Élevage allaitantLes vêlages groupés pour mieux concilier le travail et la vie de famille

| par | Terre-net Média

En groupant les vêlages de son troupeau de Limousines, Bernard Vautrin (éleveur en Meurthe-et-Moselle) estime mieux concilier son travail à la ferme avec sa vie de famille. « Je ne reviendrais pas en arrière », affirme-t-il dans une vidéo réalisée par Gènes Diffusion.

Cliquez sur la vidéo pour découvrir le système de l'EARL du Haut de la Fête (54)

La génétique d'un troupeau doit suivre l'orientation de l'élevage, et non l'inverse ! L'éleveur choisit une formule qui lui correspond selon ses objectifs, ses conditions de travail, la place disponible dans ses bâtiment, son rendement, etc. La coopérative Gènes Diffusion illustre cet aspect à travers des vidéos qu'elle publie régulièrement sur son site.

Cette fois-ci, c'est un éleveur de Meurthe-et-Moselle qui témoigne. Bernard Vautrin, de l'Earl du Haut de la Fête, élève des Limousines. Il est en 100 % IA depuis une quinzaine d'années et groupe les vêlages d'août à octobre depuis presque cinq ans maintenant. Cela lui permet de mieux concilier le travail et la vie de famille : « on n'a plus de vêlages pendant les fêtes de fin d'année » se réjouit-il. Cette méthode lui permet également de vendre des lots d'animaux homogènes et de grandes tailles et donc d'obtenir des prix corrects.

Retrouvez tous les articles qui concernent l'élevage allaitant et la génétique.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article