Pôle santé animale

15Février
Gaec Lombardot (25)

« Soigner autrement le troupeau pour être en accord avec soi-même »

Isabelle et Xavier Lombardot élèvent une quarantaine de Montbéliardes dans le département du Doubs. Après une véritable remise en question, ces producteurs de lait à Comté sont passés des traitements systématiques et préventifs sur leur troupeau aux médecines complémentaires. Après s'être formée à l'homéopathie, à l'aromathérapie et même à l'ostéopathie et aux massages, Isabelle se sent aujourd'hui « plus en accord avec ses valeurs de respect de la nature, de l'animal, et l'envie de ne plus utiliser de la chimie partout. »

11Février
Lu sur les réseaux

Logettes paillées, creuses, matelas : quel modèle choisir ?

Quel éleveur ayant un projet de bâtiment ne s'est jamais demandé : quel logement choisir pour mes vaches ? Quel type de logettes installer ? C'est effectivement les questions que se posent certains d'entre eux sur les réseaux sociaux. Et à ce sujet, les avis diffèrent même si une préférence pour les logettes matelas + paille semble l'emporter.

8Février
Tarissement court

Quelles vaches peut-on tarir pendant un mois au lieu de deux ?

Il est possible, voire conseillé, de tarir certaines vaches laitières hautes productrices pendant seulement 30 à 42 jours au lieu des deux mois habituels. Le tarissement court peut s'appliquer aux multipares qui produisent encore plus de 20 litres 60 jours avant le vêlage. Cette pratique améliorerait même les résultats de reproduction. Le Btpl détaille les clés de réussite pour perdre deux fois moins de temps improductif au tarissement.


6Février
[Conseil d'expert]

« Écorner jeune, avec une bonne contention, puis prendre en charge la douleur »

Vincent Dufour, de l'Institut de l'élevage, dispense des formations aux éleveurs sur l'écornage des veaux. Il rappelle les fondamentaux : « Disposer d'une contention suffisante, écorner jeune, prendre en charge la douleur pendant et après l'intervention ». Qu'importe la matériel, l'éleveur doit maitriser le geste et tout ce qui l'entoure pour être le moins invasif possible.

25Janvier
Reportage

Marine, ostéopathe (27) : « On aide le bovin à retrouver son état d'équilibre »

Marine Criquioche est ostéopathe animalier dans l'Eure. Les bovins font partie de son quotidien. Lorsqu'un éleveur l'appelle, elle tente d'intervenir au plus vite : « Il s'agit souvent de troubles locomoteurs. Ça peut être une vache qui est tombée, qui s'est faite chevauchée ou qui boite. Chez les veaux, ce sont plus souvent des troubles cervicaux qui les empêchent de téter correctement. » Elle conseille aux éleveurs de se tourner vers un ostéopathe dès qu'ils constatent un tel souci car une mauvaise posture peut aller jusqu'à compromettre la carrière de l'animal.

23Janvier
[Alimentation des vaches laitières]

Pâturage et complémentation à l'auge : comment s'y retrouver ?

Le pâturage tient encore une place importante dans les élevages laitiers de l'Ouest. S'il est parfois difficile de gérer la complémentation des animaux à l'herbe, les conseillers des chambres d'agriculture de Bretagne répondent aux questions fréquemment soulevées pour vous aider à gérer la période de pâturage.

17Janvier
[Alimentation des vaches laitières]

Faut-il une complémentation spécifique pour les débuts de lactation ?

Pour éviter les débuts de lactation chaotiques (amaigrissement, acétonémie, problèmes de reproduction...), il vaut mieux s'y préparer. Les experts alimentation des chambres d'agriculture de Bretagne vous aident à y voir plus clair en détaillant la complémentation idéale des débuts de lactation.

12Janvier
Peste porcine

La peste porcine, qui menace les élevages, va-t-elle passer la frontière belgo-française ? Alors que deux sangliers infectés viennent d'être retrouvés au sud de la Belgique, la France va tenter lundi de muscler son dispositif de protection, avec l'aide des chasseurs et exploitants forestiers.

