Soigner les boiteriesLes produits de traitement collectif de la maladie de Mortellaro

| par | Terre-net Média

Le pédiluve avec de l'eau est le moyen le plus classique de traiter les maladies infectieuses des pieds des bovins comme la dermatite digitée (maladie de Mortellaro), les panaris,. Cependant de nouvelles méthodes voient le jour, comme le pédiluve sec ou l'ensemencement de bactéries non pathogènes.

Pédiluve sec Saniblanc litièresLe pédiluve sec avec une poudre désinfectante et asséchante est simple d'utilisation. (©Lhoist)

« L’éleveur peut traiter individuellement les animaux atteints en pulvérisant ou en étalant au pinceau un produit biocide, voire un antibiotique, rappelle Ivanne Leperlier, vétérinaire au Gds de Bretagne. Mais surtout, un parage régulier est primordial, notamment en cas de maladie de Mortellaro déclarée ; auquel cas le pédicure applique un pansement sur les pieds atteints. Ces traitements individuels sont efficaces et les vaches guérissent généralement bien. Le problème, c’est la rechute… Le traitement collectif limite alors la propagation de la bactérie responsable de la dermatite. »

L’utilisation d’un pédiluve est conseillée en préventif mais aussi en curatif surtout s’il n’y a pas de plaies ou d’ulcères. En hiver, par temps pluvieux, il faut prévoir alors deux passages par jour, deux à cinq fois par mois. L’idéal est de placer le pédiluve en sortie de salle de traite, ce qui permet de passer un coup de jet d’eau sur les pieds de chaque vache lorsqu’elles sont sur le quai de traite. Mieux vaut utiliser un bac en plastique amovible que l’on pourra entretenir facilement, qu’un  "bac" en béton qui devient souvent un nid à microbes.

Du plus simple aux plus élaborés (double bacs, grille anti-déjection, séparation gauche/droite,…), les constructeurs de pédiluves rivalisent d’imagination. Il existe également dans le commerce des tapis pédiluves, à utiliser seulement en traitement préventif des onglons car le pied n’est pas totalement immergé. Il doit être propre et bien sec avant chaque utilisation afin de bien absorber la solution vendue pour cet usage. Par ailleurs, des entreprises proposent des systèmes de mousse active, souvent pulvérisée dans l’aire d’attente de la salle de traite. Le coût d’une telle installation reste le principal facteur limitant.

Rappels des principes d’utilisation du pédiluve :

- Un pédiluve efficace doit faire 2,5 mètres de long par 80 cm de large,

- Les pieds doivent être propres au préalable et ne pas se salir trop vite après,

- Mieux vaut utiliser de l’eau chaude ou tiède pour une meilleure dissolution du produit,

- Les pieds doivent être immergés dans une dizaine de cm de profondeur sur toute la longueur du pédiluve,

- Changer la solution du pédiluve toutes les 48 heures ou après 500 vaches,

- Les solutions de sulfate de cuivre (5 à 10 %) et de sulfate de zinc (10 %) sont les plus utilisées mais sont peu recommandées pour l’environnement,

- Contacter votre vétérinaire pour le choix du produit utilisé dans le pédiluve.

Produits cancérogènes ou phyto-toxiques

« Attention toutefois, prévient la vétérinaire du Gds, l’usage d’antibiotiques est interdit en pédiluve, les produits à base de formol sont cancérogènes pour l’éleveur et ceux contenant du sulfate de cuivre sont phyto-toxiques si on les déverse dans la nature. »

Les traitements collectifs en pédiluve, ou à défaut la pulvérisation des pattes au cornadis, s’avèrent efficaces à condition de les réaliser, au minimum, pendant quatre traites successives tous les quinze jours. En dessous de ce rythme, les effets sont très insuffisants. De plus, il faut que les pattes soient préalablement nettoyées au jet d’eau et qu’elles restent propres après le traitement le temps que le produit agisse, mieux vaut donc racler les couloirs pendant la traite.

Quelques produits pour pédiluve :

  • La société Actrade propose un sachet de 500 g à diluer dans le pédiluve. Il en résulte une solution (sans formol, ni cuivre) de couleur bleu vive qui reste sur les pieds des vaches. Une fois la couleur passée, l’éleveur sait qu’il doit renouveler la solution.
  • Intra Hoof Fit, un des produits de référence du marché, est composé de minéraux chélatés, d’aloe vera et d’alcool. Validé par Ecocert, ce produit se décline pour différents usages : solution pour pédiluve ou pulvérisation, en gel pour pansement, ou en bombe aérosol.

Le Pédiluve sec Saniblanc Litières

Avec l’école vétérinaire de Nantes, le Gds de Bretagne a testé le pédiluve sec avec le Saniblanc Litières, un désinfectant asséchant en poudre vendu par l’entreprise Lhoist Agriculture. Les résultats observés sont similaires à ceux obtenus en pédiluve liquide ou par pulvérisation : après deux mois d’utilisation, à raison d’une application deux jours de suite tous les quinze jours), on passe de 18 % de pieds atteints à 8 %.

Le Saniblanc Litières, produit habituellement destiné à absorber l’humidité des litières, a été testé dans sept élevages laitiers atteints de dermatite digitée. Le pédiluve sec offre plusieurs avantages : les vaches posent plus facilement les pattes dans la poudre que dans l’eau et ce système est utilisable en traite robotisée. Le produit ne semble pas abîmer la peau des pieds des vaches saines. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de posséder un pédiluve, un cadre en bois d’une dizaine de cm de haut suffit à retenir la poudre.

Les résultats ont été obtenus avec la formulation 2013 et avec des quantités suffisantes : 4 sac de 20 kg le matin du 1er jour, suivi d’un à 2 sacs le lendemain, afin de garantir une hauteur d’au moins 10 cm et assurer ainsi une bonne couverture du pied. Après utilisation en pédiluve, la poudre peut être étendue sur les aires paillées ou les logettes. Néanmoins, la poudre, dans sa formulation actuelle, est assez volatile et peut irriter les voies respiratoires lors de la mise en place.

Ensemencement bactérien

Cliquez pour voir l'interview du docteur Yannick Berraute, gérant de Gbp Environnement

Faire une "chaussette bactérienne" pour lutter contre la bactérie responsable de la dermatite ! C’est ce que propose l’entreprise Gbp Environnent basée dans les Côtes d’Armor qui commercialise la solution Bactivor, contenant des bactéries lactiques congelées à fort pouvoir de dispersion. La technique consiste à pulvériser des mico-organismes non pathogènes, vivants normalement sur la peau des bovins, sur les pattes pour « occuper le terrain » et limiter le développement des tréponèmes (bactéries de la dermatite). Gbp Environnement a récemment mis au point Bactivor Robot, un pulvériseur qui s’adapte aux robots de traite.

Vous connaissez d'autres moyens efficaces de lutter contre la dermatite ? Faites-en part à vos confrères dans les commentaires ou sur les forums !


Web-agri Véto spécial boiteries et parageCliquez pour voir les reportages de Web-agri Véto spécial boiteries et parage (©Tnm) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Francki38
Il y a 639 jours
Personnellement j'ai vu de bons résultats en intégrant dans ma ration HGN tonyx et en curatif j'utilise de Loligo tonyx résultats très satisfaisant
Répondre
Bakary soumahoro
Il y a 825 jours
Très bon article qui vient d'enrichir ma connaissance
Répondre