[Sondage] Tarissement des vaches43,3 % des éleveurs laitiers ont recours aux antibiotiques

| par | Terre-net Média

Un sondage réalisé sur Web-agri du 31 janvier au 7 février derniers a révélé que près de la moitié des éleveurs laitiers tarissent systématiquement leurs vaches en y ajoutant des antibiotiques. Inversement, la grande majorité des éleveurs allaitants n'utilisent pas d'antibiotiques lors du tarissement de leurs vaches.

Le tarissement des vaches allaitantes passe par le sevrage du veau.Le sevrage du veau contribue au tarissement de sa mère. (©Terre-net Média)

Les réponses au sondage réalisé sur Web-agri du 31 janvier au 7 février 2017 révèlent que 43,3 % des éleveurs laitiers tarissent systématiquement leurs vaches en y ajoutant des antibiotiques et que 41 % le font au cas par cas contre très peu qui n’en utilisent que rarement. En production allaitante, la tendance est inversée puisque 96 % des éleveurs ayant répondu au sondage n’ont quasiment jamais recours aux antibiotiques lors du tarissement de leurs animaux.

Le recours au chimique pour le tarissement des vaches laitières

La stratégie actuellement privilégiée dans le tarissement des vaches laitières est l’utilisation d’antibiotiques. Ils permettent en effet de guérir les infections apparues durant la lactation et de prévenir celles qui pourraient survenir pendant la période sèche. Néanmoins, le recours systématique aux antibiotiques est de plus en plus remis en cause par les éleveurs pour des questions d’antibiorésistance et d’économies. 21,2 % des répondants au sondage n’emploient les antibiotiques qu’au cas par cas. L’efficacité de cette méthode dépend cependant du niveau productif et sanitaire du troupeau : les vaches présentant un faible taux cellulaire et une petite production peuvent ne pas être taries de cette façon.

Les éleveurs biologiques n’ont le droit aux traitements antibiotiques qu’en curatif. Pour une vache saine, ils privilégient donc le changement progressif de ration et la phytothérapie sur les vaches douteuses.

Le tarissement des vaches allaitantes est plus simple

En revanche, en ne prenant que les éleveurs allaitants, le sondage révèle que 96 % d'entre eux utilisent très peu d’antibiotiques lors du tarissement contre 2 % qui fonctionnent au cas par cas et 2 % qui traitent systématiquement. La diminution des apports énergétiques dans l’alimentation des vaches et la séparation du veau suffisent généralement à arrêter la lactation sans causer d'infection à soigner. Cependant, chez certaines femelles, le risque de mammites existe, un antibiotique peut être donné à la mère lors du sevrage de son veau.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


Frack
Il y a 39 jours
La au final ça fait en allaitante du 95% qui répond non rarement sur les vaches allaitantes.
C'est des tanches les types qui analyse leurs sondages à deux balles
Répondre
Frack
Il y a 39 jours
Bah en vrai c'est analysé n'importe comment à chaque fois leurs sondages c'est abusé
Répondre
oki
Il y a 39 jours
ouais il as raison le pro de la calculette...
Répondre
Frack
Il y a 39 jours
C'est n'importe quoi l'analyse de ce sondage. Faut différencier les élevages laitiers et allaitant dans les résultats parce que en laitier (si on prend que les laitiers) ça fait 61% qui ont recours systématiquement aux antibiotiques et pas 43,3% comme c'est mis là
Répondre