Fièvre catarrhalePremières précisions sur la mise en place du plan de vaccination

| par | Terre-net média

Un plan de vaccination contre la fièvre catarrhale ovine démarrera en avril en France. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'agriculture Michel Barnier à l'occasion de l'assemblée générale de la Fédération nationale bovine (Fnb) ce jeudi 14 février 2008 à Cournon. Précisions.

Michel Barnier ministre de l'agriculture, photo Pierre Boiteau - Terre-net média
« Les broutards exportés feront partie des priorités de vaccination » a affirmé le ministre de l'Agriculture Michel Barnier.
(© Pierre Boiteau)
 

Quel financement ?

Les aides de l’Union européennes, complétées par l’Etat, permettent de financer 100 % des vaccins et 50 % de la campagne de vaccination. « L’Etat assurera le paiement direct des aides européennes aux vétérinaires » précise une note du ministère. « La vaccination sera facultative. Son organisation et la facturation aux éleveurs seront traitées dans le cadre des relations habituelles qui existent entre les vétérinaires et leurs clients. »

Toute la France est concernée, mais les dates de vaccination dépendront des secteurs. Car la fourniture des vaccins sera étalée sur l’année. D'où des zones de priorités précisées par Michel Barnier.

Contre le sérotype 8, le plan de vaccination permettra de vacciner l’ensemble du cheptel français bovin, ovin et caprin d’ici la fin de l’année 2008. La vaccination commencera en avril et en priorité dans les 16 départements touchés par la FCO depuis 2006. « Pour le reste du territoire, les priorités bovines seront les animaux en âge de reproduction » précise Michel Barnier. « S’agissant de la vaccination des ovins et des caprins, les mêmes règles seront appliquées. » Entre avril et août plus de 40 millions de doses seront disponibles qui permettront de vacciner 15 millions de bovins et plus de 10 millions de petits ruminants.

Contre le sérotype 1, l’appel d’offre lancé par la France a permis d’obtenir dès le départ le nombre de doses nécessaire à la vaccination des bovins et petits ruminants des six départements concernés par ce sérotype (2A, 2B, 32, 40, 64 et 65), précise une note du ministère de l’agriculture.

Exportations vers l'Italie

Le cas des animaux exportés vers l’Italie sera aussi pris en compte ainsi que celui des animaux en transhumance. « Nous avons un problème particulier avec les exportations vers l’Italie, qui souhaite interdire le commerce d’animaux non vaccinés dès le mois de mars » explique Michel Barnier. « J’ai saisi mon homologue italien pour lui demander des aménagements en attendant le démarrage de la campagne de vaccination. » Et d’affirmer : « Les broutards exportés feront partie des priorités de vaccination. »

N.B : Le ministre a par ailleurs annoncé des mesures de soutien économique aux exploitations touchées par la fièvre catarrhale (plus de détails en cliquant ICI)

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article