9Octobre
Paroles de lecteurs

Des oiseaux loin d'être drôles en élevage...

Selon les lecteurs de Web-agri, les oiseaux sont plutôt de mauvaise augure en élevage, où ils peuvent entraîner des problèmes de santé et de reproduction. Sur les cultures également, ces nuisibles causent des dégâts importants. La solution pour éviter leur prolifération : « la régulation des populations, mais pas par les agriculteurs »...

9Octobre
[Témoignage] Arbres fourragers

A. Messéan (02) : « Un complément de fourrage pour combler le déficit en herbe »

Certains éleveurs remettent au goût du jour l'utilisation des arbres comme fourrages pour nourrir leur troupeau. C'est le choix d'Adrien Messéan, polyculteur-éleveur dans l'Aisne. Pour combler le déficit en herbe et éviter d'épuiser ses prairies, son troupeau de Limousines se régale de feuilles d'arbres d'août à octobre. Une technique qui permet aussi de diversifier les apports alimentaires et d'apporter des éléments nutritifs différents.

6Octobre
Robot d'alimentation

Quel impact sur la production et le comportement des animaux ?

À passer 3, 4, 5 ou plus de fois devant le troupeau, le robot d'alimentation ne pourrait-il pas perturber les animaux ? Ou à l'inverse, solliciter davantage les vaches à l'auge, peut-il avoir un effet positif sur la production laitière ? Jean-Luc Menard de l'Idele revient sur ces aspects.

5Octobre
Normande et développement durable

Une race triplement performante

La mixité de la Normande est un atout considérable pour la race. Avec un même animal, du lait et de la viande sont produits, un avantage d'un point de vue environnemental. Sa capacité à valoriser les fourrages, sa facilité à vivre et ses produits de qualité expliquent pourquoi elle est une race triplement performante d'un point de vue développement durable.

5Octobre
Renouvellement des génisses

Un peu, beaucoup... attention ça peut vite déborder !

En France, dans les résultats technico-économiques, l'élevage des génisses occupe toujours un poids conséquent. Le coût du renouvellement du troupeau laitier évolue peu et les gains techniques et économiques sont connus. En plus du vêlage précoce, il faut choisir et réduire le nombre de génisses à élever par génération.