Paroles de lecteursL'homéopathie est-elle, selon vous, le remède à tous les maux en élevage ?

| par | Terre-net Média

Plusieurs lecteurs de Web-agri utilisent l'homéopathie pour soigner leurs vaches, en particulier les maladies parasitaires, les non-délivrances et parfois les mammites, avec de très bons résultats et une réduction des frais vétérinaires globaux. D'autres paraissent plus sceptiques vis-à-vis de cette médecine alternative qui, selon eux, n'est pas toujours facile à mettre en ½uvre, coûte cher et ne marche pas à tous les coups. Effet placebo ou pas, l'essentiel n'est-il pas, en homéopathie comme en médecine traditionnelle, de favoriser l'immunité des animaux ?

eleveur donnant homeopathie a vacheEn homéopathie, comme dans d'autres médecines alternatives, il est important de se former pour observer des effets probants. (©Watier-Visuel // Création Terre-net Média)

Franck15 : « J'utilise l'homéopathie depuis un an en granules. Depuis, je n'ai quasiment plus recours aux antibiotiques avec des guérisons plus rapides et pérennes. C'est plus d'observation, mais c'est très intéressant. »

Steph72 : « Il y a quelques années, j'avais pas mal de problèmes de cellules, mammites et boiteries, tout ça à cause du parasitisme qui diminue l'immunité des vaches. Je vermifugeais pourtant avec des produits chimiques mais qui fragilisaient les défenses immunitaires. Depuis que j'utilise l'homéopathie, j'ai beaucoup moins de soucis et les frais véto ont bien diminué. De toute façon, on n'a pas trop le choix : il faut réduire les quantités d'antibiotiques en élevage. On ne mise pas assez sur le préventif. Or, améliorer les défenses immunitaires peut éviter bien des traitements coûteux. »

Efficace contre les parasites et les non-délivrances, moins contre les mammites

Titian : « Pour les panaris, cela dépend des symptômes et de l'animal. On peut donner, par exemple, belladona puis myristica en 9 CH, en cure de trois granules pendant trois jours. Mais nous avons encore du mal à traiter cette pathologie avec l'homéopathie. Le mieux c'est quand même de se former... En strongles, je partirais plus sur les huiles essentielles. »

MDR : « Je vais faire une formation de deux jours en homéopathie. Cette médecine alternative ne comporte pas beaucoup de risques. Pour les parasites, Biodevas propose un mélange de plantes à mettre dans l'eau pendant sept jours. Je l'administre au sevrage avec du Panacur au cas par cas si besoin. Quand les vaches boitent fort, je fais venir le pareur. Il y a souvent un abcès. Un peu de goudron et ça repart ! »

Sarah : « Moi, je l'emploie surtout pour les non-délivrances, les vêlages, les jeunes veaux et parfois les mammites. Les résultats sont très très positifs ! Je suis bluffée ! »

Titian : « Ouh là ! Trois tubes pour une mammite, ce n'est plus de l'homéopathie ! Habituellement, on préconise plutôt trois granules à 15 CH pendant trois jours. »

Uniquement un effet placebo ?

Francis : « La loi interdit de commercialiser le lait d'une vache malade donc il y a forcément un délai d'attente, même avec l'homéopathie. Je trouve cette véto trop optimiste, ayant moi-même utilisé cette médecine alternative avec plus d'échecs que de succès. »

The germs : « Personnellement, je maîtrise mieux la phytothérapie que l'homéopathie. J'ai suivi une formation en homéopathie, mais je n'y arrive toujours pas très bien. Il faut dire que je n'ai pas trop de cas pratiques pour me faire la main. Je dois avoir un raisonnement encore trop allopathique. Toutefois, je privilégie les traitements préventifs et je mise beaucoup sur le tarissement pour récupérer les vaches cellulaires. J'ai plus à me plaindre des boiteries ces temps-ci mais mon pareur fait des miracles... »

Agri49 : « Je ne crois pas qu'on puisse se rendre compte au niveau individuel si "ça marche" ou pas car toutes les maladies qu'on soigne avec l'homéopathie ont un taux élevé de guérison "spontanée". Par exemple, dans ma ferme, quand j'ai une mammite, je ne fais rien et très souvent la vache guérit toute seule. Pour savoir réellement si "ça marche", il faudrait faire tout un protocole avec des animaux témoins. Mais, ça a été fait en médecine humaine et on voit bien que les granules n'ont qu'un effet placébo. Voir le site de l'Afis pour les références scientifiques. »

Patrice Brachet : « À une époque, j'avais quelques mammites bénignes. J'ai voulu essayer l'homéopathie. C'est cher. Certes, on jette moins de lait et il y a moins de risques de pollution du tank. Mais les effets sont peu concluants. Si on ne met pas huit tubes, ça ne marche pas. Souvent, on est obligé de revenir aux médicaments traditionnels. Par contre, pour les hématomes ou les non-délivrances peu graves, c'est pas mal. »

Titian : « Placebo ou pas, ce qui est certain c'est que l'on prend vite conscience face aux mammites que la force de l'immunité n'est pas forcément corrélée aux cellules, il convient juste de la respecter. »

Rejoignez le groupe de discussion Facebook sur les médecines alternatives sur :
https://www.facebook.com/groups/369593536724182/?fref=ts


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article