux éleveurs l'initiative « Né d'une seule ferme », est-ce utopique ou au contraire réalisable ? Les lecteurs de Web-agri sont prudents sur le sujet, craignant que les producteurs ne bénéficient que partiellement de la valorisation supplémentaire de leur litre de lait.