Crise agricole et Sia 2016 Le Salon de l'agriculture menacé de boycott

| par | Terre-net Média

Le Salon de l'agriculture 2016, qui aura lieu à Paris du samedi 27 février au dimanche 6 mars 2016, ne s'est jamais annoncé aussi tendu. En pleine crise, les agriculteurs appellent au boycott de l'évènement et au retrait des animaux.

Je suis éleveur, je meurs. Boycott du salon de l'agriculture Plutôt que de boycotter le salon, Prim'Holstein France a choisi de mettre en avant cette image à diffuser largement. (©Prim'holstein France)

Depuis plusieurs semaines, les appels au boycott du Salon de l’agriculture se multiplient, comme nous avons pu le constater sur les commentaires des articles de Web-agri, sur le forum et sur les réseaux sociaux. La page Facebook « Boycottons le Salon de l'Agriculture 2016 » a rassemblé un millier de personnes en quelques jours.

D’après un sondage en ligne en cours sur Terre-net.fr et Web-agri.fr qui comptabilise à ce jour plus de 1 800 répondants, 70 % des agriculteurs sont favorables au boycott, tandis que 24 % ne le souhaitent pas mais estiment qu’il faudrait y afficher un message fort sur la crise agricole. Seuls 4 % ne jugent pas utile de boycotter ou de manifester.

Y aura-t-il des animaux Porte de Versailles ?

Que les agriculteurs n’y aillent pas est une chose, que les animaux ne soient pas présents en est une autre. Les agriculteurs ne sont d’ailleurs habituellement pas très nombreux à se rendre Porte de Versailles, surtout les années où il n'y a pas de Sima (salon du machinisme agricole) c'est à dire les années impaires. Mais faut-il que les éleveurs amènent leurs bêtes ?

Chaque éleveur le sait, la sélection est rude avant de pouvoir mener un animal sur le ring du Hall 1. Il est donc difficile de croire que les éleveurs qui ont été sélectionnés cette année tirent un trait sur les concours d’un commun accord. Aucun syndicat ni organisme de sélection (OS) de race ne le souhaite, ni ne désire prendre la tête du mouvement de boycott. De plus, cela ne fonctionnerait que si toutes les races sont solidaires. L’OS Prim’holstein, sous l'impulsion de ses adhérents, a choisi de profiter de la tribune médiatique du Salon pour afficher un slogan fort « Je suis éleveur, je meurs » afin de montrer au plus grand nombre la situation économique catastrophique de tous les éleveurs français.

D’autre part, ce salon grand public attire les foules en pleine période de vacances scolaires des Parisiens. En cas d’annonce de manifestation de grande ampleur, les visiteurs - déjà refroidis par les menaces terroristes - ne jugeront pas souhaitable d’emmener leurs enfants ou petits-enfants dans les allées du Sia. Alors, si en plus il n’y a pas d’animaux, la 53e édition risque d’être un fiasco pour les milliers d’exposants qui ont chèrement payé leurs mètres carrés. Mais rien ne sert de s’alarmer outre mesure. Le Space, le salon des productions animales de Rennes, est par exemple très régulièrement menacé de boycott, pourtant les concours se sont toujours tenus et la foule ne désemplit pas dans les allées.

Est-ce utile ?

La question centrale reste de savoir si un boycott peut être utile ? Cela aurait sans doute le mérite d’alerter les consommateurs français sur leurs choix de consommation. Mais au vu des nombreux blocages de rocades et de périphériques, ils ne doivent pas être nombreux à ne pas encore être au courant.

Dans une moindre mesure, le boycott du Salon de l'agriculture peut servir à alerter les politiques. Le ministre de l'agriculture est parti à la chasse aux solutions à Bruxelles cette semaine mais, comme ses homologues belge, italien ou allemand, il est revenu bredouille. L’Irlandais ultra-libéral Phil Hogan, commissaire européen à l’agriculture, a bien « reconnu la gravité de la crise agricole et la nécessité de proposer de nouvelles mesures au Conseil du mois de mars ». Il viendra d'ailleurs à Paris rendre visite à Manuel Valls et Stéphane Le Foll le 25 février à la veille du salon.

La visite d’ouverture de François Hollande – qui a promis de se prononcer sur la situation des agriculteurs avant le salon – s’annonce très tendue. Le chef de l’Etat devrait s’y rendre le samedi matin à la première heure, sous très haute sécurité.

