AllaitantAvancer l'âge au premier vêlage pour de sacrées économies

| par | Terre-net Média

Faire vêler ses génisses plus tôt présente de nombreux avantages : gain de temps, moins de génisses à élever, maintien de la saison de vêlages, gain de place en bâtiment, économie de fourrages et concentrés. Mais en pratique, comment réduire l'âge au premier vêlage ?

Génisse Charolaise et son veauFaire vêler ses génisses plus tôt permet de diminuer les UGB et les besoins alimentaires de l'élevage. (©Terre-net Média)

Pour réduire l'âge au premier vêlage, il faut avoir des génisses suffisamment développées afin de les mettre à la reproduction tôt. Les ingénieurs de l'Idele ont travaillé sur le sujet et détaillent la mise en pratique dans une fiche Autosysel.

Retrouvez le même sujet en laitier > Viser le vêlage précoce pour plus de rentabilité

Cela passe d'abord par une bonne croissance au pis, avec complémentation si nécessaire, tout en vérifiant régulièrement via des mesures et pesées. Les chiffres à avoir en tête sont un GMQ de 1 000 g/j de la naissance au sevrage puis 750 g/j jusqu'à la mise à la reproduction. L'objectif : obtenir une génisse ayant atteint 70 à 80 % de son poids adulte à la reproduction.

Pour y voir plus clair, l'Idele recense dans le tableau ci-dessous les estimations de poids adultes en fonction des poids de carcasses :

Poids de carcasse
400450500550600
Poids adulte (kg vif)Charolaise760-780850-880
Limousine640-670740-760
Blonde d'Aquitaine650-690720-750780-820850-900

« Pour y parvenir, tous les fourrages sont possibles. La ration devra néanmoins être équilibrée voire complémentée pour permettre une croissance cohérente avec les objectifs », expliquent les experts.

Faire vêler plus tôt pour diminuer les UGB et les besoins

Quel intérêt à faire vêler ses génisses allaitantes plus tôt ? Concrètement : diminuer les UGB et les besoins. « Au-delà de 24 mois, chaque mois d’élevage supplémentaire, une génisse consomme 8 à 12 kg MS de fourrages/jour. Gagner 3 mois sur l’âge au premier vêlage permet d’économiser 700 à 1 000 kg MS/génisse élevée, soit environ 14 à 20 tonnes de matières sèches pour 20 génisses élevées par an, ou encore, 1 à 2 ha de maïs ensilage ou 2 à 3 ha de prairies à 7 t de MS d’herbe valorisée/ha/an », rappellent les ingénieurs de l'Idele.

Gain de temps au quotidien grâce à la diminution des effectifs, gain de place en bâtiment, besoin de moins de SFP : plusieurs avantages ne découlent.

Retrouvez d'autres pistes techniques et calculez votre autonomie alimentaire en quelques clics sur Autosysel

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Hamid EL KHADIR
Il y a 78 jours
Pour une premiére connection ,j ai trouvé bcp d articles trés interessant à lire.
Heureux et ravi
Répondre
Yo
Il y a 84 jours
Quel intérêt de faire veler 3 mois plus tôt les genisses en allaitant? Avoir une campagne de velages plus longue et donc une astreinte plus longue pour les eleveurs ? Soit on a une campagne de velages et la on fait veler à 2 ou 3 ans. Soit on est très pointilleux et on opte pour 2 campagnes de velages avant des genisses qui velent à 30 mois.
Répondre