Holstein/Red-holsteinCommentaires de Gilles Florid, Bovec, sur l'indexation d'avril 2014

| par | Terre-net Média

Retrouvez deux communiqués de Bovec, publiés suite à l'indexation d'avril.

Pères à taureaux potentiels

Depuis quelques mois, nous constatons une accélération de la pression de sélection dans les programmes des Cia nord américains, due à l’intensification de l’utilisation de la génomique pour l’évaluation des mâles et des femelles d’élite, conduisant ceux-ci à se livrer à une concurrence accrue par le biais de leurs propres acquisitions de femelles, de leurs investissements massifs dans des procédures de Fiv, et par des contrats de plus en plus coûteux avec les éleveurs sélectionneurs afin d’attirer les meilleurs futurs reproducteurs dans leurs taurelleries.

Cela a pour conséquence une très forte augmentation des prix des doses de ces nouveaux pères à taureaux, ceux-ci faisant l’objet d’une demande croissante alors qu’on essaie de leur faire produire des doses à un âge toujours plus jeune, et que les contrats de mâles sont assortis de royalties qui ont augmenté exponentiellement ces derniers mois. Lire le communiqué complet ICI

Taureaux testés

La nouvelle indexation nord-américaine des taureaux testés sur descendance vient confirmer ce que nous avions annoncé dès le lancement des gammes de taureaux génomiques en 2009 en France : il est absolument primordial de ne pas abandonner le testage sur descendance, car celui-ci garantit l’intégrité des index du groupe de prédiction génomique. Il nous permet aussi de constater que si le mérite génétique global d’une classe d’âge est plutôt bien mesuré par les index génomiques, les faibles CD de ces derniers (entre 60 et 70) impliquent que les individus soient reclassés lors de l’arrivée de leurs filles de testage. Notamment, les premiers de la classe auront souvent besoin de trois indexations pour stabiliser leurs évaluations afin d’absorber l’impact des traitements préférentiels dont ils auront été l’objet lors de leur utilisation dans les programmes de sélection des Cia.

Ainsi, nous constatons que les trois fils de Planet les plus populaires de leur génération (Observer, Bookem et Shamrock) ont connu des sorts différents. Bookem est le meilleur Planet testé et n°3 Gtpi (+ 2.279), Observer est n°19 Gtpi, tandis que Shamrock est n°38. Certes, ils sont plutôt bien positionnés dans le classement des taureaux testés sur descendance, mais les classements génomiques de l’époque avait en partie omis ces autres fils de Planet, pourtant aujourd’hui indexés au plus haut niveau : Greatest (n°5 Gtpi), Meteor (n°8 Gtpi), Picardus (n°9 Gtpi et n°1 Isu Avril 2014), Cancun (n°30 Gtpi), Pirate (meilleur fils de Planet en Type) ou Spur (meilleur fils de Planet en pis & membres).

Avec les index sur descendance, les producteurs laitiers vont pouvoir sereinement choisir parmi les fils de Planet fiables, correspondant à leurs critères de sélection afin d’incorporer les gènes de ce pilier de la race qu’est aujourd’hui Planet, particulièrement adapté à l’après quota qui se prépare où l’on recherchera des vaches productives et durables. Lire le communiqué complet ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article