Reportage au Gaec de la Fromière« En 20 ans, on a vu passer entre 25 et 30 vaches à plus de 100 000 litres »

| par | Terre-net Média

Les associés du Gaec de la Fromière (Meuse) remportent la médaille d'argent du titre de meilleur éleveur de l'année 2018 derrière Jean-Bernard Girard (Doubs). Situé à Jubécourt dans la Meuse, l'élevage de la Fromière est connu pour son niveau génétique élevé et sa capacité à faire vieillir ses animaux. Actuellement, le troupeau de 80 têtes comporte 4 vaches à plus de 100 000 kg de lait.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo du Gaec de la Fromière

C ette année encore, le concours de vache de l'année organisé par Prim'holstein France a connu un franc succès. Pour cette 7e édition, c'est une vache rouge qui s'est démarquée des 235 prétendantes. En effet, Coulinge Cyred, propriété de J-B Girard (Doubs), a été élue vache de l'année 2018. Autre championnat : l'éleveur ayant le mieux figuré dans les classements des sections et des championnats se voit attribuer le titre de meilleur éleveur. Pour la seconde fois de sa carrière, Jean-Bernard Girard reçoit ce deuxième sacre. Coup double pour l'éleveur !

Palmarès du meilleur éleveur 2018 :

1. Jean-Bernard Girard (Doubs)

2. Gaec de la Fromière (Meuse)

3. Earl Pages (Pyrénées-Atlantiques)

4. Durand Marina Mys Holstein (Ille-et-Vilaine)

5. Gaec des Orcils (Marne)

Partenaire du concours, Web-agri rencontre chaque année le tenant du titre de meilleur éleveur. Un reportage chez Jean-Bernard Girard étant déjà paru en 2015 (découvrez son exploitation en cliquant sur le lien en bas de page), nous sommes partis à la rencontre des éleveurs du Gaec de la Fromière, situé à Jubécourt dans la Meuse.

Les vaches présentées par le Gaec de la Fromière :

NomPère x GPMSect.LaitMPTBTPNGMoy. cell.IntVel/ 2 ans

MP/

JDV

Lait/

JDV

LOUNAHOUX x IOTA1NA87553314637,8842233540,328,5
JOOKEMHIFI LYR x BOOKEM2NA2246874336,6533,38466,13920,5215,7
IDOLEFANATIC x IOTA2NB2634595644,836,386165,34750,5916,1
IDINAWYMAN PIRO x IOTA2NB2664682938,6531,38569,13890,5618
7221CYPRIPEDE x OMAN JAKE2NC29376102247,934,88482,85690,5616,2
IRENASUPERSIRE x CRICKET3NA39781124336,9331,238737,83900,6721,5
2829BONICITE x 3NB44127153845,3734,986147,64600,7521,4
HAMELIEBOOKEM x CRANEUR3NB42882124435,229,0788764400,6221,4
GIDA 7THOIRY x SHOTTLE4NB53219183342,634,537888,94230,7722,3
FANTAISIEPLANET x GOLDWYN6NA75932243244,2732,05851164030,7924,6
3773LONARD x LENNY7NA109491352440,9132,1489176,14060,8225,5
3774FUTUNA STA x JANINA JAB7NA103397322442,1731,16851454650,8126,1

Quatre associés et un salarié : une organisation millimétrée

Le Gaec de la Fromière :
4 associés et 1 salarié
450 ha dont 350 ha de céréales, 50 ha de maïs et 50 ha d'herbe
80 VL Prim'holstein
Référence laitière de 850 000 l
Production : 1 000 000 l
11 à 12 000 l/VL
40 g de TB, 32 g de TP
150 à 180 000 cellules
Atelier viande : 15 vaches charolaises et mâles engraissés en taurillons

