Paroles de lecteurs130 000 ¤ pour une génisse, ça fait réagir !

| par | Terre-net Média

Une vache vendue 130 000 ¤ aux enchères au Salon de l'agriculture : cette information a fait le buzz sur Web-agri et les réseaux sociaux. Un tel prix étonne en effet les lecteurs au regard du prix du lait dérisoire. « Les éleveurs de ces animaux ne vivent pas du lait mais de la génétique ! », clame Innocent. Pour certains, cette somme est dans la même veine que l'ensemble du Sia, dont le faste selon eux est complètement déconnecté des difficultés du terrain. D'autant que les systèmes moins productifs s'en sortent souvent mieux.

paroles de lecteurs vaches a 130 000 euros au salon de l agriculture (©Terre-net Média)

Jean-Marc Havard : « Une très belle récompense pour des éleveurs qui travaillent la génétique depuis très longtemps. Cela montre aussi que les unités de sélection ont de l'argent. Qui vient d'où ? »

Et son lait se vendra une misère...

Innocent : « Simple remarque : les propriétaires de ces animaux ne vivent pas du lait mais de la génétique ! C'est réservé à une élite de producteurs, certains vont réussir à gravir quelques marches et d'autres y boufferont leur patrimoine, croyant détenir la perle rare ! J'en connais qui veulent aller tellement vite qu'ils en oublient le principal : connaître les bases de l'alimentation des vaches laitières ! »

Changement : « Certes, la génétique a été vecteur de progrès. Mais des vaches exceptionnelles doivent donner un lait exceptionnel, certainement très recherché donc très cher, non ?! Or, le prix du lait est dérisoire : 0,35 € le litre de lait. Attention à l'image renvoyée au grand public encore une fois... Les gens vont penser que les éleveurs ne sont pas à plaindre puisqu'ils vendent leurs vaches 130 000 € !! Encore une illustration du contraste entre le Salon de l'agriculture, flamboyant, qui ne présente que le très "haut de gamme", tout cela dans un étalage de luxe ahurissant. Mais attention, en ne montrant que les élites, on ne fait que diviser davantage le monde de l'élevage. On se croirait à la Star Academy ! En France, il n'y a plus que le premier qui compte... Un éleveur avec une excellente génétique peut toujours courir, aujourd'hui, pour vendre son cheptel. Il ne vaut rien, c'est la crise, il n'y a aucune demande, le marché est atone. J'en sais quelque chose, un animal se vend bien en dessous de 500 €. Et encore faut trouver acquéreur... »

De la « génétique spectacle » digne « de la Star Academy »

Jo : « Du grand n'importe quoi ! »

Dolorès : « Ah la génétique spectacle... Plus ça va, plus ça leur monte à la tête aux entreprises de sélection. En attendant, elles n'arrivent plus à faire des vaches rentables avec de la longévité. Au secours, où va-t-on !! (...) »

Capitaine : « On retrouvera les filles de Gah Olga des Grilles en Allemagne, dans des grands troupeaux à 60 kg de lait par jour, pour amortir des méthaniseurs... Voilà le but de la génétique du futur ! »

Des systèmes moins productifs, « on arrive à en vivre »

Débutant : « Je rejoins Capitaine. À quoi bon améliorer la sélection (encore faut-il que le potentiel des animaux sur le papier se vérifie sur le terrain) quand on voit aujourd'hui la situation des producteurs de lait ? Ils n'arrivent pas à vivre de leur production ! L'autre jour, dans un groupe d'échange, on a mis nos comptas sur la table. La marge des producteurs en conventionnel : 235 €/1 000 l contre 455 € en bio. C'est eux qui ont raison avec des vaches à 4 500 l, nourris à l'herbe, pour 40 h de boulot par semaine ! Cette génétique ne s'adapte pas à tous les systèmes et certains éleveurs trouvent eux-mêmes leur propre sélection à l'image de ces fermes biologiques. La question est plutôt : à quoi servent nos centres de sélection qui engloutissent un fric fou ? »

Kami : « Personnellement, de la Holstein, je n'en veux plus. Je ne fais plus que des croisements et franchement depuis, je dors tranquille. Plus de déplacement de caillette, plus de vaches écartelées (...), beaucoup moins de cellules, etc. Les croisées donnent un peu moins de lait mais sont vraiment calmes et gentilles, de vrais pots de colle, pas du tout comme les noires et blanches. Pour toutes ces raisons, je ne reviendrais plus en arrière, même si on m'offre une super Holstein en cadeau !! »

RMT 7429 : « (...) Ces concours et ces ventes "exceptionnelles" entretiennent l'illusion, particulièrement auprès des plus jeunes éleveurs, qu'on peut construire un troupeau à coup de doses d'insémination achetées à des prix exorbitants. Cet argent serait tellement mieux employé dans des formations pour maîtriser les mammites, la fécondité, le confort de logement, l'élevage des génisses (primordial)... (...) »

Ce sujet a fait le buzz sur Facebook avec 130 partages et 170 commentaires ! En voici un extrait :

post 1 facebook vache a 130 000 euros au salon de l agriculture (©Compte Facebook de Web-agri) 

post 2 facebook vache a 130 000 euros au salon de l agriculture (© Compte Facebook de Delphine Scohy) 

post 3 facebook vache a 130 000 euros au salon de l agriculture (©Compte Facebook de Delphine Scohy) 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article