BoviWell Un nouvel outil d'évaluation du bien-être en élevage bovin

| par CLG | Terre-net Média

Afin de répondre à une préoccupation sociétale grandissante, les acteurs de la filière bovine s'engagent pour le bien-être animal à la ferme. 16 organisations agricoles et Moy Park Beef Orléans proposent donc l'outil de diagnostic BoviWell, destiné aux professionnels et d'ores et déjà en déploiement auprès de 1 600 éleveurs bovins.

L'outil d'évaluation du bien-être animal Boviwell pose un diagnostic quant à aux pratiques quotidiennes des éleveurs bovins et identifie les voies d'amélioration possiblesL'outil d'évaluation du bien-être animal Boviwell pose un diagnostic quant aux pratiques quotidiennes des éleveurs bovins et identifie les voies d'amélioration possibles. (©Terre-net Média)

Le projet, né il y a trois ans, regroupe des experts des instituts techniques et de recherche, l'Isa de Lille, des techniciens de coopérative et éleveurs volontaires autour de la conception d'un outil d'évaluation du bien-être animal en élevage bovin. Ils s'inspirent pour cela du référentiel européen Welfare Quality. Joop Lensink, directeur des études de l'Isa et membre du groupe de travail Welfare Quality Network, déclare : « Les atouts de la démarche reposent avant tout sur le travail de concertation et de partage avec tous les acteurs, bien en amont de la réflexion. De plus, l’outil a gardé la structuration scientifique de Welfare Quality – outil dédié aux experts - en l’adaptant aux contraintes du terrain pour en faciliter la diffusion ».

L'outil, appelé BoviWell, tient compte des spécificités des différents systèmes d'élevage bovin, s'adaptant ainsi aux besoins des professionnels. Le diagnostic se compose de deux phases : tout d'abord, la présentation à l'éleveur de l'outil et du lien avec la Charte des bonnes pratiques d'élevage, puis l'observation et l'évaluation sur le terrain du comportement des animaux dans leur environnement. Il faut compter 30 minutes à 1 heure pour cette deuxième phase.

Le diagnostic met en avant les bonnes pratiques des éleveurs et identifie les voies d'amélioration envisageables.Aujourd'hui, plus de 90 techniciens des 16 structures partenaires ont suivi la journée de formation et d'appréhension de l'outil. Ils sont donc désormais en mesure d'évaluer les adhérents et de répondre ainsi à l'objectif de diagnostiquer et répertorier les bonnes pratiques dans les 1 600 élevages sous contrat d'ici la fin 2018. Ces élevages réaliseront aussi un diagnostic environnemental CAP'2ER.

Et les premiers résultats semblent encourageants : « Les éleveurs sont très intéressés par le diagnostic qui leur permet de mettre en avant leurs bonnes pratiques au quotidien. Il permet également d’identifier les voies d’amélioration envisageables, souvent du côté technique », raconte Etienne Jeanne, du groupe coopératif Agrial. À terme, cette démarche permettra de disposer de mesures objectives et facilement comparables entre les exploitations. L'outil est donc conçu pour être partagé le plus largement possible au sein de la filière.

Le président de la commission Enjeux sociétaux d'Interbev, Bruno Dufayet, explique : « les initiatives, comme par exemple BoviWell, pouvant fédérer les acteurs de la filière, correspondent pleinement à la vocation du Pacte pour un engagement sociétal animé par Interbev. Ce dernier traduit l’engagement de la production de viande française dans une amélioration continue sur les plans de la protection animale, de l’environnement, de la contribution à une alimentation saine et durable, mais aussi du bien-être des salariés et de la vitalité des territoires ruraux ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Ame
Il y a 12 jours
c'est très intéressent , j'aimerai bien avoir du détaille sur cette outil (la grille comporte quelle genre de mesure ou es ce que c'est les mêmes que ceux du protocol welfare quality)
Répondre