ComportementRelation Homme/animal : un travail de tous les jours pour plus de bien-être

| par | Terre-net Média

Vaches dominantes, taureaux qui chargent, animaux peureux... : ces comportements présentent des risques pour les animaux entre eux mais aussi pour l'éleveur et les personnes qui interviennent dans l'exploitation. Xavier Boivin a longuement étudié les interactions Homme/animal et fait le point sur la marche à suivre pour améliorer ce bien-être réciproque.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

« Comme il existe une santé partagée entre l'Homme et les animaux, il y a également un bien-être partagé entre les deux. » Xavier Boivin, chercheur à l'Inra, étudie cette relation depuis une trentaine d'années. Avoir une bonne relation avec son troupeau est certes un gage de sécurité, mais c'est aussi un confort de travail au quotidien.

La relation avec les animaux se construit mais elle ne se subit pas

« Il ne faut pas subir sa relation avec l'animal mais plutôt établir de véritables stratégies relationnelles en considérant l'animal comme un partenaire. » Une bonne production passe par un travail de qualité en binôme (sécurité, animal non stressé, etc.) « Cela se construit en plusieurs étapes. »

Du choix des reproducteurs à la manipulation dès les premiers jours

La première étape consiste à bien choisir ses reproducteurs. L'expert explique : « Il existe des prédispositions génétiques : une part du comportement d'un animal est liée à sa génétique. » Il faut alors en tenir compte dans le choix des reproducteurs mais aussi des mères : « Concernant les vaches, ça n'est pas génétique mais certaines peureuses surprotègent leurs veaux et transmettront ce comportement de peur à leur descendance. Garder ces vaches peut poser un réel problème. »

Faut-il manipuler les jeunes bovins pour les habituer à l'Homme ? Pour Xavier Boivin, cela commence même avant leur naissance : « Le dernier tiers de la gestation, le fœtus est sensible aux évènements extérieurs. Si la mère est stressée, le comportement du veau à la naissance sera différent. » Dans leur jeune âge, les veaux vont se fier aux comportements de leur mère. En revanche, dans beaucoup de systèmes où ils sont vite séparés, ils développent cette relation forte avec l'éleveur.

L'animal partenaire de l'éleveur« Concernant la période du sevrage pour les allaitants, le veau est très stressé au moment de la séparation avec sa mère. Il va lui falloir reconstruire son univers. Si l'Homme a des comportements "amicaux" avec lui, il va bâtir une nouvelle relation saine. »

Sur le même sujet >> Conseils pour bien écorner les veaux sans stress ni douleur
Retrouvez tous les articles liés aux veaux grâce au tag Veaux et génisses

Robotiser, oui mais réinvestir le temps gagné dans le troupeau

Selon l'expert, la relation Homme/animal est un travail quotidien : « L'animal a une mémoire, une sensibilité, des émotions. Il se souvient de ce qu'on lui fait, même si c'est involontaire. »

La robotisation peut avoir pour conséquence d'éloigner les éleveurs de leurs animaux. Le chercheur témoigne : « Cela dépend si l'éleveur considère le bien-être animal comme un enjeu prioritaire ou non. » Pour lui, il est important de réinvestir le temps gagné grâce aux nouvelles technologies dans le troupeau pour créer cette relation importante. « La taille du cheptel éloigne également les éleveurs mais il leur faut trouver des solutions pour gagner du temps et le réinvestir de façon efficace. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article