[Sondage]75 % des éleveurs laitiers réalisent encore du contrôle de performance

| par | Terre-net Média

Pour le contrôle laitier, si certains font encore appel à un agent de pesée, d'autres ont préféré devenir autonomes. Avant de franchir ce cap, il faut néanmoins se poser les bonnes questions dont notamment : « Ai-je le temps et les moyens de réaliser mes pesées de lait en plus de la traite ? »

D'après un sondage de Web-agri, plus de 75 % des éleveurs laitiers réalisent du contrôle de performance en faisant soit appel à un organisme ou alors en se débrouillant seuls. D'après un sondage de Web-agri, plus de 75 % des éleveurs laitiers réalisent du contrôle de performance en faisant soit appel à un organisme ou alors en se débrouillant seuls. (©Terre-net-média) D' après un sondage réalisé du 20 au 27 novembre 2018 sur Web-agri, la moitié des éleveurs laitiers (52,8 %) font appel à l'organisme de conseil en élevage (qu'on appelle couramment « le contrôle laitier ») de leur secteur pour réaliser des pesées et analyses de lait. D'autres se sont plutôt tournés vers différents organismes (6 %) ou s'en occupent eux-mêmes (17,3 %). Il reste tout de même 23,9 % des répondants au sondage qui ne réalisent pas de contrôle de performance lait.

Faire les contrôles soi-même : peser le pour et le contre

Si certains font encore appel à un organisme pour réaliser les pesées de lait, beaucoup se sont tournés vers l'autonomie. Vient ensuite la question du contrôle officiel ou non officiel : le choix dépend des objectifs de l'éleveur (s'il fait ou non de la génétique et du commerce d'animaux). En revanche, il n'est pas obligatoire de faire intervenir un opérateur extérieur pour que les données soient officielles : l'éleveur peut réaliser ses pesées lui-même à condition de respecter un calendrier assez précis et de travailler en collaboration avec un organisme agréé.

Pour ceux qui se posent encore la question, il est important de peser le pour et le contre : faire intervenir un technicien pour réaliser les pesées coûte cher. En revanche, le faire soi-même reste contraignant. Dans la plupart des cas, il faudra une personne supplémentaire lors de la traite contrôlée pour gérer les prélèvements de lait. De plus, ceux qui ne le sont pas déjà devront s'équiper de compteurs à lait. Ainsi, il serait intéressant de comparer l'écart entre le coût d'un opérateur extérieur et le prix de l'autonomie...

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 5 RÉACTIONS


Patou
Il y a 13 jours
C est surtout qu il n acceptent pas d autres méthodes que celles qu ils préconisent et souvent ils passent à côté des fondamentaux !!!
Répondre
Poly
Il y a 13 jours
Les tarifs pour ces organismes sont exorbitants et leurs prestations bien médiocre et ils retournent leur veste tout les 5 ans (ex: agrandissement, sélénium, mode de réforme, ration sèche,.......).
Répondre
CHRISLAIT
Il y a 13 jours
Moi, ça fait 5 ans que j'ai arrêté le contrôle laitier.. et voyez vous.. les vaches font toujours du lait !!!!
Avec Des Indicateurs De Traite.. pas besoin de ça !!!
Une Ration.. moi aussi je sais faire !!!
Cordialement
CHRISLAIT
Répondre
lesillonblanc
Il y a 13 jours
Et ceux qui ont la pesée ainsi que les taux et les cellules grâce à leur robot de traite et qui ont arrêté le contrôle de performances, vous n'en parlez pas?
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 13 jours
Chez nous c est la descente aux enfers bientôt Il n y aura plus de laitiers : retraite, non considération du métier trop de contrainte et pénibilité du métier quoi Raz le bol !!!
Répondre