Gestion de troupeauP. Foucret (36) : « Un logiciel qui me permet d'aller au-delà du réglementaire »

| par Nicolas Mahey | Terre-net Média

Philippe Foucret est éleveur à Argy dans l'Indre (36). Depuis son installation sur la ferme familiale, son cheptel a plus que doublé et dénombre aujourd'hui 90 vaches laitières. Pour suivre avec précision les performances de chaque animal, il s'est équipé du logiciel Troup'O d'Isagri. Une décision également motivée par la volonté de pousser plus loin l'analyse économique de l'atelier lait.

Philippe Foucret souhaitait un logiciel qui combine gestion de l'élevage et économie de l'exploitation.Philippe Foucret souhaitait un logiciel qui combine gestion de l'élevage et économie de l'exploitation. (©Nicolas Mahey)

Les chiffres, c’est son truc : après des études de compta-gestion, Philippe Foucret a travaillé dix ans dans des cabinets de comptabilité agricole. « Ça m’a permis de me confronter aux erreurs à ne pas faire ! », sourit-il.

Installé en 2001 à Argy (Indre) à la suite de ses parents, il démarre avec 35 vaches et agrandit progressivement son cheptel. Le troupeau compte aujourd’hui 90 mères et autant de génisses de race prim’holstein. « Au départ, je connaissais tout le monde, mais en m’agrandissant, c’est devenu plus difficile. Troup’O a été la solution pour mettre en place un suivi individualisé des bêtes. »

L'élevage de Philippe Foucret en quelques chiffres :
90 VL prim’holsteins et la suite
Référence laitière : 800 000 litres
Salle de traite 2x10 (refaite en 2018)
SAU : 110 ha

Transmission des données automatisée

Le logiciel Troup’O d'Isagri centralise au bureau toutes les données de l’élevage. Conçu pour fonctionner en lien direct avec le contrôle laitier et le centre d’insémination via l’Établissement départemental de l’élevage, le logiciel reçoit automatiquement tous les résultats mesurés. « Les analyses du lait sont mises à jour tous les mois et chaque intervention de l’inséminateur remonte directement dans le logiciel, explique l’éleveur. La transmission et le déclaratif se font automatiquement auprès de l’EDE. C’est un vrai gain de temps. »

Aller plus loin que le réglementaire en analysant la performance du troupeau.Gestionnaire averti, Philippe revendique également une approche économique. « Je voulais un logiciel qui me permette d’aller au-delà du réglementaire », souligne-t-il. Objectif, analyser la rentabilité de chaque animal en se basant sur un grand nombre d’indicateurs de performance : taux de cellules, résultats de reproduction, frais vétérinaires, animaux à fort potentiel, etc.

« J’ai accès à tous les antécédents et au génotypage de chaque animal pour mon plan de sélection »

Passionné de génétique, l'éleveur attache aussi un soin particulier à suivre la généalogie de son cheptel. Les analyses génomiques lui sont fournies par son centre d’insémination. « Avec Troup’O, j’ai accès à tous les antécédents et au génotypage de chaque animal pour mon plan de sélection. » Sa stratégie : semence sexée femelle pour les meilleurs index, conventionnelle pour les milieux de gamme et transplantation embryonnaire pour les moins bons (croisement en cas d’échec).

Quel prix pour un logiciel de gestion de troupeau

Côté tarif, l’abonnement lui est facturé 450 € par an. Un chiffre auquel il faut ajouter 1 500 € pour la licence du logiciel avec ses options et 6 heures de formation initiale. Une dépense qu’il estime « très raisonnable » au regard des services rendus et en comparaison avec les 400 000 € d’investissements réalisés en 2018 pour la construction de deux bâtiments et la réfection de la salle de traite.

Découvrez aussi d'autres logiciels comme Le Cube, Breeder ou iCownect.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article