Contention des bovinsLe fût coupé ou la sangle pour se protéger des coups de pattes arrière

| par | Terre-net Média

Gènes Diffusion a réalisé trois vidéos avec des astuces pour inséminer ou intervenir en sécurité derrière des vaches au cornadis : le bidon, la sangle et le tablier.

Les animaux sont en cause dans un accident sur cinq déclarés à la MSA, soit près de 3 000 accidents chaque année dont une centaine sont mortels. Environ un quart des accidents subis par les éleveurs avec les bovins sont des fractures et des contusions des membres inférieurs. En élevage laitier comme allaitant, se prémunir des coups de pattes est primordial pour éviter les blessures et les arrêts de travail. Inséminateur au CIA Gènes Diffusion, Loïc Lombard a reçu un coup de patte dans le genou qui lui a valu un mois d’arrêt de travail. Depuis ce jour, ses éleveurs lui ont fabriqué un « bouclier stop coup  de pattes » à disposition dans chaque bâtiment.

Le bidon de 200 litres coupé

Facile à construire à partir d’un fût de 200 litres en PVC et d’une disqueuse, le bidon est une solution simple et gratuite pour faire office de bouclier contre les coups de patte.

La sangle

La sangle accrochée au cornadis se place au-dessus des jarrets. « Mieux vaut bloquer au moins deux vaches côte à côte, conseille Patrick Cordier inséminateur au CIA Gènes Diffusion. Une fois que les animaux se sentent contenus, ils ne bougent pas. »

Autre avantage de la sangle : si les vaches ou les génisses sont sur une marche autonettoyante (quai court généralement de moins de 2 mètres de large), la sangle permet de placer les vaches en travers afin de libérer de la place pour l’inséminateur qui se trouve à bonne hauteur pour travailler.

Le tablier

Le tablier de protection descend jusqu’aux chevilles. Il est plutôt adapté aux interventions sur plusieurs animaux (échographies, application de produit Pour-on sur le dos,…) et son coût est plus élevé (autour de 300 euros).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article