Le Gaec de la Fromière c'est quatre associés de trois familles différentes. Interrogé, Philippe Furaux explique : « En 93, mon père s'associe en Gaec avec deux frères d'une autre famille. Ils bâtissent ensemble un nouveau bâtiment en 2000. Je m'installe en 2008 à la suite de mon père qui prend sa retraite et je reprend une autre exploitation par la même occasion. Un nouvel associé intègre le Gaec la même année. Aujourd'hui nous sommes quatre sur la structure et employons un salarié. »

Pour cultiver les 450 ha de l'exploitation et produire 1 million de litres de lait, chacun a sa tâche : deux des associés sont dédiés aux cultures et à la mécanique tandis que les deux autres s'occupent de l'élevage. Le salarié jongle entre les deux ateliers selon les pics de travail. « Nous parvenons tout de même à faire un roulement au niveau de la traite afin d'avoir un dimanche de repos tous les 15 jours. »

Des logettes pour remplacer l'aire paillée afin de palier aux manques de paille et de main d'œuvre

Le Gaec détient une référence laitière de 850 000 litres qu'il dépasse en produisant plutôt 1 000 000 l de lait avec ses 80 Prim'holsteins . « Nous livrons à l'Union laitière de la Meuse (ULM) qui nous laisse produire la quantité qu'on veut à condition d'établir un prévisionnel de production et de s'y tenir », explique l'éleveur. L'élevage comprend également une quinzaine de vaches charolaises et leur suite qui étaient historiquement présentes sur l'exploitation.

Si les associés n'ont pas de quoi s'ennuyer entre les cultures et l'élevage, ils ne se reposent pas sur leurs acquis pour autant : « Nos projetons de passer en logettes prochainement pour palier aux manques de paille et de main d'œuvre car l'un de nos associés partira en retraite prochainement. » Ils réfléchissent également avec d'autres agriculteurs du secteur à monter un projet de méthanisation.

Objectifs : santé mamelle et production

Ration des VL :
- 30 kg de maïs (shredlage)
- 10 kg d'ensilage de ray-grass
- 1 kg de foin
- 4 kg de correcteur
- 1,5 kg d'orge
- 1,5 kg de maïs applati
- 8 kg de pulpe humide
- 350 g de minéraux

Philippe et Olivier, qui s'occupent tous deux de l'élevage, participent au concours de vache de l'année tous les ans depuis sa création. Cette année, ils ont engagé une douzaine de vaches. « Cela permet de se comparer avec d'autres cheptels. Nous avons d'ailleurs toujours adhéré à l'Upra. Le pointage nous est utile pour les ventes d'animaux, même si nous ne montons pas haut en note globale. Celle du troupeau est de 82 points et notre meilleure vache possède 90 points. » Ils vendent cependant entre 20 et 25 animaux vêlés chaque année et sont bien reconnus dans leur région.

Les éleveurs inséminent eux-mêmes. « On sélectionne surtout sur la production et la santé mamelle car on est en aire paillée. On travaille avec Gènes diffusion en étant partenaire du schéma de sélection. On fait alors du transfert d'embryons, soit 2 à 10 collectes/an en fonction des résultats génomiques des génisses. On utilise des taureaux confirmés sur nos vaches. On peut par exemple citer Cypripede, Bonaparte et Epitom. Pour le troupeau du schéma, on est plutôt sur Luminous, Manava, Basalt, Mastrolili. »

Le Gaec de la Fromière est surtout connu pour ses grandes laitières. Les associés font le compte : « Nous avons actuellement quatre vaches à plus de 100 000 kg dans le troupeau. En 20 ans, on en a eu entre 25 et 30. » Le secret de cette longévité, Philippe l'explique : « C'est un suivi très régulier. Nous parons les vaches tous les trimestres et la ration reste constante toute l'année. Les vaches ne pâturent que lorsqu'elles sont taries, autrement elles ne sortent pas. Il faut toujours garder un œil sur les vaches pour vite identifier celles qui ne vont pas bien. » La longévité passe donc par une grande surveillance au Gaec de la Fromière.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article