Fièvre catarrhale ovineMerial sort un vaccin contre le sérotype 4 de la FCO émergeant en Europe

| par | Terre-net Média

Face au risque d'apparition du virus de sérotype 4 de la fièvre catarrhale ovine (FCO) en France, Merial, qui fait désormais partie de Boehringer Ingelheim, propose depuis février 2017, aux vétérinaires et éleveurs, le vaccin BTVPUR 4 pour répondre au risque épidémiologique chez les ruminants.

La prévention vaccinale de la FCO chez les bovins et les ovins est d’actualité en ce début d’année. Après l’émergence du sérotype 8 de la FCO (ou BTV-8) en France, plusieurs foyers impliquant le sérotype 4 (BVT4) de ce virus ont été confirmés au nord de l’Italie, une zone qui jusque-là n’avait encore jamais été touchée. Un foyer a également été déclaré en Corse, fin 2016. Les conséquences sanitaires et économiques pouvant être importantes pour les élevages atteints, la progression du virus de sérotype 4 inquiète les éleveurs ovins du sud-est de la France.

Engagé depuis de nombreuses années dans la lutte contre la FCO, Merial poursuit son investissement pour s’adapter à l’évolution des sérotypes circulants. Depuis 2016, BTVPUR bénéficie notamment de l’AMM multisouche. Ce nouveau concept de dossier réglementaire permet d’adapter précisément le vaccin au virus circulant sur le terrain. Il permet également de répondre de façon plus réactive à la demande en réduisant notamment les délais de mise sur le marché des vaccins. Merial est aujourd’hui en France le seul détenteur d’un vaccin autorisé contre le sérotype 4 du virus de la FCO.

Immunité en une seule injection chez les ovins

Le vaccin BTVPUR 4 permet de prévenir la virémie et réduire les signes cliniques chez l’animal. Il garantit, en une seule injection, une immunité d’un an contre le virus chez les ovins. Son efficacité et son utilisation facilitée en font un vaccin qui répond aux préoccupations des éleveurs et des vétérinaires.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article