BVDLe plan d'éradication suisse est rentable de 38 millions d'euros

| par | Terre-net Média

Le site internet Zéro BVD relaie les résultats d'une étude concernant le plan d'éradication de la BVD en Suisse : celui-ci rapporterait 38 millions d'euros de bénéfices.

Le plan d'éradication de la BVD en Suisse est rentable puisqu'il rapporte 38 millions d'euros de bénéfices.Le plan d'éradication de la BVD en Suisse est rentable puisqu'il rapporte 38 millions d'euros de bénéfices. (©Terre-net Média)

Tandis que la France organise des plans d'éradication de la BVD en régions comme par exemple en Bretagne, la Suisse mettait ce plan en œuvre dès 2008 et jusqu'en 2021, année où la BVD devrait être éradiquée. Et selon la faculté vétérinaire de Bern et le collège royal vétérinaire de Londres, celui-ci serait économiquement rentable depuis 2015 puisqu'il générerait un bénéfice de plus de 38 millions d'euros de 2008 à 2021.

En Suisse, les pertes dues au virus de la BVD étaient estimées entre 74 à 78 €/vache/an avant la mise en place du programme d'éradication, soit 1 167 à 2 213 € par élevage laitier selon le profil de l'exploitation. Le site Zéro BVD relaie les conclusions de l'étude : « Le point mort a été atteint en 2015 : les bénéfices correspondaient aux pertes. Depuis, les auteurs de l'étude estiment que le programme est bénéficiaire même si la BVD n’a pas été totalement éradiquée (0,2 % soit 111 fermes nouvellement infectées par un IPI en 2015), contrairement aux objectifs de départ de 2008. »

Pour en savoir plus sur cette étude, vous pouvez consulter le site « Zéro BVD ».

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article