18Décembre
2018
[Apports protéiques]

P. Faverdin : « Il faut travailler sur l'efficience plutôt que la production »

Le projet européen SOS Protein a pour objectif d'améliorer l'autonomie protéique des élevages. Les chercheurs travaillent alors sur une production locale et tentent d'améliorer la valeur des aliments et l'efficience des protéines dans la distribution des rations. Philippe Faverdin, de l'Inra, explique : « Il faut viser un meilleur rendement d'efficience de conversion de ces protéines végétales en lait ou viande. »

17Décembre
2018
Démarche Happy

« Des vaches heureuses font des éleveurs heureux et réciproquement »

La démarche Happy est un exemple concret de la prise en compte du bien-être animal en élevage. Après avoir défini 170 critères du bonheur, les fondateurs de la démarche proposent aux éleveurs volontaires de passer un audit pour pouvoir prétendre au label d'Happy farmer. Pierre Kirsch, vétérinaire Happy affirme : « Ce label apporte une reconnaissance à l'éleveur pour son travail bien fait ».

17Décembre
2018
Mycotoxines

Mieux vaut prévenir que guérir !

Symptômes persistants et survenants sans explications, chutes de performance, baisse de consommation, troubles de reproduction, de l'immunité, baisse de lait, absence de réponses aux traitements vétérinaires, perte de GMQ : quand les solutions classiques sont sans effets, une contamination de la ration par des mycotoxines est une hypothèse à envisager. En revanche, ces dernières sont difficiles à identifier de façon formelle. Le BTPL donne quelques conseils pour éviter une potentielle contamination et rappelle que tout se passe au champ et au stockage.

14Décembre
2018
Paroles de lecteurs

L'or vert, ce n'est pas l'ensilage d'herbe mais l'enrubannage

Selon un article paru fin novembre sur Web-agri, l'ensilage d'herbe est très rentable dans le sud-est de la France, au regard de sa valeur énergétique et azotée rapportée au coût de la technique. Les lecteurs, eux, préfèrent l'enrubannage en termes de facilité de chantier et surtout de qualité de conservation. Mais peut-être ne sont-ils pas de cette région...

14Décembre
2018
Reportage

Du boeuf Wagyu made in Bretagne

Sébastien et Masami Chérel, installé en Ille-et-Vilaine, ont été les premiers à croire en la race de boeufs Wagyu. Autour de la marque Miyabi, ils ont monté une filière avec d'autres éleveurs, alliant la tradition japonaise et le savoir-faire français. Ensemble, ils commercialisent leur viande dans les meilleures tables du pays.

13Décembre
2018
Mammites

« Il faut proposer un accompagnement innovant aux éleveurs »

Afin de réduire l'utilisation d'antibiotiques en élevage laitier, l'Institut de l'élevage a piloté durant trois ans le projet RedAB visant à évaluer l'efficacité d'un accompagnement des éleveurs spécifiquement dédié (formations en salle mais aussi à distance et visites d'élevage). Cette technique a alors permis de réduire l'utilisation des antibiotiques chez les éleveurs testés. Marylise Le Guénic de la chambre d'agriculture de Bretagne témoignait aux 3R : « l'apport de connaissances, les échanges entre éleveurs et les appuis techniques constituent une formule qui marche. Preuve que les contacts humains restent essentiels ! »

13Décembre
2018
À la ferme des Trinottières

Un mash fermier pour les génisses à 90 cts/j pour 1 kg de GMQ

La ferme expérimentale des Trinottières a testé un mash fermier pour ses génisses laitières durant deux ans. À base de foin de luzerne, blé aplati, tourteau de colza, mélasse et minéraux, cet aliment peu coûteux permet une distribution rapide et efficace de la ration avec un GMQ moyen d'1 kg du sevrage au 6e mois.

12Décembre
2018
Tatoma

Moteur hydraulique pour mélangeuse à variation continue

Fabricant espagnol de mélangeuses de 4 à 45 mètres cubes, Tatoma propose des machines traînées, automotrices ou à poste fixe. Dernièrement, le fabricant a reçu une distinction aux Innov-Space grâce à l'entraînement hydraulique de son bol mélangeur. Guillaume Blaise, inspecteur commercial chez Tatoma depuis 10 ans, nous explique le fonctionnement.

12Décembre
2018
[Sondage]

Trois éleveurs sur quatre donnent un nom à leurs veaux

Nombreux sont les éleveurs qui connaissent chacune de leurs vaches et certaines ont même leur petit nom. Un sondage révèle d'ailleurs que trois quart des éleveurs donnent un nom à leurs veaux. Celui-ci ne doit pas dépasser les 10 caractères (espaces compris). Web-agri vous propose de participer à l'édition de la prochaine liste des noms de veaux en P pour 2019. Vous pourrez peut-être gagner un tracteur miniature.

10Décembre
2018
Bel-Orient

La ferme expérimentale du Morbihan pour tester le futur de l'élevage

La ferme expérimentale Bel-Orient entre en fonctionnement. Située dans le Morbihan et créée par Vital concept, Agri-tech service et Alphatech, cette exploitation laitière vise à « accélérer le processus d'innovation et tester les nouveautés du terrain ».

7Décembre
2018
Reportage

Produire de la viande haut de gamme grâce à la race Hereford

La race anglo-saxonne Hereford est réputée pour la qualité de sa viande. Tombé sous le charme de cette race rustique et fertile, Guillaume Deslandes élève, à Ménéac (56), une centaine de vaches en plein air intégral. Tous leurs produits sont vendus en vente directe et leur viande se retrouve sur les meilleures tables.

6Décembre
2018
Autonomie alimentaire

Quelles espèces pour des prairies productives, durables et équilibrées ?

Si l'herbe pâturée est l'aliment de plus économe de l'exploitation, les prairies se doivent tout de même d'être productives et durables. Dans le cadre du programme Reine Mathilde, de nombreux essais ont été menés pour identifier les espèces et les variétés de graminées et de légumineuses les plus adaptées au pâturage.