ConcoursLes foires agricoles perdurent dans les campagnes !

| par | Terre-net Média

Les comices agricoles restent bien appréciés dans les campagnes. Les concours y rassemblent également beaucoup d'éleveurs malgré la conjoncture. Le concours départemental Prim'holstein de la foire de Montdidier (80) a par exemple réuni une vingtaine d'éleveurs pour ce week-end de Pâques dont essentiellement des jeunes qui font perdurer ces événements.

Une vingtaine d'éleveurs, dont essentiellement des jeunes, présentaient leurs plus belles Prim'holsteins au concours départemental de Montdidier (80) ce lundi de Pâques Une vingtaine d'éleveurs, dont essentiellement des jeunes, présentaient leurs plus belles Prim'holsteins au concours départemental de Montdidier (80) ce lundi de Pâques. (©Terre-net Média)

C’ est à l’occasion de l’annuelle foire de Montdidier dans la Somme (80) qu’a eu lieu le concours départemental Prim’holstein ce lundi 2 avril. Pour sa 7e édition, le concours était organisé par la Chambre d’agriculture de la Somme en collaboration avec l’association Prim’holstein 80, Avenir conseil élevage et Gènes diffusion. « En organisant ce concours, nous conservons un vrai lien avec nos éleveurs, affirme Stéphane Verscheure le responsable des productions animales à la Chambre d'agriculture 80. Il n’y a aucune réelle retombée pour la chambre, confie-t-il. Nous sommes tous bénévoles et volontaires pour faire de cette journée une réussite. » Et pour le financement, ils peuvent compter sur de nombreux sponsors qui affichent leurs couleurs tout autour du ring.

Gaëtan Boutin, éleveur et président de Prim'holstein 80 Gaëtan Boutin (©Terre-net Média) 

« Parmi nos 42 adhérents, 20 élevages ont répondu présents, témoigne Gaëtan Boutin éleveur et président de l'association Prim’holstein 80. La plupart des animaux ont été sélectionnés par Gènes diffusion ou par l’Upra mais d’autres ont été inscrits en candidats libres, explique-t-il. Ce concours est ouvert à tous. En tant que départemental, la sélection est moins drastique que pour un régional par exemple et les éleveurs sont surtout là pour se faire plaisir. »

La passion avant tout…

Un récent sondage révèle que les éleveurs sont de moins en moins nombreux à s’intéresser aux concours. En effet, un tiers seulement sembleraient encore les suivre. Pourtant, l’ambiance de ce concours de Pâques paraissait nettement différente. Avec de nombreux élevages inscrits et une grosse proportion de jeunes présents, l’évènement a connu un réel succès. Les abords du ring n’ont d’ailleurs pas désempli, preuve que le grand public s’y intéresse aussi.

Les foires agricoles et leurs concours ont donc encore toute leur place dans les campagnes. Ils permettent notamment de conserver un lien entre le monde agricole et les citoyens. « Il est temps de prendre conscience du formidable travail des éleveurs », exprime Isabelle Carpentier, maire de Montdidier dans son discours de remise des prix. Ainsi, les éleveurs ne sont pas les seuls à être attachés à ces manifestations. Dans l’ombre, une technicienne de Progenes (entreprise de génétique) se réjouit elle aussi des prix qu’obtenaient les vaches qu’elle suit au quotidien : « En voyant les vaches issues des élevages où je réalise le schéma de sélection qui reçoivent un prix, c’est aussi de la reconnaissance pour mon travail », livre la jeune femme.

… Mais aussi une affaire de famille

« On s’en rend compte aujourd’hui, ce sont surtout les jeunes qui se passionnent pour la génétique, explique Gaëtan Boutin. Certains éleveurs n’ont plus le temps pour les concours mais leurs enfants prennent la relève avec enthousiasme. C’est grâce à ces jeunes que les concours perdurent », affirme-t-il.

D’ailleurs, au titre de grande championne ce jour-là, c’est Jade une jeune vache de l’Earl du Grand Courtil à Erquery (60) qui monte sur la première marche du podium. « C’est un vrai plaisir de participer à ce genre de concours, explique l’éleveur Benoît Vandewalle. C’est avant tout une passion dont j’ai transmis le virus à mes enfants », avoue-t-il. Il présentait en effet plusieurs animaux de son élevage accompagné de son fils Baptiste. « Les différents titres que nous recevons nous permettent de mieux valoriser nos animaux à la vente. Cependant, cela prend du temps et il ne faut pas oublier ceux qui restent à la maison les jours de concours pour faire le boulot », explique-t-il tandis que sa femme était sûrement en train de traire alors qu’il recevait sa plaque.

Jade, grande championne du concours départemental Prim'holstein de Montdidier (80) Les éleveurs se sont rassemblés autour de Jade la grande championne du concours de Montdidier (©Terre-net Média)  

Un comice se prépare également dans votre département, faites-le nous savoir dans un commentaire ou en envoyant un mail à dscohy@terre-net-media.fr

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article