11Janvier
Reportage au Gaec Vaudron (27)

« En acupuncture, on actionne les interrupteurs de l'énergie »

Anita Vaudron, éleveuse laitière de l'Eure, pratique l'acupuncture sur son troupeau depuis 2016. Adepte des médecines complémentaires, elle ne quitte que rarement sa boite d'aiguilles et son schéma. Selon l'éleveuse, la base c'est le « triangle de l'immunité » et tout le monde y passe ! « Stimuler ces trois points permet de relancer la machine en rééquilibrant l'énergie générale », explique Anita. Elle parvient également à soigner d'autres pathologies comme les mammites, les métrites et les diarrhées des veaux et a de ce fait réduit de près de 30 % ses frais vétérinaires.

10Janvier
Maladies respiratoires

Allotement des broutards, peut-on se passer de l'antibiothérapie ?

Les broutards issus de différents élevages puis allotés dans les ateliers d'engraissement sont très sensibles aux maladies respiratoires. Limiter le recours aux antibiotiques passera par la vaccination chez les naisseurs et l'organisation de l'information au sein de la filière.

21Décembre
2018
Paroles de lecteurs

Le financement de L214 fait aussi débat dans les commentaires

À l'image de ce qu'il s'est passé sur Twitter, les lecteurs de Web-agri ont vivement réagi à l'info selon laquelle L214 aurait touché plus d'un million d'euros d'une organisation américaine. « Comment accepter qu'une association soit financée pour détruire l'élevage ? », s'indignent de nombreux éleveurs.

17Décembre
2018
Démarche Happy

« Des vaches heureuses font des éleveurs heureux et réciproquement »

La démarche Happy est un exemple concret de la prise en compte du bien-être animal en élevage. Après avoir défini 170 critères du bonheur, les fondateurs de la démarche proposent aux éleveurs volontaires de passer un audit pour pouvoir prétendre au label d'Happy farmer. Pierre Kirsch, vétérinaire Happy affirme : « Ce label apporte une reconnaissance à l'éleveur pour son travail bien fait ».

17Décembre
2018
Mycotoxines

Mieux vaut prévenir que guérir !

Symptômes persistants et survenants sans explications, chutes de performance, baisse de consommation, troubles de reproduction, de l'immunité, baisse de lait, absence de réponses aux traitements vétérinaires, perte de GMQ : quand les solutions classiques sont sans effets, une contamination de la ration par des mycotoxines est une hypothèse à envisager. En revanche, ces dernières sont difficiles à identifier de façon formelle. Le BTPL donne quelques conseils pour éviter une potentielle contamination et rappelle que tout se passe au champ et au stockage.

13Décembre
2018
Mammites

« Il faut proposer un accompagnement innovant aux éleveurs »

Afin de réduire l'utilisation d'antibiotiques en élevage laitier, l'Institut de l'élevage a piloté durant trois ans le projet RedAB visant à évaluer l'efficacité d'un accompagnement des éleveurs spécifiquement dédié (formations en salle mais aussi à distance et visites d'élevage). Cette technique a alors permis de réduire l'utilisation des antibiotiques chez les éleveurs testés. Marylise Le Guénic de la chambre d'agriculture de Bretagne témoignait aux 3R : « l'apport de connaissances, les échanges entre éleveurs et les appuis techniques constituent une formule qui marche. Preuve que les contacts humains restent essentiels ! »

27Novembre
2018
Installation, fusion de troupeaux

Avant de mélanger des animaux, évaluez leur statut sanitaire

S'installer sur une structure existante ou fusionner des troupeaux présente des risques sanitaires pouvant entraîner des pertes économiques importantes. Le GDS Bretagne propose un accompagnement des futurs installés. Stéphanie Restif du GDS explique : « Un vétérinaire évalue la situation sanitaire du troupeau grâce à plusieurs analyses. Il échange également avec l'éleveur sur ses pratiques d'élevage afin d'aborder la transition dans les meilleures conditions possibles. » Mieux vaut prévenir que guérir !