Marge brute lait+ 32 ¤/1 000 l pour la Normande face à la Holstein grâce à ses taux et sa viande

| par | Terre-net Média

En comparant les élevages suivis par le Conseil Elevage Loire-Anjou, il s'avère que produire du lait avec des Normandes coûte 17 ¤/1 000 litres de plus qu'avec des Prim'holsteins. Pourtant, grâce à ses taux (TP 35,5 ; TB 44,3) et sa viande mieux valorisée, la race à lunettes rapporte 49 ¤/1 000 l sur ses produits. Au final, la différence de marge brute est de 32 ¤/1 000 litres en faveur de la Normande.

Normande Prim'holstein Normande ou Prim'holstein : quelle que soit la race, cette comparaison montre l'importance des taux et du produit viande dans la marge brute d'un élevage laitier. (©Terre-net Média)

E n matière de rentabilité laitière, la mixité lait/viande n’a sans doute pas dit son dernier mot. En effet, la Normande maintient tant bien que mal sa double aptitude : elle produit un lait riche en protéines ( TP moyen de 34,5 g/l en France ), ainsi qu'une viande reconnue pour sa saveur et son persillé, valorisée au moins 0,50 à 0,60 €/kg de carcasse de plus qu’une Prim’holstein à conformation égale. De même, pour le prix d’achat des veaux (+ 50 €) et des taurillons. Mais malgré ses atouts économiques, la race normande a perdu bon nombre de ses effectifs au cours des dernières décennies.

La normande coûte 17 €/1 000 l plus cher

L’organisme Conseil élevage Loire-Anjou (groupe Seenergi) a collecté sur la campagne 2015-2016 les données technico-économiques de plus de 750 exploitations laitières, principalement du Maine-et-Loire et de Loire-Atlantique, et les a classées par race. Il s’avère qu’avec un prix du lait moyen de 319 €/1 000 litres sur la campagne, les élevages en race normande (7 % des élevages) parviennent à dégager la marge brute la plus élevée : 232 €/1 000 litres alors qu’elle est en moyenne de 200 €/1 000 l en Prim’holstein et intermédiaire à 213 €/1 000 litre en race montbéliarde (effectif faible avec 25 élevages en race pure).

Pourtant, les éleveurs de Normandes, bien qu’en système un peu plus herbager, semblent dépenser davantage (+ 17 €/1 000 litres) que les éleveurs de Prim’holsteins. Les principales différences sont liées aux frais d’élevage (+ 8 €), aux frais vétérinaires (+ 3 €), à l’élevage des génisses (+ 3 €) et aux vêlages moins précoces, mais les coûts alimentaires des vaches adultes sont semblables (+ 3 €). C’est donc sur les produits lait et viande que la Normande creuse l’écart avec sa cousine.

 

Prim’holstein

Normande

Montbéliarde

Frais vétérinaires
Frais d’élevage
Charges concentrés génisses
Charges fourragères génisses
Charges concentrés vaches
Charges fourragères vaches

11 €
38 €
11 €
11 €
56 €
36 €

14  €
46  €
15  €
11  €
55  €
40  €

13  €
47  €
11  €
17  €
63  €
39  €

Total charges

164 €/1 000 l

181 €/1 000 l

190 €/1 000 l

Produit lait
Produit viande
Aides couplées

317 €
43 €
4 €

340  €
67  €
6  €

328  €
70  €
5  €

Total produits

364 €/1 000 l

413 €/1 000 l

403 €/1 000 l

Marge brute

200 €/1 000 l

232 €/1 000 l

213 €/1 000 l

Source : Conseil ELevage Loire-Anjou

+ 23 €/1 000 litres grâce aux taux

Le produit lait situé à 317 €/1 000 l en Holstein grimpe à 340 €/1 000 l pour les élevages de Normandes. Cela s’explique par l’incidence des taux de matières utiles (+ 2,5 g/l de TP et + 2,7 g/l de TB). La Normande ne bénéficie pas d’une meilleure santé de la mamelle puisque l’incidence sur la qualité du lait est de - 3,4 €/1 000 l (avec 287 000 cellules en moyenne) contre - 2,5 €/1 000 l pour les Holsteins (taux cellulaire moyen de 263 000). C’est donc uniquement les points de matières protéiques et butyreux qui permettent cet écart de produit lait de 23 €/1 000 litres.

