Coop de France

Articles relatifs à Coop de France, représentant la coopération agricole française.

18Septembre
Bien-être animal

« Rendez-vous incontournable du Space » depuis cinq ans, la conférence de Coop de France sur le bien-être animal se tenait le 13 septembre. Axée sur le concept « One Welfare », la nouvelle approche présentée associe le bien-être de l'animal, celui de l'homme et l'environnement. Faisant du bien-être une problématique globale, Coop de France renouvelle ainsi son engagement historique.

28Aout
Réforme de la Pac

M. Prugue : « Quel est donc le projet politique de l'UE pour son agriculture ? »

Alors que se sont multipliées, courant juin, les réactions à la proposition de la Commission européenne pour la réforme de la Pac, Michel Prugue, président de Coop de France, s'interroge surtout sur la nature du projet politique envisagé par la Commission pour l'agriculture européenne.


9Aout
Stockage de l'eau

La profession agricole s'impatiente de voir des mesures concrètes

Un an, jour pour jour, après la présentation, en conseil des ministres, des « axes d'action » pour mieux gérer la ressource en eau, le syndicalisme agricole majoritaire et les chambres d'agriculture s'impatientent. Les organisations demandent à ce que les Assises de l'eau prévues en septembre prochain « débouchent sur un plan d'action concret ».

6Juillet
Projet de loi EGA

M. Prugue, Coop de France : Une adoption de la loi cet été est indispensable !

Après l'adoption en première lecture au Sénat du projet de loi pour l'équilibre des relations commerciales, les députés et sénateurs de la commission mixte paritaire doivent se mettre d'accord sur une version définitive du texte mardi 10 juillet. Outre la meilleure répartition de la valeur, deux points concernent particulièrement les coopératives : les mesures sur le statut coopératif proprement dit et la séparation des activités de vente et de conseil en matière de produits phytosanitaires. Pour tous ces sujets, Michel Prugue, président de Coop de France, appelle au pragmatisme.

12Avril
Marchés laitiers

Pression croissante des opérateurs sur Bruxelles pour dégager le stock de poudre

L'incertitude grandit au fil des jours quant aux perspectives de prix du lait payé aux producteurs pour 2018. En cause : le stock européen toujours aussi important de poudre de lait écrémé dont la Commission européenne ne sait que faire. Producteurs et opérateurs français et allemands soumettent une proposition commune à Phil Hogan : dégager progressivement une partie du stock en alimentation animale. Mais cette solution a un coût : 110 M€ de perte estimée pour 100 000 t écoulées sur ce débouché.

8Mars
[Tribune] Produits phytosanitaires

Séparer la vente et le conseil, cataclysme ou catalyseur pour la distribution ?

La réforme de la distribution des produits phytosanitaires souhaitée par Emmanuel Macron, avec la séparation du conseil et de la vente, engendre un casse-tête organisationnel pour les distributeurs. Il s'agit aussi d'une bonne occasion pour revenir à l'essentiel : le besoin des agriculteurs.

6Février
Luzerne déshydratée

La filière veut développer la production sur 40 000 hectares supplémentaires

La filière luzerne déshydratée cherche à se développer sur 40 000 hectares supplémentaires pour répondre à un marché français structurellement déficitaire en protéines végétales. Les marchés à l'export, notamment vers les pays du Moyen-Orient, offrent aussi un important potentiel pour les producteurs français.

1Février
Marchés laitiers

Damien Lacombe : « La priorité, c'est d'écouler le stock européen de poudre »

Pour Damien Lacombe, président de Coop de France Métiers du lait, la nouvelle entité représentant les coopératives laitières, la priorité, pour améliorer la situation des marchés laitiers, est d'écouler les 380 000 tonnes de stock européen de poudre de lait écrémé, pesant fortement sur les cours.

11Janvier
Organisations professionnelles

A l'issue d'un conseil d'administration extraordinaire en décembre 2017, la Fédération nationale de coopératives laitières a fusionné avec Coop de France pour devenir une branche autonome de l'organisation syndicale des coopératives « Coop de France Métiers du lait ». L'objectif de cette restructuration est de « peser davantage au sein de l'environnement professionnel et institutionnel ».