Pôle cultures fourragères

17Aout
2016
L'actu d'Arvalis

Distribuer de la paille de céréales ou de protéagineux en fourrage d'appoint

Pour pallier le déficit fourrager, les pailles de céréales ou de protéagineux peuvent être utilisées comme fourrage d'appoint dans les rations des bovins, ces fourrages étant toutefois encombrants et nettement moins nutritifs qu'un foin de prairie. Pour des animaux à besoins modérés, la paille peut être un fourrage simple à utiliser, mais pour ceux à forts besoins, la complémentation devra être importante et donc coûteuse.

3Aout
2016
Fenaison en période humide

Échauffement du foin : risque d'incendie et perte de valeur alimentaire

Pour les foins récoltés fin juin/début juillet, les séquences climatiques n'ont pas permis un séchage optimal. L'échauffement des bottes qui en résulte peut être à l'origine d'incendie et affecter fortement la qualité du fourrage. Voici les conseils d'Arvalis-Institut du végétal pour stocker et valoriser au mieux ces foins récoltés humides.


11Juillet
2016
Ensilage de secours

Des céréales immatures dans les rations pour faire face au manque de fourrage

Pour faire face au déficit fourrager, l'ensilage de céréales immatures peut constituer une solution de secours. Arvalis-Institut du végétal explique comment les valoriser dans les rations des ruminants et détaille les risques sanitaires à utiliser des céréales touchées par la fusariose.

6Juillet
2016
Fenaison des prairies inondées

Comment exploiter l'herbe touchée par les excès d'eau ?

Dans de nombreuses régions de l'Est, du Nord et du Centre notamment, le cru fourrager 2016 s'annonce assez catastrophique après ce printemps pluvieux et parmi les moins ensoleillés depuis 150 ans. Les conditions de portance et le peu de fenêtres météorologiques favorables rendent difficile voire impossible la fenaison des prairies. Les stades sont très avancés, certaines parcelles versées... Arvalis-Institut du végétal livre quelques conseils pour tenter de récolter et utiliser au mieux ces fourrages.

5Juillet
2016
Bilan météo

Un premier semestre 2016 sombre et humide en France

Juin 2016 et le premier semestre dans son ensemble ont été particulièrement sombres et humides sur la France. La faute à l'absence de conditions anticycloniques, permettant l'installation des dépressions et de leurs perturbations sur notre pays. Frédéric Decker, de MeteoNews, fait le point sur la situation.

23Juin
2016
L'actu d'Arvalis

Enrubannage de luzerne : viser 60 % de MS avec une densité élevée

L'enrubannage permet la réalisation de petits chantiers et constitue ainsi un mode de récolte privilégié par les éleveurs cultivant de la luzerne sur une surface généralement inférieure à 10 ha. En nécessitant une teneur en MS inférieure au foin, il permet de faucher de manière précoce tout en sécurisant la récolte sur le plan climatique. Cependant, ces atouts ont un prix et Arvalis-Institut du végétal conseille de récolter au minimum à 60 % MS afin qu'elle se conserve correctement.

20Juin
2016
Plantes fourragères riches en tanins

Chicorée et plantain, des espèces de pâturage aux nombreux atouts

Les espèces riches en tanins comme le lotier, la chicorée ou le plantain présentent des propriétés antiparasitaires et nutritives intéressantes. Très productive et résistante à la sécheresse, la chicorée fourragère a quelques atouts pour les éleveurs qui maîtrisent déjà bien le pâturage rotationnel.

7Juin
2016
L'actu d'Arvalis - Ravageurs

Surveiller les dégâts des larves de mouche sur les plantules de maïs

Trois mouches sont susceptibles de causer d'importants dégâts sur maïs en début de cycle : l'oscinie, la géomyze, et la mouche du semis. Voici les conseils d'Arvalis-Institut du végétal pour bien identifier ces ravageurs et limiter leurs effets sur les plantules de maïs.

3Juin
2016
Bilan météo

Un printemps 2016 pourri côté météo

MeteoNews annonçait un printemps "pourri" dans ses tendances saisonnières six mois à l'avance... Pari gagné, pour le plus grand malheur des Français après un hiver déjà tristounet. Frédéric Decker, de MeteoNews, revient sur l'aspect climatique du mois de mai et du printemps 2016.

30Mai
2016
Efficacité alimentaire du foin

Choisir du foin fibreux et appétent pour les laitières

Produire du foin, oui mais encore faut-il qu'il apporte des nutriments et des fibres efficaces pour des vaches laitières en lactation. A chaque ration correspond des types de foins différents : par exemple plutôt « diététique » à base de fétuque et de fléole, ou plutôt « nutritionnel » à partir de luzerne et de dactyle. Pour Stéphane Sagorin, ingénieur au BTPL, produire de la fibre efficace et de qualité sur son exploitation, c'est possible et un foin adapté pour améliorer la valorisation de la ration.

23Mai
2016
L'actu d'Arvalis - Luzerne

Bien rythmer les coupes dans une luzernière

Un rythme de quatre coupes par an optimise le rendement, la qualité des fourrages produits et la pérennité des luzernières. La première coupe aura lieu au début bourgeonnement puis la récolte des repousses se fera tous les 30 à 40 jours en ménageant une coupe au stade début floraison au moins une fois par an afin que la plante reconstitue ses réserves. Les essais récents menés par Arvalis - Institut du végétal montrent que cette exploitation des luzernes permet d'obtenir régulièrement des fourrages de bonne qualité (> 0,75 UFL/kg MS et > 18 % MAT en vert).

20Mai
2016
[Reportage] Système polyculture-élevage

Une ration à base d'enrubannage de méteil totalement autonome pour 150 vaches

En Loire-Atlantique, la famille Bakker affine son système de polyculture-élevage pour produire du lait à moindre coût et des céréales en semis direct. Elle n'achète pas de tourteau pour nourrir ses 150 vaches laitières et mise sur l'enrubannage de méteil de protéagineux et de fourrages riches en protéines.

18Mai
2016
Analyse foliaire d'herbe

J'ai économisé 3000 ¤ sans risque agronomique en faisant l'impasse sur le P et K

Faut-il mieux faire analyser ses sols ou bien ses fourrages ? Pour Jean-Paul Romano, expert fourrages chez Oxygen et Optival Conseil Elevage, l'analyse foliaire permet de savoir s'il est possible ou non de faire l'impasse sur les fumures en phosphore (P) et surtout en potasse (K).

2Mai
2016
L'actu d'Arvalis - Maïs fourrage

Les formes d'engrais starter microgranulés au banc d'essai

Lors de semis de maïs en conditions difficiles, l'apport de phosphore en localisé permet un gain de vigueur au départ pour la culture. Des essais d'Arvalis-Institut du végétal ont permis d'évaluer les performances de différents produits microgranulés sur maïs fourrage. Leur coût reste plus élevé que l'engrais starter type « 18-46 ».