Pôle génétique

12Avril
Nouveau règlement zootechnique

Gènes Diffusion finalise son OS Holstein indépendant

L'organisme de sélection en race holstein de Gènes Diffusion verra bel et bien le jour. L'agrément est attendu pour l'été 2019. La coopérative affirme : « L'Union Gènes Diffusion et les entreprises de mise en place qui la composent gardent le cap, comme en race charolaise, de la création d'un organisme de sélection moderne, adapté au contexte et délibérément tourné vers l'avenir. »

2Avril
Vêlages groupés de printemps

Ronan Guernion (22) : « En février, la salle de traite est fermée ! »

Ronan Guernion est éleveur laitier à Tonquédec (22). Après avoir repris l'exploitation familiale en 2008, il s'inspire d'un système herbager voisin pour bâtir le sien : il passe en tout herbe en groupant les vêlages. De cette manière, sa salle de traite reste fermée deux mois l'hiver et l'éleveur avoisine les 35 h/semaine tout en restant productif.


8Mars
Paroles de lecteurs

130 000 ¤ pour une génisse, ça fait réagir !

Une vache vendue 130 000 ¤ aux enchères au Salon de l'agriculture : cette information a fait le buzz sur Web-agri et les réseaux sociaux. Un tel prix étonne en effet les lecteurs au regard du prix du lait dérisoire. « Les éleveurs de ces animaux ne vivent pas du lait mais de la génétique ! », clame Innocent. Pour certains, cette somme est dans la même veine que l'ensemble du Sia, dont le faste selon eux est complètement déconnecté des difficultés du terrain. D'autant que les systèmes moins productifs s'en sortent souvent mieux.

7Mars
Nouveau règlement zootechnique européen

Gènes Diffusion devient OS indépendant : qu'est-ce qui change ?

Le nouveau règlement zootechnique européen est en vigueur depuis le 1er novembre 2018. Comme la plupart de ses concurrents, Gènes Diffusion devrait devenir un OS agréé indépendant en Prim'holstein et en Charolais. Sur le plan technique, rien ne devrait changer pour les éleveurs en termes de prestations, si ce n'est se voir proposer davantage d'index. En revanche, le désengagement financier de l'État devrait obliger les entreprises de sélection à intégrer le coût supplémentaire des évaluations génétiques aux éleveurs.