Cette comparaison met en lumière l’impact économique de la sélection sur le TP et la matière protéique quel que soit la race. En effet, un gramme en plus de TB est payé dans la plupart des laiteries autour de 3 €/1 000 l et le point de TP supplémentaire environ 5,40 €/1 000 l. Ainsi, entre une vache holstein à 41,6 TB et 33 TP et une Normande à 44,3 TB et 35,5 de TP, la différence est de + 8,10 € pour le TB et + 13,5 € pour le TP, soit + 21,6 € par tonne de lait.

+24 €/1 000 litres de produit viande

Côté viande, l’étude du Conseil élevage Loire-Anjou présente une différence de produit de + 24 €/1 000 litres en faveur de la Normande (67 €/1 000 l en Normande, 43 €/ 1 000 l en Prim’holstein). Soit une différence de produit viande de + 9 816 €/an  pour un élevage de 409 000 litres et 68 vaches normandes comparé à un litrage équivalent en Holstein.

Le produit viande total avoisine les 27 403 € en Normand (68 vaches, 409 000 litres) et 23 908 € en Holstein (avec 70 vaches et 556 000 litres). Ces chiffres rappellent que le produit viande est loin d’être négligeable en élevage laitier, puisqu’il représente 16,2 % de l’ensemble des produits en Normande et 11,8 % en Holstein. La mixité lait/viande reste un levier intéressant pour dégager davantage de chiffre d’affaires, tout comme le choix d’engraisser ses réformes, de croiser certaines vaches avec des taureaux de races à viande ou de vendre des génisses amouillantes et des vaches en lait.

moins efficace à l'hectare

Néanmoins, grâce à leur production laitière plus élevée et davantage de maïs fourrage dans l’assolement (+ 10 %), les élevages Prim’holsteins produisent 1,6 tonne de lait en plus par hectare de surface fourragère principale (SFP). Ils dégagent ainsi une marge brute de 1 520 €/ha SFP tandis que les élevages normands sont en moyenne à 1 392 €/ha SFP.

 

Prim’holstein

Normande

Montbéliarde

nombre d’élevages

480

50

25

Les moyens de production

 

SAU (ha)
SFP/SAU (%)
SFP (ha)
UMO
Lait vendu (l)

126
86
108
2,2
556 000

111
88
98
1,9
409 000

128
96
123
2,1
570 000

Le système fourrager

 

 

 

Lait produit/ha de SFP consommée (l)
Chargement (UGB/ha)

% de maïs SFP
% de pâturage troupeau

7 600

1,5

35
28

6 000

1,6
25
36

6 750

1,5
30
29

Le troupeau

 

 

 

Nombre de vaches
Lait produit par vache (l)
Prix du lait (€/1 000 l)
TB (g/l)
TP (g/l)
Incidence qualité (€/1 000 l)
Taux cellulaire moyen
Maïs (TMS/VL)
Concentré (g/L)
Coût de concentré (€/1 000 l)
CMV (€/1 000 l)
Taux de réformes (%)
% de réussite IA1

Nombre d’IA/VL
Âge au vêlage (mois)

Mortalité des veaux (%)

70
8 133
317
41,6
33
- 2,5
263 000
3,8
182
56
5
25
45
2,3

29
13,2

68
6 300
340
44,3
35,5
-3,4
287 000
3,1
178
55
5
26
50
2,1
33
11,9

74
7 050
328
42,6
34,2
-1,3
201 000
3,6
174
63
5
21
57
1,8
31
7,4

Source : Conseil ELevage Loire-Anjou


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article