Exploitation laitière allemandeAvec 170 VL la ferme Raude Holstein s'est équipée d'un robot d'alimentation

| par | Terre-net Média

La ferme Raude Holstein GbR, située à Naumburg-Altendorf dans le centre de l'Allemagne, a doublé son quota en dix ans, pour atteindre un million de litres aujourd'hui. Lors de la construction d'un nouveau bâtiment, les éleveurs ont choisi d'automatiser l'alimentation de leur troupeau. Reportage au c½ur de l'exploitation de la famille Raude.

L es trois membres de la famille Raude, aidés d’un salarié roumain, s’occupent de 170 Holsteins et souhaitent atteindre 200 vaches laitières . « Au départ, c’était difficile d’obtenir du quota supplémentaire, depuis que les règles ont changé et que l’achat de quota est déconnecté des terres, c’est plus facile », explique Michel Raude.

25 % du CA provient du solaire

La moyenne de production du troupeau oscille entre 10.900 et 10.100 kilos selon les années et le prix du lait. Durant l'été 2013, le prix était bon et les Raude ont vendu leur lait 35 centimes du litre (juin 2013). Il leur coûte environ 29 centimes à produire.

Avec des panneaux solaires sur chaque pan de toiture, les Raude cumulent plus de 400 kW photovoltaïques. L’énergie solaire représente environ un quart du chiffre d’affaires (CA) de l’exploitation, et contrairement aux vaches, ne nécessite pratiquement pas de travail.

Nouveau bâtiment, nouvelles conduites

En 2011, ils investissent dans un nouveau bâtiment dédié à leurs 170 vaches en production. Ils en profitent pour installer un des premiers systèmes d’automatisation de l’alimentation en Allemagne. Ils choisissent la marque autrichienne Wasserbauer qui comprend quatre trémies de stockage temporaires (deux pour l’ensilage de maïs, une pour l’herbe, une pour la paille broyée) équipées chacune de fraises désileuses. Les éleveurs chargent les bennes pour plusieurs jours à l’aide d’une désileuse-cube. Le mélange et la distribution de la ration s’effectuent au niveau d’un chariot sur rails aériens.

« J’ai préféré automatiser l’alimentation plutôt que la traite, explique Daniel Raude. Le robot a coûté environ 200.000 euros, mais auparavant nous mettions plus de 6.000 euros de fuel dans le tracteur chaque année. Le robot mélange différentes rations et fait quatre distributions par jour. Grâce au robot, nous avons gagné 1,5 litre/J/VL et réduit les apports de concentré de 400 kilos par vache. »

Robot d'alimentation Wasserbauer Robot d'alimentation Wasserbauer. (©Terre-net Média)

Les laitières sont divisées en cinq lots (cinq rations au robot d’alimentation) : les hautes productrices, les moyennes, les basses productrices, les taries, et « les mamies » comme les Raudes les appellent ! Ces « mamies » forment un petit groupe de six vaches, toutes à plus de 100.000 kilos de lait durant leur carrière et toujours en production ! Elles ont droit à une aire paillée, tandis que le reste du troupeau dort dans des logettes creuses remplies d’un mélange paille-chaux-eau que les éleveurs font toutes les deux ou trois semaines à la mélangeuse. Les logettes sont nettoyées quotidiennement sans ajout de paille. Le troupeau rencontre peu de problème de cellules somatiques (80 à 120.000 cellules/ml).

Logettes creuses paille chaux Les logettes creuses garnies d'un mélange paille-chaux sont très courantes en Allemagne. (©Terre-net Média)

L’ancien bâtiment des laitières abrite aujourd’hui une partie de leurs 160 génisses. Celles-ci sont élevées dans des cases collectives sur caillebotis uniquement, sans logettes. Comme il est d’usage en Allemagne, les veaux sont logés durant leurs premiers jours en niches individuelles, à l’extérieur été comme hiver. L’exploitation de 130 hectares compte 65 ha d’herbe qui sont ensilés. Seules les génisses pâturent un peu en été.

Question génétique, les Raude apprécient les belles vaches et utilisent des taureaux allemands et étrangers comme : Endstory, Artes, Lavanguard, Mincio, Mascalese, Glodday, LaddP, Hefty, Big Point,… Par ailleurs, le troupeau affiche d’excellents chiffres de reproduction avec 1,6 paillette par vache et 1,3 sur génisse, et ce, sans outil de détection des chaleurs.

A voir également : l'Allemagne laitière
Cliquez dans la carte ci-dessous pour découvrir d'autres reportages dans des élevages laitiers allemands.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Djibril Diallo
Il y a 2124 jours
Bonjour,
Je suis éleveur d'une soixantaine de vaches à Bamako au Mali. J'aime bien correspondre aux grands éleveurs d'Europe pour échanger et avoir une certaine expérience qui pourra augmenter ma production laitière. Après avoir fait une sélection entre les filles des trois taureaux métis, ma meilleure laitière ne produit pas plus de cinq litres par traite, ( je crois qu'elles sont dans une assez bonne condition).
Je veux avoir un bon plan d'étable et avoir un bon régime alimentaire et voir même emmener certaine pur-sang holstein et Montbéliard croiser avec ma meilleure sélection.
En attendant de lire un grand éleveur, je vous remercie de votre compréhension.
Djibril Diallo rue 106 porte 902 Sogoniko Bamako BP : 7011
www.codam.sarl@laposte.net
Répondre