[Space TV] Bien-être animalToujours plus de technologies pour mieux suivre le troupeau

| par | Terre-net Média

Les nouvelles technologies affluent dans les élevages laitiers. Elles permettent à l'éleveur de collecter toujours plus d'informations sur ses animaux et d'agir en conséquence. L'objectif est d'améliorer le bien-être des vaches. Attention cependant à ne pas perdre le contact avec le troupeau.

Cliquez sur l'image pour voir l'interview de Jean-Louis Peyraud de l'Inra.

Podomètres, puces électroniques, sondes de température, pesée automatisée, détecteurs de chaleurs, caméras, automates de traite ou d'alimentation, outils d'analyse de lait ou de fourrage... Vous êtes nombreux à posséder une ou plusieurs de ces nouvelles technologies dans vos élevages. Pourquoi ? Pour obtenir toujours plus d'informations sur vos animaux.

Des capteurs pour anticiper les troubles de santé

Les paramètres qui peuvent être suivis aujourd’hui par les nouvelles technologies concernent le comportement (déplacements, comportements alimentaires, accéléromètres), la physiologie (température, pH, rythme cardiaque, analyse du lait),  la production ou la reproduction (quantités ingérées, poids vif, morphologie, détection des chaleurs ou de mise bas). Jean-Louis Peyraud, chercheur à l'Inra affirme que ces mesures permettent à l'éleveur de détecter certains troubles à l'avance. Une donnée qui diffère de la moyenne peut alors alerter l'éleveur et lui permettre d'agir suffisamment tôt pour éviter un incident. Cela ne fait qu'améliorer le bien-être des animaux.

« C'est aussi important pour le consommateur qui est attentif au bien-être animal parce que toutes ces données sont enregistrées ; c'est une traçabilité du bien-être de l'animal tout au long de sa vie », explique Jean-Louis Peyraud.

Il est important selon l'expert de « croiser toutes ces données pour mieux élever les animaux ». Il émet cependant un point de vigilance : « il ne faut pas penser que ces technologies vont faire gagner du temps à l'éleveur, elles vont cependant lui permettre d'améliorer encore le soin qu'il apporte à ses animaux ».

Garder l'œil d'éleveur en toutes circonstances

Regarder des courbes ou des chiffres sur un ordinateur, c'est à la portée de tous. Attention cependant à ne pas y consacrer tout son temps. L'éleveur ne doit pas perdre de vue son métier premier. Il ne faut pas que ces technologies lui fassent perdre le contact avec son troupeau. « Elles doivent surtout renforcer le lien entre l'éleveur et ses animaux en permettant à l'éleveur de connaître encore mieux son troupeau. » Pour les grands troupeaux par exemple, les capteurs complémentent la vision de l'éleveur qui ne peut plus connaître chaque animal de tête. Ils lui permettent alors d'avoir un œil permanent sur chacun d'entre eux et de prendre les meilleures décisions le plus tôt possible.

Jean-Louis Peyraud conseille cependant aux agriculteurs qui investissent dans ces équipements de se former pour ne pas être noyés sous un flot d'informations : il est essentiel de savoir interpréter les données fournies. Il est également essentiel que les informations soient traitées uniformément (par une seule centrale) pour avoir un diagnostic affiné qui combinerait plusieurs données, par exemple : rythme cardiaque, température et quantité d'aliment ingérée.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


steph72
Il y a 9 jours
COUT????
C'est vrai qu'avec le prix du lait actuel on peut se permettre d'investir!
Encore pris pour des vaches à lait!
Répondre
lucho
Il y a 10 jours
ce sont des chercheurs pas des trouveurs !!!

Beaucoup de parlotes c'est si facile quand on est payeurs.

merci de nous prendre pour des ânes c'est vrai que quand on achète un nouvel outil on attend deux ans avant de savoir s'en servir.

Répondre
PATRICE BRACHET
Il y a 10 jours
C est pas les vaches qu il faut connecter mais les éleveurs de façon à ce que La banque, les fournisseurs,les industriels puissent intervenir quand nous ne sommes pas bien et à quelques exceptions près ces gens là vont pouvoir passer leur temps devant les écrans si on leur rajoute les battements de cœur pour les émotions et comme ces gens là sont aux 35h ils peuvent faire du trois huit pour nous suivre !
Répondre