Contractualisation

Tout sur la contractualisation en production laitière.

24Mai
[Tribune] Thierry Roquefeuil, FNPL

« La France a besoin de producteurs de lait qui vivent de leur métier »

Alors que les députés examinent jusqu'au mardi 29 mai le projet de loi alimentation, issu des Etats généraux de l'alimentation, le président de la FNPL Thierry Roquefeuil alerte les parlementaires sur le risque d'une loi vide de substance, « inefficace pour faire profiter de la valeur créée au sein de la filière laitière à tous ceux qui la font, producteurs de lait compris ».

24Mai
[Décryptage] Projet de loi EGA

Les députés vont-ils « inverser la construction du prix » payé aux éleveurs ?

Depuis mardi 22 mai, les députés examinent le projet de loi issu des Etats généraux de l'alimentation censé permettre de meilleurs prix aux éleveurs. Que contient la version du projet de loi en matière de contractualisation ? Les parlementaires doivent poursuivre leur marathon agricole jusqu'au mardi 29 mai.


17Mai
[Décryptage] Etats généraux

L'essentiel à savoir sur le projet de loi avant son examen à l'Assemblée

Séparation de la vente et du conseil en matière de produits phytos, cadre des relations entre producteurs et leurs premiers acheteurs, détermination des prix, exigences de produits bio dans la restauration collective, etc : le projet de loi issu des Etats généraux de l'alimentation sera débattu à l'Assemblée nationale en première lecture à partir du mardi 22 mai.

13Avril
Projet de loi EGA

Arguant que les éleveurs laitiers sont soumis à la contractualisation obligatoire avec leurs transformateurs depuis la loi de modernisation de l'agriculture de 2010, la FNPL demande la reconnaissance d'une « spécificité laitière » prévoyant qu'un accord interprofessionnel ou qu'un décret précise la définition exacte du prix d'achat du lait aux producteurs à faire figurer dans les conditions générales de vente.

4Avril
Bovins viande

Vers de nouveaux systèmes pour répondre aux attentes des consommateurs

Différents scénarios ont été évalués par l'Institut de l'élevage pour le compte de FranceAgriMer sur l'orientation future des élevages bovins afin de répondre aux attentes des marchés. L'objectif est de produire des animaux plus précoces, notamment des très jeunes génisses, tout en priorisant l'autonomie alimentaire.

7Mars
Filière viandes bio

Interbev et Inaporc s'engagent pour le développement des viandes bio

Interbev et Inaporc, les interprofessions du secteur viandes, placent au c½ur de leurs plans de filières le développement des viandes bio. Leur principal objectif est le doublement de la production à l'horizon 2022. Pour y parvenir, les professionnels ont formalisé un socle commun d'engagements pour permettre l'essor de la filière sans la déstructurer, en se basant sur des démarches collectives déjà existantes.

9Février
Filière céréalière équitable

Agri-éthique France a signé début 2018 de nouveaux partenariats avec deux nouveaux acteurs : une minoterie et un négociant. La démarche de filière céréalière, du champ à la baguette, assoit ainsi sa présence dans la Sarthe.

25Janvier
Etats généraux de l'alimentation

Le député LFI François Ruffin publie l'avant-projet de loi sur son blog

Le député de la Somme François Ruffin a publié sur son blog, jeudi 25 janvier 2018, le « projet de loi pour l'équilibre des relations commerciales » avant même qu'il ne soit présenté officiellement en conseil des ministres mercredi 31 janvier.

21Décembre
2017
Etats généraux de l'alimentation

Après cinq mois de travaux, les Etats généraux de l'alimentation vont aboutir à une tentative pour équilibrer les relations commerciales entre agriculteurs, transformateurs et distributeurs, tout en ouvrant des pistes pour assurer la transition écologique de l'agriculture demandée par la société civile.

19Décembre
2017
Contrats, prix, bio

Des contrats basés sur les coûts de production, une organisation en filières, la montée en puissance de l'agriculture bio, le tout décidé par ordonnances au printemps 2018 : voici les principales annonces faites à la mi-octobre, à mi-parcours de ces Etats généraux de l'alimentation, par leur maître d'oeuvre Emmanuel Macron.