Web-agri Véto - huiles essentiellesL'aromathérapie bovine en pratique avec Gaëtan Marquet (35)

| par | Terre-net Média

Assez éloignés des repères connus avec les traitements allopathiques, les soins aux bovins par les huiles essentielles requièrent quelques notions avant de se lancer. Gaëtan Marquet, éleveur laitier biologique en Ille-et-Vilaine raconte comment il utilise l'aromathérapie et comment il est parvenu à se passer d'antibiotiques contre les mammites.

 

« Pourquoi dans un troupeau seules quelques vaches font une mammite d’environnement alors que toutes sont soumises au même environnement bactérien ? », interroge Mathilde Boutin, animatrice sur les huiles essentielles à l’Adage 35.

Dans les médecines alternatives, comme l’aromathérapie, l’arrivée d’une infection telle une mammite s'analyse généralement avec une vision globale des différentes causes provoquant les symptômes. "L’approche triangle", élaborée par l’aromathologue Michel Derval, repose sur trois paramètrs essentiels lors d’une infection :

- "Le germe" : bactéries, virus ou parasites pathogènes présents dans l’environnement.

- "Le terrain", qui est lié à la nature de l’individu et à ses équilibres immunitaire (immunité acquise par vaccination ou au cours des rencontres avec un germe, stress, antibiotiques…), métabolique, alimentaire et même au tempérament de la vache : nerveux (vaches discrètes, peureuses), sanguin (vaches joueuses, meneuses, en groupe), lymphatique (vaches lentes, soumises, "normales"), ou bilieux (vaches dominantes, agressives, "originales")

- "La toxémie", qui représente l’accumulation de déchets dans le corps et notamment dans le foie, sous forme "d’humidité", de "chaleur" et de "froid". L’humidité s’accumule dans le corps à cause du climat et de l’alimentation (période de jeûne ou alimentation trop riche en sucres) et se manifeste par du pus ou des cailles dans le lait. La chaleur provient du stress, du climat ou de l’alimentation et entraîne une inflammation. Le froid a une origine alimentaire ou climatique.

huiles essentielles bovin Selon « l’approche triangle », un germe pathogène se développe s’il trouve des conditions favorables via le terrain et/ou la toxémie. (Source Adage / Colloque HE / Comment agissent les huiles essentielles ?) (©Adage35)

Dans l’approche de la médecine vétérinaire classique, on a tendance à s’intéresser principalement au germe pathogène et à utiliser un antibiotique plus ou moins ciblé pour qu’il agisse sur celui-ci. Cependant, s’il on tue le germe mais que le terrain (équilibre alimentaire, immunitaire, stress…) ou que la toxémie (accumulation de déchets dans le corps) présentent toujours des conditions favorables à son développement, alors il finira par revenir. En combinant les propriétés de différentes huiles essentielles, il est possible d’agir sur le germe, la toxémie et le terrain, là où les antibiotiques ne ciblent que la bactérie. D’ailleurs, l’application d’huiles essentielles et celle d’antibiotiques ne sont pas incompatibles, notamment pour les néophytes.

Un coût réduit

Une étude sur le suivi des résultats cellulaires de vaches traitées aux huiles essentielles (Litsée + Palmarosa + Manuka) a montré que 60 % des premières mammites descendaient durablement en-dessous de 200.000 cel/ml mais que ce traitement s’avérait beaucoup moins efficace pour les vaches qui avaient déjà fait des mammites auparavant. (Source : Réseau Cristal, L.Jouët)

Le coût des huiles essentielles (environ 2 à 5 € pour un traitement mammite) étant mineur comparé aux antibiotiques, les éleveurs n’hésitent pas à traiter précocement dès les premiers symptômes, avant que l’infection ne s’aggrave et ne devienne plus difficile à combattre.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Ekomilk _ analyse de lait
Il y a 1388 jours
Intéressant. Je vais essayer de trouver des éleveurs qui utilisent ces huiles essentielles afin de vérifier avec mon Ekomilk Scan+ si le taux de cellules par VL ou même par quartier descend vraiment durablement.
Répondre