Pôle alimentation

27Mars
2000

Une bonne utilisation de l'herbe à des répercussions importantes sur les résultats économiques des exploitations laitières. L'herbe jeune (feuillue) a une valeur alimentaire au kilo de matière sèche équivalente à celle d'un aliment concentré de type VL 2,2L. Par ces qualités, elle permet d'assurer des niveaux de production élevés et constitue l'aliment le plus économique pour la vache laitière.

Une bonne exploitation du pâturage pendant la période de pousse n'est possible que si la mise à l'herbe s'effectue de bonne heure.
Quel que soit le système choisi, il faut sortir tôt, dès que la hauteur d'herbe atteint 10 cm et que les sols portent, ce qui permet :

  • de favoriser le tallage,
  • de ne pas être dépassé par l'herbe de forte pousse,
  • de ménager de longues transitions alimentaires.

4Janvier
2000

De nombreuses vaches laitières sont actuellement en début de lactation. Les niveaux de production (et donc les besoins alimentaires) ayant tendance à augmenter, on peut être tenté de distribuer des quantités de concentrés très (trop ?) importantes. Or, la vache reste un animal ruminant et la ration de base mise à sa disposition doit impérativement permettre d'assurer cette fonction.


24Aout
1999
Conseil de saison

« La subcarence en sel est, à mon avis, l'une des plus fréquentes en élevage. » Cette affirmation de Bernard Marie Paragon de l'Ecole Vétérinaire de Maison Alfort dans la Revue de l'Elevage méritait d'être approfondie. Voici une synthèse sur la question à partir de données bibliographiques et d'éléments issus du réseau BTPL.