Une chose est sûre, ce n’est pas le boycott du salon qui fera remonter le prix de la poudre de lait qui s’échange entre la Nouvelle-Zélande et la Chine, celle-là même qui dicte le prix perçu par l’ensemble des producteurs français et mondiaux.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Faites-le savoir en commentant cet article et en participant au sondage

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 56 RÉACTIONS


révolté
Il y a 151 jours
le Sommet de l'élevage salon très pro s'est bien déroulé sans bovins en 2015 pour cause de FCO et les exposants l'ont accepté , à Paris on y fait le zoo pour les parisiens et nos animaux servent d'alibi à tout le para agricole de Fr et de Navarre qui nous coûte chaque jour quand les paysans crèvent , c'était l'occasion de leur dire continuez sans nous , on veut voir ce que ça donne , toutes les professions font grève quand elles sont touchées par une crise ( footballeurs , professeurs , intermittents du spectacle , taxis ... ) , nous on choisi la pédagogie ou plutôt la démagogie !
Répondre
Martial REVEMONT
Il y a 152 jours
Je pense en effet qu'il ne faut pas mettre d animaux. Si le salon représente la plus grande ferme de France alors elle se meure comme nous donc pas d animaux
quel impact sur le public au moins nous ne serions pas accusés de détruire les biens publics, et la tête de nos politiques qui aiment bien parader
Répondre
LO56
Il y a 153 jours
Je ne pense pas que boycotter les paiements de la MSA soient une bonne chose
par contre verser le montant de la cotisation (si on peux la payer) sur un compte commun dans une banque par exemple, cela voudrais dire que les exploitants ne refuse pas de payer leur cotisation mais refuse de a verser a la MSA
pour le salon a Paris, moi breton je suis prêt a remonter en tracteur
Répondre
hugues
Il y a 153 jours
tu as raison
je n'ai pas payé ma MSA ni mes împots depuis juin 2015,je commence d'ailleurs à recevoir des lettres de mise en demeure,hier je leurs ai envoyé à chacun un chéque de 200€ accompagné d'un dessin représentant un éleveur pendu soutenu par un tabouret MSA et un autre Trésor Public
Répondre
jessy
Il y a 153 jours
Boycottons! et arrêtons tous de payer la MSA !
Décidons tous ensemble de refuser de payer la MSA qui nous saigne ... alors là, ça commencera peut être à bouger.
Exigeons de remettre à plat le système MSA !
Puis créons un SNC : Syndicat "des Non-Corrompus"!
Répondre
fromagequipue
Il y a 153 jours
le salon va servir de parade aux politiciens qui sont en pleine campagne électorale. ils vont tous venir faire du blabla devant les caméras. c'est pourquoi il ne faut amener d'animaux au salon, ils vont passer pour des cons. par contre il faut bien expliquer aux journalistes pourquoi on fait ca, sinon ces pignoufs de politic vont encore retourner la situation à leur faveur.
Répondre
ferme60
Il y a 153 jours
Le salon de l'agriculture a une portée événementielle considérable pour notre métier. C'est donc d'une importance capitale aux yeux des politiques d'y défiler chaque année. C'est aussi une vitrine communicative, expressive aux regards de nos concitoyens. Pour ces trois raisons, vu la gravité de la crise agricole (qui n'est pas ressentie à sa juste valeur par les politiques et par nos concitoyens), qu'il faut une action spectaculaire comme le boycott. La disparition de la Ferme France (malheureusement engagée si nous ne réagissons pas fortement et médiatiquement) simulée de manière concrète par le boycott sera bien plus porteur qu'un défilé de tracteurs; (n'en déplaise à la FNSEA et au Président du Salon qui est membre du Bureau de la FNSEA).
Il est plus que temps de frapper, de marquer les esprits, le boycott le fera !!!
Soyons solidaires et unis, syndiqués ou pas, tous pour le boycott !!!!!!!!!!!
Répondre
nono
Il y a 154 jours
Pour le boycott total pour montrer aux parisiens ce que deviendra la France sans agriculture et sans paysans dans ses provinces et que la nourriture viendra d'on ne sait où....
Répondre
aurelie
Il y a 154 jours
je suis pour le boycott, c'est très très dur , nos trésoreries souffrent, le salon (en dehors du concours des animaux et des producteurs fermiers) n'expose pas la réalité de notre métier, pour preuve, la chaine LIDL a un stand prévu à ce salon, inadmissible, inacceptable ...
Répondre
Révolté
Il y a 155 jours
Le boycott des animaux aurait symbolisé un élevage Fr disparu ou une grève des éleveurs qui en ont marre de faire le show sans rien gagner car les entrées du SIA sont obtenues grâce au bétail mais reviennent à des boîtes à fric ! Nos grands dirigeants ont deux discours car ils ont plusieurs casquettes , celui de la province sur les barricades avec les insurgés et celui de Paris en tant que dirigeant d'OPA qui auront des stands au SIA avec champagne et invités en col blanc ... Réveillez vous de la base car nos syndicalistes défendent d'abord les OPA puis les producteurs et pas l'inverse , ils sont en conflits d'intérêts quotidiens . Les spots de pub TV de coop de France inutiles actuellement à coups de millions d'euros sont symboliques de cette perte de bon sens paysan et de gaspillage quand les gens qu'ils doivent défendre et qui financent ce para agricole crèvent un à un !
Répondre