Coordination rurale

Articles relatifs à la Coordination rurale, deuxième syndicat agricole français.

17Mai
11e congrès de l'OPL à Laval

V. Le Floc'h: « L'actuel projet de loi EGA n'apporte rien de plus aux éleveurs »

L'organisation des producteurs de lait, branche laitière de la Coordination rurale, organise son 11e congrès jeudi 17 mai à Laval. Un rendez-vous « entièrement consacré à la problématique de la rémunération des éleveurs ». Le syndicat compte bien rappeler sa déception sur toutes les problématiques censées être réglées par le projet de loi EGA.


27Avril
Produits phytopharmaceutiques

Le 25 avril à Paris, les ministres Nicolas Hulot, Agnès Buzyn, Stéphane Travert et Frédérique Vidal présentaient un plan d'actions pour réduire l'usage des produits phytopharmaceutiques en agriculture. La Coordination Rurale et la FNSEA ont tout de suite réagi, dénonçant une augmentation des contraintes pour les agriculteurs, dans un contexte déjà difficile.

17Avril
Pac, environnement, installation

Jean-Marie Séronie : « Pourquoi pas une intersyndicale agricole ? »

À l'instar de l'intersyndicale de salariés ayant décidé la grève SNCF à raison de deux jours sur cinq pendant trois mois, l'agro-économiste Jean-Marie Séronie estime que les syndicats agricoles auraient tout intérêt à s'entendre sur une « plateforme commune » de positions et revendications, notamment sur le renouvellement des générations, la promotion du modèle d'agriculture familiale, voire même sur l'environnement. Et ce pour mieux défendre une position française claire dans le cadre de la réforme de la Pac, mais aussi pour mieux contrer l'agribashing ambiant.

14Mars
Syndicats et interprofessions

La Coordination rurale force la porte d'Intercéréales

Mercredi 14 mars, une centaine de céréaliers de la Coordination rurale ont manifesté devant le siège d'Intercéréales avant de forcer l'accès au hall du bâtiment. Les producteurs réclament l'entrée de leur syndicat au sein de l'interprofession et dénoncent l'orientation exportatrice du plan de filière céréalière, « vouée à faire disparaître les céréaliers français ». Les représentants d'Intercéréales ont promis de proposer, lors de leur prochaine assemblée générale en juin, l'ouverture de deux sièges au syndicat minoritaire.