Pôle génétique


21Février
Paroles de lecteurs

Adhérer ou non au GDS ? La question divise

Le conflit entre le GDS de Bretagne et plusieurs éleveurs, autour du blocage des cartes vertes pour cause de factures impayées (relayé dans un article début février), a amené les lecteurs de Web-agri à s'interroger sur l'intérêt d'adhérer à cet organisme. Si beaucoup de producteurs cherchent la moindre source d'économie en raison de la situation financière tendue en élevage, doivent-ils pour autant rogner sur la santé de leur troupeau sachant que cela peut favoriser la propagation de certaines maladies et impacter d'autres exploitations ?

21Février
Salon de l'agriculture

Idéale la Charolaise égérie du Sia mais aussi porte-parole de l'élevage français

Après avoir été la tête d'affiche du Salon de l'agriculture (Sia), elle débarque enfin à la capitale. Idéale, l'égérie du salon quittera quelques temps ses congénères du Rhône pour l'effervescence de Paris. Si Jean-Marie Goujat, son éleveur, est fier de promouvoir la race charolaise, il entend aussi et surtout défendre l'agriculture et alerter sur la détresse économique de la profession.

18Février
Au Salon de l'agriculture

Des « graines d'éleveurs » de 6 à 18 ans mettront à l'honneur la vache villarde

La trentaine de jeunes de l'association « graines d'éleveurs » du Vercors ont plusieurs points communs : leur passion de l'élevage, en particulier de la vache Villard-de-Lans, leur volonté d'en faire leur métier plus tard et leur envie de faire découvrir l'agriculture, leur territoire et cette race à très faible effectif. 23 d'entre eux évolueront sur le ring au Salon de l'agriculture avec leurs animaux.

17Février
Veaux allaitants

Avancer ou reculer l'âge au sevrage en fonction de la ressource fourragère

Afin de caler au mieux les besoins du troupeau sur l'offre de fourrage, il est possible de jouer sur l'âge au sevrage des veaux. L'avancer et faire partir les veaux plus tôt permet aux naisseurs d'économiser du stock. À l'inverse, le retarder permet de profiter de la pousse de l'herbe, notamment au printemps, pour économiser de l'aliment sur la phase d'engraissement ensuite.

12Février
Insémination par l'éleveur

Intérêts VS contraintes : dois-je franchir le cap de l'IPE ?

Se former à l'insémination, de plus en plus d'éleveurs y songent. Plus d'autonomie, meilleure fertilité, économies, bien-être animal : si les intérêts sont évidents, il faut aussi avoir en tête les inconvénients comme l'administratif et l'équipement à se procurer et à entretenir.

11Février
Prim'holstein

Choisir un taureau devient un jeu d'enfant grâce à l'appli illicow

Fini le casse-tête du choix des taureaux. Prim'holstein France lance son application illicow pour simuler les produits d'accouplement. L'outil teste près de 4 000 taureaux sur les femelles du troupeau grâce aux données du cheptel. Il évalue les qualités du produit à naître et la consanguinité pour les générations à venir.

10Février
Pointage

Une belle vache est-elle forcément une bonne vache ?

Distance plancher-jarret, hauteur du sacrum, largeur des ischions... Ces termes vous parlent ? Ils font partie des critères de pointage des Prim'holsteins. Antoine Thibault, l'éleveur laitier normand connu sous le pseudo Agriskippy, fait le point sur les qualités morphologiques de ses vaches et nous prouve bien que les plus belles ne sont pas forcément les meilleures.

31Janvier
Reportage au Gaec Beausapin (50)

Moitié Brune, moitié Holstein pour un troupeau productif et facile à conduire

Au Gaec Beausapin dans la Manche, le troupeau est mixte. Parmi les 115 vaches laitières, la majorité sont des Prim'holsteins, mais on dénombre tout de même 40 Brunes. Guillaume Richard a importé la race à son installation. Son objectif : améliorer les taux et donc la paie de lait. Aucun regret pour l'éleveur qui conduit les deux races de la même façon et sans difficultés.

28Janvier
La génétique française à l'international

M. Breheret : « On exporte des doses mais aussi et surtout un savoir-faire »

Évolution international exporte chaque année plus de 2 millions de doses dans près de 80 pays. Pour la directrice adjointe Marielle Breheret, les acheteurs internationaux sont principalement séduits par la grande variabilité intra-race des vaches françaises. Mais en lait comme en viande, c'est l'image d'une génétique fiable et d'un savoir-faire de longue date que renvoient nos taureaux français.

6Janvier
Génétique et efficience alimentaire

Des jeunes bovins typés « cellulose » et d'autres « amidon »

D'après les recherches mêlant alimentation et génétique, il semblerait que certains taureaux charolais soient davantage capables de transmettre leur aptitude à valoriser des rations à base d'amidon (ensilage de maïs) et d'autres à base de cellulose (ensilage d'herbe).